Connect with us

À la Une

RDC: Emery Okundji lance les assises du Salon international de l’étudiant africain

Published

on

 

Le go de l’ouverture du Salon international de l’étudiant africain a été lancé ce jeudi 04 avril 2019 au salon Congo du Pullman hôtel par le ministre ad intérim de l’Enseignement primaire et secondaire de la République démocratique du Congo, Emery Okundji.


Bien avant lui, les ambassadeurs du Maroc et de la Tunisie ont tous deux expliqué l’importance qu’ils accordent aux étudiants et élèves congolais dans leur quête de parfaire leurs connaissances en dehors du pays.

Selon l’ambassadeur du royaume du Maroc, Mohamed Ben Kaddour, les relations diplomatiques entre la RDC et son pays, ont été toujours excellentes.  » Cette excellence au niveau politique ambitionne le même niveau entre les deux pays sur le plan économique et dans les domaines de l’éducation et de l’enseignement supérieur. Ces dernières années, le Maroc s’est imposé en Afrique entant qu’acteur majeur des investissements multisectoriels. C’est ainsi que le pays ouvre ses portes aux autres nations d’Afrique dans une optique gagnant-gagnant », a-t-il révélé, avant de mentionner que les jeunes congolais sont parmi les grands bénéficiaires des bourses accordées aux jeunes africains, car celles-ci sont passées de 47 en 2017 à 70 bourses en 2018 dans la perspective d’atteindre 100 bourses l’année prochaine.

L’ambassadeur du Maroc a aussi démontré que les conditions sociales dans son pays sont bonnes, car le Maroc n’est pas un raciste ni xénophobe.

L’ambassadeur de la Tunisie, Bouzekri Rmili, a pour sa part vanté le développement des établissements privés de l’enseignement supérieur dans son pays dont le nombre est de 70. Additionnées aux universités publiques, rappelle-t-il, ces dernières reçoivent plus de 7500 étudiants sans compter le nombre d’inscription dans les centres de formation professionnelle.

Pour lui, chaque étranger qui se trouve dans les conditions légales sur la terre tunisienne se sent chez lui et a des mêmes opportunités qu’un Tunisien de souche ou naturalisé. La Tunisie projette d’accueillir, d’ailleurs, plusieurs étudiants africains à l’horizon 2020.

Du côté congolais, les autorités ont indiqué que l’initiative de Smart Africa consulting est louable.

Selon le ministre d’Etat Modeste Bahati, interviewé au sortir de la salle, le Congo, a besoin de se développer et ce développement passe par l’éducation. « Nous souhaiterons voir nos jeunes partir parfaire leurs connaissances en ingénierie, informatique, management et autre technologie pouvant aider le pays à décoller vers l’émergence », a-t-il fait savoir.

Il est à noter que le salon international de l’étudiant africain poursuit l’objectifs de montrer aux diplômés d’État et étudiants les différentes possibilités de poursuivre leurs études aussi bien en République démocratique du Congo que dans les meilleurs destinations d’études à l’échelle du continent.

Plusieurs stands des quelques universités présentes au salon Congo ont été pris d’assaut par les officiels, les élèves et étudiants qui venaient suivre des orientations pour leurs éventuelles formations universitaires ou post universitaires.

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising