Connect with us

À la Une

RDC/Kinshasa : Kinsenso oublié par la Regideso !

Published

on

Une bonne partie d’habitants de Kinshasa n’ont pas accès à l’eau potable. La commune de Kinsenso, dans le district de Mont Amba, fait partie de ces communes oubliée par la Regideso.

Ici, le problème d’eau se pose avec acuité.

Les habitants du quartier de la Gare éprouvent d’énormes difficultés pour accéder à cette denrée de plus en plus rare. Ils doivent recourir à l’eau de source appelée:  » Mayi Ya libanga », située dans une pente escarpée par l’érosion Bikisa.

Pour y parvenir, c’est un vrai parcours de combattant.
Il faut se lever très tôt et coucher très tard pour puiser de l’eau.

Les pentes abrutes de Bikisa sont très glissantes et les puiseurs d’eau chargés de bidon de 25 litres tombent facilement et se blessent.
 » Il y a même des femmes qui ont perdu leur grossesse, » raconte une dame qui transporte deux gros bidons.

 » Sans cette eau de source, nous n’aurions pas d’eau. Cette eau nous sert pour la lessive, la vaisselle et pour la boisson.
Nous devons faire une longue distance pour arriver à la source et monter la pente Bikisa, » témoigne Marie, une habitante de Kinsenso.

Ladite source, convient-il de souligner, est devenue en elle-même une autre source des tracasseries et d’insécurité.

Les militaires et les policiers arraisonnent la source et taxe de 100 à 200 Fc pour puiser un bidon d’eau de 5 litres.
Le bidon de 25 litres revient à 500 Fc.

Les habitants font aussi face aux « kuluneurs » qui se cachent dans la broussaille et dépouillent les pauvres passants.

 » En tout cas, nous ne savons pas si l’État congolais nous reconnaît comme ses citoyens. Nous sommes ici menacés par des militaires et policiers. Ils viennent et s’accaparent de la source. Il faut payer pour puiser l’eau. Nous devons dépenser entre 100 à 500 Fc.
En plus, les kuluneurs se cachent dans la savane et nous attaquent.
Vraiment, nous ne savons plus quoi faire,  » déclare Jean Kabongo, habitant du quartier.

Le gouvernement provincial doit prendre des dispositions ainsi que la Regideso pour installer des canalisations et des robinets dans cette commune.

Rappelons que Kinsenso est située à moins de 1 km de la station de pompage de la Regideso située sur la rivière N’djili.

TMB/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising