Connect with us

À la Une

RDC/CENCO: les évêques se penchent de nouveau sur le processus électoral

Published

on

Les évêques catholiques de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) seront en assemblée plénière extraordinaire du 20 au 22 novembre 2018.

À en croire des sources proches de cette structure, plusieurs sujets seront évoqués, particulièrement le processus électoral en cours en République démocratique du Congo. Les questions de la machine à voter et du fichier électoral contesté par l’opposition, mais aussi la décrispation politique qui consacrait la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés, seront sans doute abordées durant cette session.

Intervenant sur Top congo, l’abbé Jean-Marie Bomengola, chargé de la communication de la Commission épiscopale nationale du Congo (CENCO) a tout même souligné que les évêques n’ont pas mandat d’évaluer le processus électoral. Cependant, ils vont émettre leurs avis comme tous citoyens. “Comme corps épiscopal, ils vont essayer de faire le tour des problèmes du pays”, a-t-il martelé.

La CENCO espère, poursuit-il, que les élections se déroulent conformément à l’accord de la Saint-Sylvestre.

Convient-il de signaler que ces assises de la Conférence épiscopale nationale du Congo coïncident avec le début de la campagne électorale en vue des scrutins couplés prévus en décembre 2018.

Convient-il de rappeler au cours d’un entretien accordé à Radio France Internationale, Fridolin Ambongo, nouvel archevêque de Kinshasa, avait appelé les acteurs politiques à trouver le consensus sur la question liée à l’usage ou non de la machine à voter pour les élections de décembre. Sur ce, le remplaçant de cardinal Laurent Monsengwo a proposé l’usage de la machine à voter pour les législatives nationales et provinciales. S’agissant de la présidentielle qui a moins des candidats, il a proposé de recourir aux bulletins de vote à papier.

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Urgent/ Kasaï : Une femme tuée par un camion en pleine ville à Tshikapa

Published

on

Une femme non identifiée a été tragiquement heurtée par un camion sur le boulevard Lumumba, au centre-ville de Tshikapa, dans un accident de la circulation survenu ce samedi 2 mars 2024.

Selon les témoins, la dame se trouvait à bord d’un taxi-moto en provenance du marché Kamalenga. Il y a eu une collision entre la moto et le camion qui venait de la commune de Dibumba. La dame a malheureusement perdu la vie sur place, tandis que le conducteur du taxi-moto, gravement blessé avec les deux jambes fracturées, a été conduit à l’hôpital général de Tshikapa.

Les témoins indiquent que l’excès de vitesse de la part des deux conducteurs est la principale cause de cet accident.

Entre-temps, le conducteur du camion, qui tentait de s’échapper, a été appréhendé par la population à Kamalenga.

À l’heure actuelle (18h à Tshikapa), le corps sans vie de la dame gît sur le sol, suscitant un profond regret au sein de la population du Kasaï.

Clementus Lusamba Lua Mbombo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte