Connect with us

À la Une

RDC/Budjala: échauffourées entre policiers et population à la résidence de J.L. Bussa, 1 mort

Published

on

Un policier tué, deux civils grièvement blessés, deux maisons incendiées et 42 personnes arrêtées. Tel est le bilan des échauffourées qui ont eu lieu le vendredi 19 octobre 2018 à Budjala, chef-lieu du territoire du même nom, dans la province du Sud-Ubangi (RDC).

D’après le correspondant de politiquerdc.net, les évènements se sont déroulés à la résidence du ministre d’État chargé du commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa Tongba.

À l’en croire, tout serait parti du passage de Jean-Lucien Bussa, dans ce territoire , dans le cadre de sa tournée politique entamée depuis quelques jours dans la province du Sud-Ubangi.

En effet, une délégation d’ enseignants et élèves du Complexe Scolaire Lumière 2 ayant reçu un don d’équipements sportifs, dans la soirée de jeudi 18 octobre, s’était rendue le lendemain à la résidence de ce membre du gouvernement où est installée également la station de Radio Telema Budjala (RTB), une propriété de Jean-Lucien Bussa, afin de lui transmettre leurs remerciements et lui soumettre en même temps quelques préoccupations.

Arrivés sur place, ils se sont vus empêchés d’ accéder sur le site pour rencontrer leur bienfaiteur, qui avait cependant déjà quitté le lieu nuitamment, vers une autre destination.

Du coup, s’en suivra une incompréhension générale entre les bénéficiaires de ce don et les agents de l’ordre commis à la sécurité de cette résidence. Les esprits surchauffés, un policier se verra blessé par la crosse de son arme. Troublé, celui-ci va tirer dans le vide pour disperser la foule. Deux élèves touchés, le policier a cherché à fuir pour échapper à la colère de la population. Il sera vite récupéré dans un ravin et tabassé prèsqu’à la mort par la foule, avant d’être ramené à l’hôpital général de référence de Budjala avec les deux élèves grièvement blessés.

Malheureusement, 24 heures après, l’agent de l’ordre va succomber.

Informé de la situation, l’état-major de la police du Sud-Ubangi va dépêcher des éléments du Groupe Mobile d’Intervention(GMI) de la police de Gemena pour calmer la situation sur le terrain.

Aussitôt arrivés, ils ont procédé à l’arrestation d’au moins 42 personnes, le samedi soir. Certains noms sont cités parmi les interpellés, notamment Tonton Mogbaka, Emanou, Mobaku, Albert Mokuku Nzoku et Mosange Ngele.

Par ailleurs, des témoins rapportent des pillages de bétails et autres biens de la population, surtout de la communauté Kunda ( population riveraine) accusée d’être à la base de cette situation par les éléments de la police.

Jusqu’à samedi 20 octobre, une bonne partie de la population de cette communauté s’était toujours réfugiée dans la forêt pour ne pas subir les représailles de la police.

Information confirmée sous le sceau de l’anonymat par des autorités locales.

Tous les efforts fournis pour atteindre le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa, afin d’avoir sa version se sont avérés vains.

CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising