Connect with us

À la Une

RDC/Italie : le corps de Luca Attanasio rapatrié à Rome

Published

on

Les dépouilles mortelles de l’Ambassadeur d’Italie en République Démocratique du Congo, Luca Attanasio, et de son aide de camp, Vittorio Lavocacci, tués le lundi 22 février 2021 dans la localité de Kibumba, à 15 km de Goma, ont été rapatriées ce mardi 23 février en début d’après-midi pour Rome, à partir de l’aéroport international de cette ville. C’est un gros porteur de l’armée de l’air italienne, dépêché par le gouvernement d’Italie, qui s’est chargé du transport des corps des défunts.

Les illustres disparus ont reçu, avant l’embarquement de leurs dépouilles, des hommages des autorités congolaises, représentées par le Conseiller principal du Chef de l’Etat au Collège diplomatique, Christian Bushiri, et le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, au cours d’une brève cérémonie organisée dans les installations de l’aéroport même. Les deux personnalités se sont recueillies, pendant quelques instants, devant les cercueils d’Attanasio et Lavocacci, enveloppés des drapeaux de leur pays, sous une tente dressée pour la circonstance et placée sous haute surveillance de la Monusco, au terminal de l’aéroport international de Goma.

Bushiri et Nzanzu ont, au nom du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, déposé deux gerbes de fleurs devant les cercueils des regrettés membres de l’Ambassade d’Italie à Kinshasa, avant de s’entretenir brièvement avec des officiels italiens, dont des membres du gouvernement, venus s’occuper des formalités de rapatriement des corps de leurs compatriotes morts. Le Gouverneur de la province du Nord-Kivu a profité de la douloureuse circonstance pour leur remettre un message de condoléances de son entité.

Un Conseil de sécuité spécial autour du Chef de l’Etat
Le Président de la République, Félix Antoine tshisekedi a dirigé le même mardi au Palais de la Nation, un Conseil de sécurité spécial avec un point unique à l’ordre du jour : l’assassinat de l’ambassadeur d’Italie Luca Attanasio. Etaient présents autour de lui la ministre des Affaires étrangères, le Vice-ministre de la Défense, son conseiller spécial en matière de sécurité, le Directeur général de la Direction générale de Migration ainsi que des responsables de la police et de l’armée chargés des questions sécuritaires.
Deux importantes décisions ont été arrêtées à cette occasion : 1) les ambassadeurs et autres responsables des réprésentations diplomatiques ne peuvent plus quitter KInshasa pour l’intérieur du pays sans en informer le ministère des Affaires étrangères et les services compétents; 2) l’engagement ferme de renforcer la sécurité dans les zones rouges.

KIMP


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Abolition du système LMD en RDC : Fausse alerte !

Published

on

Le système d’enseignement Licence-Master-Doctorat (LMD) n’est pas annulé en République Démocratique du Congo, contrairement aux rumeurs distillées sur les réseaux sociaux depuis la soirée du dimanche 23 juin 2024.

Ceci ressort d’un communiqué signé dans la soirée de ce lundi 24 juin 2024 par Marie-Thérèse Sombo Ayanne Safi Mukuna, ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU).

Le communiqué officiel note plutôt qu’au cours de la séance plénière d’investiture du gouvernement, le programme présenté et défendu, en son pillier 4, axe stratégique 4.2.1, prévoit la poursuite de la mise en place d’un système éducatif performant, inclusif et équitable, dont l’une des actions identifiées porte sur l’évaluation de la mise en œuvre du programme LMD.

Ce faisant, son Excellence, madame la ministre de l’ESU a prévu dans sa feuille de Route une évaluation à mi-parcours de cette réforme dont la fin du premier cycle interviendra la fin de cette année académique“, lit-on dans ce communiqué.

Le même communiqué précise que le calendrier de ces assises sera publié dans les jours qui suivent pour éclairer les acteurs de l’ESU, de la communauté universitaire que des partenaires concernés et du public intéressé.

Rappelons que la réforme LMD qui est le substitut du système PADEM, a été instauré et mis en application dans les établissements tant Publics que privés en 2021 sur ordre du ministère honoraire de l’ESU, Muhindo Nzangi Butondo, désormais ministre du Développement rural en RDC.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte