K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

RDC/ Ituri: 30.000 réfugiés Sud Soudanais sont arrivés à Aru

Published

on

 

Une vague de près de 30.000 nouveaux réfugiés Sud-Soudanais sont enregistrés dans les localités de Uma et Ingbokolo en territoire d’Aru. Nous sommes à plus de 200km au Nord de Bunia dans la province de l’Ituri.

Selon les informations recueillies par le HCR, ces réfugiés fuient des exactions dans leur pays à la suite des combats entre les forces gouvernementales et les rebelles.

Pour ce, ils ont décidé de traverser la frontière pour préserver leurs vies.

Le Gouverneur intérimaire de l’Ituri, Pacifique Keta Upar, en séjour dans la région nous a confirmer l’information.

Crainte pour la présence des réfugiés à la frontière

Le Gouverneur intérimaire craint que la présence de ces réfugiés à la frontière risque de détériorer une situation déjà alarmante.
C’ est pourquoi il les sensibilisent à rejoindre le camp de Biringi en secteur de Ndo-Okebu, dans ce même territoire.

D’où sa présence sur place. « Le gouvernement Sud-Soudanais craint la présence des ces réfugiés à la frontière entre nos deux pays et il nous a fallu trouver des mécanismes pour qu’ils aillent dans le site de Bukiringi. Actuellement ils vivent dans des familles d’accueil et nous craignons aussi un danger parce que le gouvernement sud-soudanais soupçonne la présence des militaires parmi eux», a-t-il expliqué.

Plus de 80.000 réfugiés Sud Soudanais déjà en RDC

Ces nouvelles arrivées portent à plus de 80.000 le nombre des réfugiés de ce pays dans la région d’Aru en Ituri.

L’ ONU a déjà dénoncé les atrocités commises pendant les combats entre la rébellion de Riek Machar, ancien Vice-president de ce pays et l’armée loyaliste sous les ordres du Président Sava Kir.
Les négociations débutées en Éthiopie n’ont pas abouties et les deux camps continuent à s’affronter faisant des milliers des victimes.

TMB/ CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

EPST : La Synergie des Syndicats des enseignants met en garde le SECOPE !

Published

on

La Synergie des Syndicats des enseignants de la République Démocratique du Congo, réunie en Assemblée Générale le samedi 14 mai 2022 à Kinshasa, pour évaluer les promesses du Gouvernement aux enseignants, a lancé une mise en garde à l’endroit du Service de la Paie et du Contrôle des enseignants (SECOPE).

Au cours de la déclaration finale de cette réunion, lue devant la presse, le Secrétaire Général du Synecat, Jean-Bosco Puna, s’est exprimé en ces termes : ” La Synergie met en garde le SECOPE et l’invite à assurer ses prérogatives, conformément à ses missions initiales “.

Par contre, rien n’a été précisé comme grief à l’endroit de ce Service, lors de cette déclaration.

Dans la recherche des informations, la rédaction du CONGOPROFOND.NET est entrée en contact avec des écoles et a constaté que la grande majorité des enseignants mécanisés par le SECOPE, au mois de janvier, n’a pas été payée en avril, comme annoncé par le ministre de l’EPST.

Pour les enseignants affiliés à ces Syndicats, le Gouvernement n’a pas réalisé les promesses faites à Mbuela Lodge à Kisantu, au début du mois de novembre 2021, lors des négociations entre banc syndical des enseignants et le banc gouvernemental.

C’est pourquoi, ajoute Jean-Bosco Puna, : ” Les enseignants demandent au Gouvernement, avant d’envisager la rentrée scolaire prochaine, de suspendre la retraite cavalière, de payer le troisième palier à tous les enseignants de l’EPST et de payer les vrais enseignants N.U “.

Néanmoins, précise-t-il : ” Les enseignants décident de poursuivre les enseignements dans toutes les écoles primaires et secondaires, sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo et attendre la clôture de l’année scolaire 2021-2022, pour des actions bien planifiées à leur profit “.

Rappelons que l’année scolaire en cours a démarré le 04 octobre 2021 sur fonds de grève, au niveau des écoles publiques.

Les enseignants revendiquent l’amélioration de leurs conditions sociales. Les points saillants de ces revendications sont la régularisation de la situation des enseignants dits N.U et le paiement des deuxième et troisième paliers de salaires.

Selon les autorités, 70.023 enseignants Nouvelles Unités viennent d’être payées en avril dernier.

Jules KISEMA KINKATU/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising