Connect with us

non classé

RDC-COVID19 : “Un protocole est prêt et sera soumis bientôt au Comité éthique national et aux autorités réglementaires” (Ilunga Ilunkamba aux Sénateurs)

Published

on

Il s’est tenu, mardi 26 mai, à la chambre haute du parlement la séance plénière consacrée à l’audition des réponses du Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba dans le cadre de la gestion de la COVID-19 en RDC.

Sur base des informations techniques fournies au Gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a fait savoir qu’en RDC, un protocole unique est enfin prêt et sera soumis bientôt au Comité éthique national et aux autorités réglementaires afin d’obtenir l’autorisation des essais cliniques sur les différentes préparations proposées par les chercheurs congolais et étrangers.

Le gouvernement attache une priorité particulière à la stabilisation macroéconomique et à l’amélioration du climat des affaires

Répondant à la préoccupation du sénateur MATATA qui s’inscrit dans le cadre de l’hypothèse forte de poursuite et de persistance de la situation actuelle intérieure et internationale, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a rappelé que plusieurs observateurs avisés, au regard des mesures de déconfinement prises ou envisagées à travers le monde, relèvent que la situation économique internationale peut aller en s’améliorant au deuxième semestre de cette année. Or, a-t-il dit, l’amélioration de l’environnement international constitue la principale impulsion de la reprise de notre économie, notamment à travers le regain de l’activité minière.

De ce fait, dans l’hypothèse d’un changement progressif de la situation intérieure et internationale, le climat des entreprises peut s’améliorer et partant leurs résultats. L’impôt sur les bénéfices professionnels se relèvera aussi.

Sans préjudice des hypothèses évoquée ci-haut, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a laissé entendre que le gouvernement attache une priorité particulière à la stabilisation macroéconomique et à l’amélioration du climat des affaires. “De cette façon, les impôts résiduels sur les bénéfices, dans le premier cas, seront préservés. Dans le deuxième cas, l’encadrement pour la collecte des impôts sur les bénéfices sera assuré”, a-t-il précisé.

Des réflexions en cours pour autoriser la tenue des examens pour les classes terminales de 6ème secondaire et primaire

A la question de savoir si vers mi-juin, les frontières congolaises seront rouvertes à la suite de la réouverture des vols internationaux annoncée par des pays européens, le Chef du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba en attendant l’examen du sujet au Conseil des Ministres, précise que les seuls vols autorisés demeurent ceux liés au rapatriement des congolais bloqués en dehors du pays, et au rapatriement des citoyens étrangers bloqués en RDC.

S’agissant du point relatif à la réouverture des écoles, le Gouvernement poursuit la réflexion du dossier avec le Secrétariat technique de la riposte et les partenaires éducatifs, parmi lesquels les associations des parents. “Dans le même registre, une autre réflexion est en cours sur la possibilité d’autoriser la tenue des examens juste pour les classes terminales de 6ème secondaire et primaire, sur fond de strict respect de la distanciation physique et des mesures de prévention. Mais tout cela est fonction de l’évolution de la pandémie,” a insisté le Premier Ministre.

“Le Gouvernement entend aider les Petites et Moyennes Entreprises par le biais du FPI qui retient une enveloppe de 10 millions de dollars américains pour le financement des projets ayant trait à l’agriculture, la pêche, l’élevage, l’agro-industrie, l’industrie pharmaceutique et chimique, ainsi que l’appui à la commercialisation et la maintenance à des taux d’intérêt concessionnels”. C’est la réponse du PM Ilunga, aux inquiétudes des sénateurs sur les mesures prises pour protéger les PME.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

non classé

Le soleil ne se couche pas, il s’éloigne : une perspective sur notre lien avec l’astre lumineux

Published

on

Dans un monde où nous prenons pour acquis le mouvement apparent du Soleil à l’horizon, il est temps de remettre en question notre perception de cette réalité quotidienne. L’idée que le Soleil se couche est ancrée en nous depuis des siècles, mais qu’en est-il réellement? En réalité, le Soleil ne se couche pas, il s’éloigne.

C’est notre propre perspective limitée qui nous donne l’illusion de sa disparition derrière l’horizon. Ce phénomène, bien que scientifiquement expliqué, soulève des questions plus profondes sur notre relation avec le cosmos et notre place dans l’univers. Le cosmos est une pensée qui ne se pense pas, suspendue à une pensée qui se pense.

En perdant de vue le Soleil à cause de la perspective, nous perdons également de vue notre propre position relative dans l’espace. Cette prise de conscience peut être à la fois troublante et libératrice, nous rappelant l’immensité et la complexité de l’univers qui nous entoure. L’humain est alors dans ce tableau un petit événement, l’écume des choses dont les causes profondes résident dans l’univers.

En revisitant notre compréhension du coucher de Soleil, nous sommes invités à remettre en question nos certitudes et à embrasser une vision plus large et plus nuancée de notre monde. Le Soleil ne se couche pas, il s’éloigne, et c’est dans cette distance en apparence croissante que réside toute la beauté et la mystique de notre lien indéfectible avec l’astre solaire.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte