Connect with us

À la Une

RDC/Kinshasa : la campagne de rattrapage d’enregistrement des enfants à l’état civil lancée à travers les écoles

Published

on

 

Financé par la Banque mondiale, le projet de rattrapage des naissances à l’état civil conduit par le consortium CIVIPOL – UNFPA – CARITAS Congo – DIGITECH – IDEMIA – TRANSTEC apporte un appui technique conséquent au processus de réforme du système d’enregistrement des faits d’état civil et de production des statistiques vitales initié par la RDC en 2016. Cet appui aidera le gouvernement congolais à moderniser le système d’état civil, en vue de lui permettre de répondre efficacement aux besoins et aux droits de la population en matière d’identification civique et de protection sociale.

Cet appui se matérialise par l’exécution de deux projets, dont le premier concerne l’établissement de 2.400.000 actes de naissance à 600.000 élèves de la maternelle et du primaire ainsi que leur fratrie, avec une phase pilote axée sur la ville de Kinshasa où 400.000 actes de naissance seront établis pour 100.000 élèves et leur fratrie.

Le second projet concerne l’appui à la modernisation du système de l’état civil en RDC, à travers la collecte des données dans plus de 1.200 bureaux d’état civil du pays.

Dans la mise en œuvre de ces projets, UNFPA conduit les opérations de collecte pour l’élaboration de la cartographie du système d’état civil et la mise en place d’une base de données sur les enfants bénéficiaires d’actes de naissance.

La collecte des données (cartographie) se déroule de mars à avril 2019. Au total, 11 superviseurs (statisticiens et démographes) ont été déployés sur le terrain pour réaliser cette activité. Ils s’appuient sur 100 enquêteurs recrutés localement.

Parallèlement, l’enregistrement des enfants de moins de 15 ans dépourvu d’actes de naissance à Kinshasa est dans la phase de recrutement du personnel de terrain dont 2 superviseurs, 12 contrôleurs de processus, 2 contrôleurs de saisie, 1 opérateur de saisie et 10 agents de saisie. L’identification et l’enregistrement de ces enfants interviendront d’avril à Juin 2019.

L’exécution de la phase pilote de ces deux projets connaît l’implication des Ministères de l’EPSP, de l’Intérieur et de la Justice, à travers leurs rôles respectifs à différentes étapes de l’opération. La préparation de celle-ci a connu plusieurs réunions d’information et de formation à l’intention des experts et cadres desdits ministères et du personnel de terrain qui seront chargés de faciliter le déroulement de l’activité, l’introduction de la requête d’actes de naissance des élèves par les parents à l’obtention gratuite de ce document de droit civique par les mêmes géniteurs.

Cette série de réunions s’achèvera par la réunion des Directeurs et des Présidents des comités ou associations des parents d’élèves inscrits dans les écoles ciblées par la phase pilote de la campagne de rattrapage des naissances.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte