Connect with us

À la Une

RDC/Kasaï central : Kananga en quête de 182.000$ pour stopper 4 dangereux ravins !

Published

on

La ville de Kananga fait face à des dizaine de ravins, parmis lesquels 5 menaçant de couper la route nationale numéro 1. Des sources proches du gouvernement provincial révèlent que les services techniques, à savoir l’Office de voiries et drainage et l’Office des routes, sollicitent du gouvernement central, un soutien d’environ 182.000$ pour stopper la progression fulgurante de 4 ravins qui risquent de scinder la ville et d’arrêter à la fois le commerce interprovincial et ferroviaire.

Les érosions concernées par l’appui sollicité par le gouvernement provincial sont respectivement situés dans les commune de Katoka et de Kananga.

En effet, la RN1 est menacée de coupure à la hauteur de Bena Mande et Bena Mukangala, groupements incorporés dans les communes de Ndesha et Katoka. Ici, juste une forte pluie va arrêter le trafic entre Kalamba Mbuji et Kananga, ce qui va plonger la province dans une crise économique difficile à gérer.

Concernant les deux autres ravins de la commune de Kananga, l’un menace les installations de la Société nationale des chemins de fer du Congo ( SNCC), les tuyaux d’eau de la regie de distribution d’eau (Regideso) et l’autre vers le village Tubuluku, en allant vers Mbuji Mayi.

 

Le gouverneur de province, Martin Kabuya Mulamba, a diligemment écrit au ministre des Infrastructures et Travaux publics pour solliciter cet urgent appui en vue de lutter et de freiner la progression dangereuse des têtes d’érosions afin d’épargner le chef-lieu de sa province du danger des constructions anarchiques.

 

Rappelons que la Banque mondiale a consenti de financer les travaux de lutte anti-érosive dans la région du Kasaï central pour un coût global évalué à 50 millions de dollars américains. Cet appui traîne à atterrir à cause de la pandémie à Coronavirus qui sévit dans le monde.

 

 

MUABILAYI/ CONGOPROFOND. NET