Connect with us

À la Une

RDC : Ewanga fustige les injures des militants “LAMUKA” contre la famille Tshisekedi

Published

on

Lors du meeting du 28 avril à la place Sainte Thérèse de Ndjili, des militants de Lamuka ont tenu des propos outrageux et injurieux à l’endroit de la famille Tshisekedi. Ils ont chanté : ” Yahwe eeeh Yahwee sala, Yahwe sala Félix akufa, alanda tata na ye.” ( Ndlr, Yahwe agit pour que Félix meurt et qu’il rejoigne son père).

Plusieurs autres chansons et propos ont violemment été adressés à la veuve Tshisekedi.
Une attitude qui n’a pas plus à Jean Bertrand Ewanga.

Le Porte-parole adjoint de la coalition “LAMUKA” qui a porté la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle de décembre 2018, Jean-Bertrand Ewanga a élevé la voix pour condamner, au nom de la coalition coordonnée actuellement par Moïse Katumbi, les propos grossiers proférés contre la famille du feu Etienne Tshisekedi notamment, la veuve Marthe Kasalu, lors du meeting du dimanche 28 avril dernier à la place Sainte Thérèse à Kinshasa.

Ce n’est pas une question tardive, souligne-t-il, les injures scandées par certains militants et qui se partagent à ce jour sur des réseaux sociaux, sont inadmissibles. Tout en le regrettant, il entend soulever la question à la coordination de la coalition pour décourager des comportements inciviques dans les prochains rassemblements.

Il a mis du temps pour réagir. Evidemment, il ne voulait pas suivre les spéculations, indique-t-il.

Le porte-parole adjoint de la coalition LAMUKA, Jean-Bertrand Ewanga, monte au créneau avec des preuves sonores à l’appui pour fustiger ce qu’il considère comme incivisme de la part des militants de certains partis politiques qui croient soutenir Martin Fayulu en proférant des invectives lors de rassemblements. Le dernier cas est celui du meeting de la coalition Lamuka à la Place Sainte Thérèse dans la commune de N’djili où parmi les personnalités victimes des grossièretés, a figuré le veuve du feu Etienne Tshisekedi, Madame Marthe Kasalu.

« Etienne Tshisekedi est l’icône de la lutte pour le changement. Et pendant sa longue lutte, il a été soutenu par son épouse, madame Marthe Kasalu. Et celle-ci mérite d’être considérée au même rang que Winnie Mandela en Afrique du Sud, etc. Et donc, nous ne pouvons en aucun cas accepter d’être entouré par des gens, des militants, qui ternissent l’image de notre coalition et de l’ensemble de la classe politique. Nous avons appris qu’il y avait des propos outrageux et maintenant que nous disposons les éléments sonores, nous ne pouvons pas rester indifférents », a-t-il dénoncé devant la presse mardi 14 mai à Kinshasa.

À la question de savoir pourquoi une réaction si tardive, Ewanga indique que sa réaction tombe à pic et surtout en perspective des prochaines manifestations de Lamuka actuellement sous la coordination de Moïse Katumbi. « Avec l’arrivée du coordonnateur le 20 mai prochain à Lubumbashi, nous allons soulever la question et trouver des mécanismes d’encadrement. C’est aussi pour ne pas donner l’impression que les insultes proférées sont voulues… », a-t-il déclaré.

TMB/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Urgent/ Kasaï : Une femme tuée par un camion en pleine ville à Tshikapa

Published

on

Une femme non identifiée a été tragiquement heurtée par un camion sur le boulevard Lumumba, au centre-ville de Tshikapa, dans un accident de la circulation survenu ce samedi 2 mars 2024.

Selon les témoins, la dame se trouvait à bord d’un taxi-moto en provenance du marché Kamalenga. Il y a eu une collision entre la moto et le camion qui venait de la commune de Dibumba. La dame a malheureusement perdu la vie sur place, tandis que le conducteur du taxi-moto, gravement blessé avec les deux jambes fracturées, a été conduit à l’hôpital général de Tshikapa.

Les témoins indiquent que l’excès de vitesse de la part des deux conducteurs est la principale cause de cet accident.

Entre-temps, le conducteur du camion, qui tentait de s’échapper, a été appréhendé par la population à Kamalenga.

À l’heure actuelle (18h à Tshikapa), le corps sans vie de la dame gît sur le sol, suscitant un profond regret au sein de la population du Kasaï.

Clementus Lusamba Lua Mbombo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte