mbet

Connect with us

Actualité

RDC/Kwango : le Renovac refuse d’encaisser les coups de l’ABG

Published

on

Le Renovac, parti cher à André Kimbuta, vient de répondre aux allégations de l’Alliance pour la Bonne Gouvernance (ABG). Et de façon la plus musclée. C’était ce samedi 1er juin 2019, lors d’un point de presse tenu à Kenge par les structures dirigeantes de ce parti.

Dans une déclaration lue devant la presse locale par le professeur Frédéric Kinkani, président fédéral/Kenge, le Renovac à tenu clarifier et balayer les déclarations de l’ABG qui, selon lui, ont inutilement créé une crise au sein de la province du Kwango.

D’entrée de jeu, le Renovac s’est dit indigné de déclarations du parti de Jonathan Wata, qui, dans son entendement, “le cible avec des mots à peine voilés en parlant d’un parti frère qui aurait obtenu le poste de vice-gouverneur et le ministère de la Santé à sont détriment”.

Le Renovac a fait savoir que les forces politiques en présence au Kwango se sont accordées pour mettre en place un ticket qui tienne compte de l’équilibre géopolitique et d’un poids politique de chaque structure. “Le ticket issu de ces négociations a été acté et validé par le Fcc”, lit-on dans le discours du président fédéral Kenge de Renovac.

Le Renovac a surtout fait savoir que l’ABG voulait à tout prix obtenir le poste de vice-gouverneur. Et pour satisfaire ses appétits, il lui a été accordé le poste de vice-président de l’assemblée provinciale, “obligeant ainsi le Renovac à ne présenter aucun membre au sein du bureau de l’assemblée provinciale”.

Le Renovac dit se demander pourquoi l’ABG tient mordicus sur le ministère de la santé et la direction générale de la Dprk (Direction provinciale des recettes du Kwango) en en faisant sa chasse gardée. A ce propos, le Renovac a fait savoir aux journalistes que l’ABG a beaucoup menti et qu’il n’a jamais été question de détermination et de la définition des ministères, plutôt de principe. Le Renovac a clarifié cette question en disant qu’il a été décidé que “les partis politiques et regroupements ayant des élus devraient avoir deux ministères chacun et qu’on laissait au gouverneur la lattitude de désigner les directeurs généraux de la Dprk et des autres services…”.

Par la bouche de son président fédéral de Kenge, le Renovac se moque du fait que l’ABG s’agrippe derrière les revendications légitimes des ressortissants du territoire de Kahemba, qui du reste a trouvé solution. Le Renovac révèle que l’Abg elle-même n’a proposé aucun candidat ministrable ressortissant de Kahemba dans son quota.

Contrairement aux dire si de l’ABG, prof Kinkani a indiqué que son parti est la première force politique avec ses trois députés provinciaux après Palu et Alliés qui en compte quatre.

En conclusion, le Renovac s’est insurgé contre l’attitude et le comportement des autorités de l’ABG qu’il qualifie de conflictogènes. Le Renovac pense que les autorités de ce parti veulent faire du gouverneur du Kwango une “marionnette” ou une “vaisselle de résonance” de leurs ambitions politiques.
Pour le prof Kinkani, cette mise au point constitue une mise en garde contre les appétits expansionnistes de l’Abg.

Emile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Actualité

RDC : Bintou Keita condamne les attaques du M23 contre les FARDC et la MONUSCO

Published

on

La Représentante Spéciale du Secrétaire général en République démocratique du Congo (RDC), Bintou Keita, condamne avec la plus grande fermeté les attaques du Mouvement du 23 mars (M23) contre les Forces armées de la RDC et contre les casques bleus de la MONUSCO le matin de ce dimanche 22 mai dans la zone de Shangi, territoire de Rutshuru, Nord-Kivu.

Après avoir attaqué les positions FARDC, les rebelles du M23 ont délibérément ciblé les casques bleus de la MONUSCO en position dans la zone, qui ont riposté conformément à leur mandat. Une opération conjointe FARDC-MONUSCO a ensuite été lancée pour libérer la zone des combattants M23, avec pour objectif prioritaire la protection des civils et dans le respect de la politique de diligence sur la prévention des violations des droits de l’homme.

La Représentante spéciale déplore à cet égard les nouveaux déplacements de populations civiles suite à ces affrontements. L’évaluation des conséquences de ces attaques et des besoins humanitaires est en cours et ce, en coordination avec les agences, fonds et programmes concernés.

Elle appelle le M23 à cesser immédiatement toutes les hostilités, conformément aux engagement pris dans le cadre du processus de Nairobi, à déposer les armes sans conditions, et à adhérer au Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS).

La Représentante spéciale rend hommage à la bravoure et à la détermination des casques bleus qui ont riposté à ces attaques. Dans ce climat et cette situation sécuritaire difficile dans la province, elle réitère son appel à toutes et à tous de ne pas céder aux campagnes de désinformation contre la MONUSCO et son mandat.

A cet égard, Bintou Keita rappelle le soutien de la MONUSCO au gouvernement et au peuple de la République démocratique du Congo pour restaurer la paix et la stabilité dans l’est du pays, et soutenir le désarmement de tous les groupes armés.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising