Connect with us

Actualité

RDC/ITURI: Une femme tuée par un éléphant en errance à Bahaha

Published

on

Une femme a été tuée ce mardi 06 novembre par un éléphant en vadrouille surnommé « Ya Mado ».
Les faits se sont déroulés au village de Bahaha, sur la route nationale n°4 en chefferie des Babila Bakwanza (Ituri).

Selon nos sources sur place, cet éléphant a commencé à errer depuis des semaines déjà sans que personne ne puisse l’arrêter.

Selon l’administrateur du territoire, ce meurtre « de trop » a suscité la colère de la population locale qui a lynché le présumé propriétaire de « Ya Mado. »

Selon nos sources, la victime se rendait au champ accompagnée de son mari entre 08h00 et 9h00 du matin dans la périphérie du village de Bahaha situé à environ 120 kilomètres au Sud-Ouest de Bunia sur la RN 4.

Le couple a été aussitôt surpris par un éléphant.

Feignant de courir, il a été directement attaqué par l’éléphant « Ya Mado ».

Le mari a pu se sauver, mais la femme a été dépiécée par ce puissant mastodonte.

La nouvelle s’est répandue dans le village comme une trainée de poudre.

Une foule en colère s’est ruée au domicile de Baudouin Zamotine, le père du chef du village de Bandisangu, tué par ce même éléphant.

Les villageois le qualifient de « propriétaire » de cet éléphant et estiment que c’est lui qui l’entretiendrait.

Baudouin Zamotine a été séquestré dans son domicile avant d’être lynché par la population.
Son corps a été jeté sur la RN 4.

La tension a persisté jusque mardi dans l’après-midi à Bahaha, selon des sources locales.

La circulation des véhicules a même été perturbée sur la route Komanda-Kisangani à la suite de ce drame.

Des policiers et des militaires en provenance de Lolwa, à 15 kilomètres du village, ont été déployés en urgence pour maitriser la foule en colère.

Cet éléphant a déjà causé la mort de plus de cinq personnes, des dégâts matériels importants et le déplacement des centaines d’habitants de Bahaha et sa périphérie, racontent les villageois.

Toujours est-il que la bête continue sa vadrouille et personne ne l’a encore arrêté. D’autres accidents peuvent advenir.

Dossier à suivre.

TMB/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Actualité

Kibali Gold Mine : Dr Mark Bristow dévoile les défis de l’an 2023 

Published

on

Le leadership de la société d’exploitation d’or Kibali Gold Mine a animé, ce lundi 30 janvier 2023, sa 47ème conférence de presse trimestrielle afin d’éclairer l’opinion publique sur ses activités en RDC. 

En somme, a rappelé Dr Mark Bristow, les investissements de Kibali en RDC, depuis 2009 à ce jour, dépasse les 4,4 milliards de dollars américains. A l’en croire, la plus grosse part, soit 2,36 milliards USD, a été consacrée au paiement aux entrepreneurs et fournisseurs. 1,21 milliard USD a permis de payer les redevances, impôts et permis d’exploitation. Quant aux salaires, ils ont bénéficié d’une enveloppe de plus de 610 millions USD, alors que 194,7 millions USD ont permis de construire des infrastructures et de soutenir les communautés locales.

Fort de ses solides performances et réalisations de 2022, Kibali va continuer, en 2023, à se concentrer sur l’extension de la durée de vie de la mine de Kibali avec des programmes d’exploration et de conversion des ressources de classe mondiale à Kibali.

Cette société, affirme son numéro 1, poursuivra, durant cette nouvelle année, l’exploration pour des réserves supplémentaires afin de remplacer les ressources épuisées.

Elle tient à augmenter l’automatisation au sein de sa mine souterraine avec l’installation du Multi-Lite à tous les niveaux de la mine souterraine.

Kibali promet de poursuivre le perfectionnement professionnel des Congolais afin d’augmenter le nombre de dirigeants et techniciens nationaux.

Il va compléter le PAR (Plan de Réinstallation) Kalimva/lkamva et développer des programmes économiques alternatifs dans les zones de Watsa/Durba et étendre son partenariat avec les agences de développement (USAID, GIZ).

 » Nous allons renforcer notre partenariat avec les entrepreneurs locaux et dynamiser la frontière économique déjà établie et continuer à établir des partenariats avec les communautés et maintenir notre licence sociale d’exploitation », a conclu le Dr Mark Bristow.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising