Connect with us

Actualité

RDC/Kasumbalesa : le maire André Kapampa dément une incursion de Bakata Katanga

Published

on

La ville de Kasumbalesa a connu une nuit agitée ce mardi 23 juin 2020 vers 3 heures du matin. Les habitants de la cellule Sous-station ont alerté sur une incursion des Maï Maï BAKATA KATANGA à partir de la frontière RDC-ZAMBIE.

Une alerte générale a été lancée et la population a passé toute la matinée dehors pour observer l’évolution de la situation.

Informées, les forces de l’ordre ont pris le contrôle de la frontière jusqu’au grand matin.

Tôt le matin vers 5 heures, la population a pris d’assaut les artères de la ville, avec des bâtons en mains, scandant des slogans contre tout plan de division dans le Haut Katanga, en général et Kasumbalesa en particulier. Une marche de 12 km a été effectuée par les marchands. » Nous condamnons avec la dernière énergie la démarche de nos frères, qui trouvent utile prendre la voie de division. Nous invitons, par notre marche, les Congolais à l’unité et la cohésion nationale pour le développement de notre pays. Nous allons barrer route à tout celui qui trouvera la division comme sont gagne-pain », déclare un marchand.

Joint au téléphone par votre rédaction, le maire de la ville de Kasumbalesa, André KAPAMPA, invite ses administrés au calme, tout en précisant que la situation est sous contrôle des forces de l’ordre. Pour lui, l’incursion de BAKATA KATANGA est une spéculation. Officiellement selon lui, Kasumbalesa n’a pas connu l’incursion de BAKATA KATANGA, mais c’est une insécurité des bandits qui ont pris le contrôle des plusieurs coins de la ville.

La situation est redevenue normale avec l’intervention de la police.  » Nous avons fait face non aux Maï-Maï, mais aux bandits criminels de chaque jour. La population a cédé seulement aux bruits sur les réseaux sociaux, annonçant le chaos aux ressortissants d’une province. Nous sommes instruits pour mettre de l’ordre par les autorités nationales. Nous n’accepterons jamais la matérialisation d’un plan tendant à déstabiliser nos institutions », souligne André KAPAMPA KAMWANYA.

Notons que le climat est resté tendu mais sous contrôle de la police jusqu’au début d’après-midi.

JOSEPH MALABA/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

RDC : Denise Nyakeru Tshisekedi honore la 6ème promotion de l’École de Renseignement Militaire

Published

on

Cent quatre vingt-cinq (185) Officiers de renseignement militaire ont reçu des mains de Denise NYAKERU TSHISEKEDI les brevets de fin de formation ce vendredi au Centre supérieur militaire dans la commune de Ngaliema.

L’épouse du Chef l’Etat a, à cette occasion, témoigné son soutien aux vaillants militaires qui défendent, de fois au péril de leur vie, l’intégrité du territoire national en ce moment où le pays fait face à une guerre injuste imposée par le Rwanda à cause de ses ressources naturelles.

Pour la Distinguée Première dame, l’engagement de servir sous les couleurs du drapeau national est un motif de fierté mais aussi une marque de courage exceptionnel.

 » C’est une vraie source d’inspiration sur le sens du devoir pour nos populations et particulièrement pour notre jeunesse.
En tant que femme congolaise, je me réjouis de la présence de cinq (5) femmes parmi les 185 lauréats de cette promotion. Cependant , je me questionne sur le faible taux de représentativité de la femme dans cette session soit 3%.
Ce constat est presque général au sein de nos forces de sécurité « , a-t-elle dit.

Denise NYAKERU TSHISEKEDI a, à cet effet, plaidé auprès des autorités militaires pour qu’elles assurent une présence féminine dans le commandement des différents services de sécurité et d’impliquer davantage les femmes dans les opérations dans les zones de conflit.

Cela aiderait, à l’en croire, à la prévention de certaines formes de discrimination que pourrait subir les femmes au sein de l’ appareil sécuritaire et à la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre en zone de conflit.

La Première Dame a, par ailleurs, indiqué que cela ne peut être possible que si les femmes elles-mêmes comprennent qu’elles ont des capacités pour servir le pays dans ce domaine.

Pour sa part, le Chef d’Etat Major des FARDC, Christian TSHIWEWE SONGESHA, a exhorté les lauréats à mettre à contribution les connaissances acquises pour améliorer la qualité des services de renseignements en RDC.

L’effectif de ces officiers de renseignements était de Deux -cent- cinquante six (256), cent quatre vingt cinq (185) réussites avec cinq (5) distinctions, trente-six (36) échecs, trente- trois (33) ont abandonné et deux(2) sont décédés.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising