Connect with us

Actualité

RDC : Fiyou Ndondoboni élu président du 1er Conseil national de l’Ordre des Architectes

Published

on

Les élections du premier Conseil National de l’Ordre des Architectes (ONA) de la République démocratique du Congo ont eu lieu ce samedi 12 décembre 2020 dans l’enceinte du Lycée Monseigneur SHAUMBA à Kinshasa. À cette occasion, le ticket mené par Fiyou Ndondoboni, avec comme slogan “Ensemble pour une nouvelle dynamique et rendre l’ONA fort et Uni”, a raflé tous les postes en jeu pour diriger la corporation des Architectes pour les trois prochaines années.

D’après les résultats rendus publics par la Centrale électorale ad hoc à l’issue de ce long vote, la situation se présente comme suit :

PRÉSIDENT

– Fiyou Ndodoboni 216 voix ;

– Brunel Gibale Kananga 160 voix ;

PREMIER VICE-PRÉSIDENT

-NICO Nzila 214 voix;

-Losalajome 159 voix

DEUXIÈME VICE-PRÉSIDENT

– Francine Nsimbi 200 voix;

– Magema 175 voix

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL

-Dechaux Ngandu 219 voix;
– Mibul 155 voix

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ADJOINT

– Achil Mathe 216 voix

– Muyongo 158 voix

TRÉSORERIE GÉNÉRALE

-Michelle Masimango 217 voix;

– NTumba 155 voix

TRÉSORERIE GÉNÉRALE ADJOINT

-Herve Lufuankenda 223 voix;

– Diafuka 147 voix.

À cet effet, Par ce vote en faveur du ticket mené par Fiyou Ndodoboni, les Architectes de la RDC ont adopté le projet axé sur trois piliers à savoir :

– ORGANISER, IDENTIFIER ET RASSEMBLER LES ARCHITECTES AFIN DE TRAVAILLER POUR L’UNITÉ DE L’ONA ;

– FAIRE DE L’ONA UN PARTENAIRE INCONTOURNABLE POUR LES QUESTIONS LIÉES AU DÉVELOPPEMENT ET INFRASTRUCTURES EN RDC ;

– UNIR LES EFFORTS POUR LE DÉVELOPPEMENT ET L’ÉPANOUISSEMENT DES ARCHITECTES.

Cependant, ce projet porté par Fiyou Ndodoboni a un planning chiffré qui va les permettre de voir comment faire des revenus pour y arriver.

« Le budget de l’ensemble de notre action est évalué en termes de revenus, à 4.975.000 USD et en termes de dépenses à 3.600.000 USD » avait rassuré Fiyou Ndondoboni devant les architectes lors de la présentation du programme au Restaurant CHIFFRE 19 à Kinshasa/Lingwala.

Il est possible que les architectes puissent se réunir et travailler ensemble pour l’intérêt communautaire, a-t-il encore estimé, expliquant que c’est pour cette raison que l’Etat a mis en place l’ONA afin de sécuriser sa population.

À lui de marteler : « La loi nous dit que nous sommes des conseillers du gouvernement en matière technique. Nous devons être consultés sur toutes les questions stratégiques qui concernent le développement des infrastructures et les architectes sont appelés à bien jouer ce rôle ».

Dans ce ticket, l’on a constaté que les femmes occupent des places de choix. Des architectes attendent de ce ticket la matérialisation de toutes les promesses pour redorer l’image des architectes mais aussi promouvoir l’unité entre eux pour la bonne marche de la corporation.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

ESPT/Dossiers « Clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires »: Le ministre Mbutamuntu réagit !

Published

on

Le ministre provincial en charge de l’Éducation de la ville de Kinshasa, Charles Mbutamuntu Lwanga, réagissant aux deux articles publiés par CONGOPROFOND.NET en date du 27 septembre 2022, sur la pratique de la clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires, contestés par les enseignants du réseau protestant, évoque son souci de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les « Anti-valeurs ». Nous publions in extenso sa lettre parvenue à notre rédaction par le canal de sa cellule de communication.

Kinshasa, le 29 septembre 2022

Au responsable de Congoprofond.net

Objet: Droit de réponse

Monsieur le responsable de Congoprofond.net,

Votre média en ligne a publié, en date du 27 septembre 2022, deux articles épinglant principalement le Ministre Provincial de l’Éducation/Ville de Kinshasa, Son Excellence Charles Mbutamuntu.

Le premier avait comme titre « EPST/Pratique de la clé de répartition : Charles Mbutamuntu passe outre les instructions de Tony Mwaba »; tandis que le second était intitulé « Epst: les 10% alloués aux bureaux gestionnaires par Charles Mbutamuntu contestés à Kinshasa »*.

Deux articles publiés le même jour, ce qui frise un acharnement pur et simple à l’égard d’un membre de l’Exécutif provincial dont la compétence et les prouesses ne sont plus à démontrer.

Pour votre gouverne, il n’ y a jamais eu violation des instructions du Ministre national Tony Mwaba, concernant la clé de répartition. Le souci pour nous est de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les Anti-valeurs.

La première des choses à savoir est que le Ministre national n’avait jamais fixé les frais d’appui aux besoins des enseignants. Ces frais ont été fixés par l’Arrêté de Son Excellence Monsieur le Gouverneur, conformément au souci du Ministre national de soulager les enseignants du secondaire, et en attendant que le Gouvernement de la République concrétise les efforts déjà en cours pour améliorer les conditions de vie des enseignants.

Dans le souci de mettre fin aux antivaleurs et traquer les réseaux mafieux, Son Excellence Monsieur le Gouverneur a mis en place, dans son arrêté portant fixation des frais, une commission de suivi chargée de renforcer la supervision contre les ennemis de la gratuité. Et depuis le début de l’année, plusieurs réseaux sont démantelés et les mafieux ont peur. Pour soutenir le fonctionnement des comités de suivi (enseignants assis), la Commission urbaine avait levé deux options, notamment la contribution des écoles privées et le fonctionnement.

Il convient de souligner que pour concrétiser la vision du Chef de l’État, pilotée par le Warrior Tony Mwaba, le pourcentage des frais affectés à l’appui des enseignants est passé de 80% l’année passée à 90% cette année. Nos amis syndicalistes des écoles protestantes ne le savent peut-être pas, car Son excellence Charles Mbutamuntu avait prévu de les rencontrer pour échanges, après l’avoir fait avec les Catholiques. Les 10% affectés à l’appui des bureaux gestionnaires dans leur travail de supervision soutiennent la lutte contre les antivaleurs.

Je vous remercie de publier ce droit de réponse dans son intégralité pour éclairer la lanterne de l’opinion.

Lefils MATADY, Coordonnateur/Cellule de Communication

Ministère provincial de l’Éducation/Kinshasa


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising