Connect with us

À la Une

RDC/ Kinshasa: le cardinal Ambongo et une équipe de la Banque Mondiale ont visité le ravin de Kimwenza

Published

on

La deuxième visite du Cardinal Fridolin AMBONGO au ravin de Kimwenza s’est effectuée

le mercredi 24 mars 2021, après celle qui a eu lieu le 8 janvier 2021, rapporte le Service Diocésain de la Communication (Kinshasa).

La population toujours en attente de la solution des autorités a accueilli avec véhémence l’arrivée du Tata Cardinal. A la différence de la première visite, l’Archevêque de Kinshasa est venu cette fois-ci avec une forte délégation de la Banque Mondiale conduite par le Directeur Jean-Christophe, le Représentant de la Banque Mondiale en RDC et chargé des opérations.

Plusieurs prises de paroles ont été enregistrées:

– le mot des élèves des écoles primaires Libota Kisantu et Kimwenza : “Son Eminence, nous sommes devenus la cible d’angoisse, d’inquiétude, de tristesse et même de moquerie à cause de notre belle et bonne école qui au point de tomber suite à l’érosion qui l’a déjà atteinte.”

– le mot du ministre des Jésuites Canisius : “Que de frayeur, que de spectaculaires chutes, que de graves accidents ayant occasionné des chocs, des blessures et même des fractures. Tous les usagers en général et les jeunes en particulier ont payé un lourd tribut de l’état moyenâgeux de ces sentiers.”

– Le Directeur de la Banque Mondiale chargé des opérations en RDC: “Ce que nous observons dans cet érosion est très grave. Il faut une solution et une étude sérieuse pour refaire la route. Nous allors nous y mettre pour décanter la situation à court et à long terme.”

 

-Cardinal AMBONGO : “J’étais ici il y a de cela deux mois. L’état de l’érosion a pris l’avance de 200 m emportant des maisons, des écoles et un marché. Nous continuerons à défendre le peuple en tant que Cardinal pour que les choses s’améliorent. Nous avons appris que le chef de l’État avait déboursé 4.000.000 de dollars pour commencer ces travaux. Finalement où est parti cet argent? Nous ferons le suivi pour que justice soit faite. Cependant, que la population ne se décourage pas. Nous continuons à prier pour que les vraies solutions soient appliquées.”

 

Après le tour de ce monstrueux érosion avec le directeur Jean Christophe de la Banque Mondiale, le conseiller de la présidence chargé des infrastructures, le bourgmestre de Mont -Ngafula, les responsables des jésuites et les différents médias, l’Archevêque de Kinshasa a regagné son bureau de Limete.

 

 

Thierry Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Gestion de la Direction générale des recettes du Kasaï Central «DGRKAC» : La Commission Kayombo dédouane le gouverneur sortant John Kabeya de l’enquête

Published

on

La gestion du gouverneur sortant du Kasaï Central, John Kabeya Shikayi, n’a pas fait l’objet d’une enquête de l’Assemblée provinciale. C’est ce qu’a révélé le député provincial Bob Kayombo, président de la Commission spéciale mise en place par l’organe délibérant du Kasaï Central pour enquêter sur la gestion de la Direction générale des recettes du Kasaï Central, «DGRKAC». Il l’a dit dans une interview accordée à la presse au lendemain de l’adoption des recommandations issues de cette enquête, le vendredi 14 Juin.

D’après cet élu de Kazumba, le travail effectué par sa Commission a été sapé. Bob Kayombo s’indigne de constater que les responsables directs cités dans son rapport ne soient pas mis en justice et parle d’un acharnement de certains élus provinciaux sur la personne de John Kabeya Shikayi.

” L’enquête que nous avons menée ne concerne nullement la gestion du Gouverneur Kabeya. J’ai été sidéré, séance tenante, de voir certains députés provinciaux citer le Gouverneur sortant et estimer qu’il soit déféré devant la justice pour des raisons que j’ignore jusqu’à présent. Mes regrets c’est de voir les dirigeants de la DGRKAC que nous devrions blâmer être blanchis pour des raisons inavouées. Mais les gens qui n’ont même pas fait objet d’une enquête soient assimilés aux gestionnaires directs de la DGRKAC. Nous n’avons pas enquêté sur la gestion du gouverneur Kabeya…”, explique-t-il sous un ton fort.

Concernant la gestion de la DGRKAC qui a fait l’objet de l’enquête de sa Commission instituée par la Première institution du Kasaï Central, le député Bob Kayombo s’est indigné des révélations recueillies lors de cette enquête et met plutôt en cause l’équipe dirigeante de cette régie financière provinciale.

On ne peut pas accepter que notre seule source de revenus soit dirigée avec légèreté et amateurisme. Nous avons constaté un dysfonctionnement dans l’appareil de gestion de cette régie, commençant par la Direction générale jusqu’aux agents commis aux postes de péages. Nous sommes allés sur terrain, où les agents se servent à souhait les fonds de l’État. Il y a eu exactement des détournement sûrement, les fonds perçus dans les centres Kazumba et Luiza n’ont pas été tracés.”, martèle-t-il.

Pour rappel, c’est après son départ de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central le 30 avril passé, qu’un cafouillage a été constaté dans la gestion de la régie financière entretenue, d’une part, par le ministère provincial des Finances, les responsables de la DGRKAC et le gouverneur ad intérim.

J.M.(C.P.)/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte