Connect with us

À la Une

RDC : Ilunga Ilunkamba refuse de démissionner et brandit le soutien de la majorité parlementaire FCC

Published

on

Avec une farde portée en bandoulière, le premier ministre Sylvestre ILUNGA ILUNKAMBA est arrivé seul en fin d’après-midi lundi 7 décembre à la cité de l’Union Africaine.

Recu par le Président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le premier ministre du gouvernement de coalition a eu une entrevue d’une heure avec le garant de la Nation.

A l’issue de cet échange en l’absence de leurs collaborateurs, renseigne la presse présidentielle, le premier ministre Sylvestre ILUNGA ILUNKAMBA s’est refusé à tout commentaire devant la presse présidentielle.

À en croire des sources concordantes, cette rencontre d’après Tshisekedi, avait pour objectif de demander la démission du premier Chef du gouvernement post alternance suite à son souhait de nommer incessamment un informateur en vue d’identifier une nouvelle majorité parlementaire. De son côté, a-t-on appris, Sylvestre Ilunga Ilunkamba s’oppose à la démarche de Félix Antoine Tshisekedi, considérant qu’il a encore la confiance d’une majorité parlementaire confortable au sein de la chambre basse du parlement et qu’il n’y avait aucune crise entre son institution et l’Assemblée nationale.

D’après des proches collaborateurs du Chef de l’État cités par Jeune Afrique, Félix Antoine Tshisekedi s’attendait à cette résistance de Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Ils estiment que la nomination imminente de l’informateur viendra régler sa situation. Du côté FCC, l’on estime que la constitution de la République ne reconnaît pas au Président de la République la compétence de demettre le gouvernement en fonction. Pour le FCC, la désignation d’un informateur là où existe un Gouvernement de plein exercice, soutenu par une majorité parlementaire confortable est une violation flagrante et intentionnelle de la constitution.

Du côté de la première institution, a-t-on appris, la nomination de l’informateur est imminente. Sauf changement, elle pourrait intervenir cette semaine.

D’après Jeune Afrique, quatre noms sont mis en exergue à savoir Moïse Katumbi Chapwe, Jean-Pierre Bemba Gombo, Modeste Bahati Lulwebo et enfin Samy Badibanga Ntita, Premier Vice-président de la chambre haute du parlement.

D’après certaines indiscrétions, le Chef du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba pourrait tenir un échange avec les chevaliers de la plume et du micro en rapport avec les questions politiques de l’heure en République démocratique du Congo.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET