Connect with us

Actualité

RDC/Bukavu : un pasteur aux arrêts pour viol de 14 petits garçons !

Published

on

Un pasteur de la ville de Bukavu ( Sud-Kivu) a été arrêté, le samedi 2 mai dernier par la police et transféré au parquet général, pour viol, par voie anale, de 14 petits garçons dont l’âge varie entre 8 et 14 ans.

Ce sont les parents de ces enfants qui ont alerté les services de l’ordre après une manifestation organisée le 26 avril 2020.

” J’ai constaté que mon enfant avait des douleurs anales. J’ai menée des investigations et il m’a avoué que ce pasteur l’avait connu par derrière. C’est vraiment décevant comme acte. Fort malheureusement, mon enfant n’est pas seul. Plusieurs autres ont subi le même sort…”, témoigne en sanglots une mère de l’un ces enfants.

Une nouvelle qui a bouleversé tout le quartier. Des parents et certains enfants ont alerté sur ce violeur en série.

” Quand nous sommes arrivés dans sa maison, nous avons trouvé un calendrier des enfants. Ces 14 sont seulement ceux programmés en mars et avril. D’autres pourront s’ajouter…”, indique une autre voisine.

Déjà le bourreau a été transféré au parquet, alors que la société civile a exprimé toute son émotion.

” Il est accusé d’avoir violé 14 mineurs, tous garçons, dans l’intervalle de mars en avril 2020. 8 sur 14 victimes, déjà auditionnés, affirment avoir subi une agression sexuelle par ce pasteur,selon leurs familles! Celui-ci était longtemps recherché par la justice suite à plusieurs dégâts commis”, renseigne Hypocrate Marume, président de la société civile commune de Kadutu.

Cet activiste des droits de l’homme plaide pour qu’il y ait une audience foraine pour décourager pareils actes.

” Nous demandons la projection d’une audience en flagrance après confinement au cours de laquelle ce dernier va répondre publiquement et être condamné pour ses exacts commis. Il doit réparer les préjudices causés aux victimes !
Disons non à la mise en liberté provisoire de cet homme très dangereux dans la communauté”, appuie Hypocrate Marume.

Ces enfants sont momentanément pris en charge par l’hôpital de Panzi spécialisé dans ce domaine. Les uns ont déjà reçu les kits appropriés aux victimes des viols.

Shukuru Ntwali/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Actualité

Lemba/Righini : Le personnel du Centre médical “Mwinda ya Lobiko” abandonne un corps sans vie devant un poste de police !

Published

on

Les habitants du quartier Righini, dans la Commune de Lemba (Kinshasa), ont découvert, cette matinée de lundi 17 juin 2024, le corps sans vie d’un trentagénaire devant un poste de police. La dépouille de cet homme, non encore identifié, y serait déposée depuis la nuit de ce dimanche 16 juin 2024.

Selon les informations fournies par la police, la victime proviendrait du Centre médical “Mwinda ya Lobiko, accompagné d’un personnel soigant, une garde et un policier pour être transféré aux Cliniques Universitaires où l’accès leur serait refusé avec cet homme à bout du souffle qui va succomber peu après. Le corps de cet infortuné va être déposé devant ce poste de police.

Ce serait précisément dans la soirée (23h) de ce même jour que cet homme rendrait l’âme. Le personnel soignant et la garde du Centre médical précité auront pris fuite. « Les Cliniques n’ont pas traité cet homme alors qu’il était en vie parce qu’il n’y avait aucun membre de sa famille sur place. C’est pendant la discussion qu’il est décédé. En entrant au bureau pour faire une réquisition au médecin, l’A.G et la garde de ce centre médical ont rapidement déposé son corps et ont pris la poudre d’escampette…», a confié le major Bela à CONGOPROFOND.NET.

Seul la nuit, cet officier de permanence a relayé cette information à ses supérieurs qui, aussitôt arrivés ce lundi matin, ont sécurisé la zone du drame avant que les secouristes ne viennent évacuer son corps.

Effectuant immédiatement une descente au Centre médical “Mwinda ya Lobiko”, situé sur l’avenue Malula n° 15 dans le même quartier de la même agglomération, notre reporter a une réceptionniste qui n’a fourni la moindre information à ce sujet. “C’est aujourd’hui que je suis arrivée. Les membres du collectif ayant fonctionné hier sont tous partis…», a-t-elle appuyé.

Signalons que quelques volontaires de la Croix-Rouges sont arrivés à ce poste de police vers 11h en attendant la réponse à la convocation de la police envoyée au parquet de Matete. Ce dernier, a-t-on appris, a toute de suite dépêché son substitut pour constater les faits. Dossier à suivre.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte