Connect with us

À la Une

RDC/Budjala: échauffourées entre policiers et population à la résidence de J.L. Bussa, 1 mort

Published

on

Un policier tué, deux civils grièvement blessés, deux maisons incendiées et 42 personnes arrêtées. Tel est le bilan des échauffourées qui ont eu lieu le vendredi 19 octobre 2018 à Budjala, chef-lieu du territoire du même nom, dans la province du Sud-Ubangi (RDC).

D’après le correspondant de politiquerdc.net, les évènements se sont déroulés à la résidence du ministre d’État chargé du commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa Tongba.

À l’en croire, tout serait parti du passage de Jean-Lucien Bussa, dans ce territoire , dans le cadre de sa tournée politique entamée depuis quelques jours dans la province du Sud-Ubangi.

En effet, une délégation d’ enseignants et élèves du Complexe Scolaire Lumière 2 ayant reçu un don d’équipements sportifs, dans la soirée de jeudi 18 octobre, s’était rendue le lendemain à la résidence de ce membre du gouvernement où est installée également la station de Radio Telema Budjala (RTB), une propriété de Jean-Lucien Bussa, afin de lui transmettre leurs remerciements et lui soumettre en même temps quelques préoccupations.

Arrivés sur place, ils se sont vus empêchés d’ accéder sur le site pour rencontrer leur bienfaiteur, qui avait cependant déjà quitté le lieu nuitamment, vers une autre destination.

Du coup, s’en suivra une incompréhension générale entre les bénéficiaires de ce don et les agents de l’ordre commis à la sécurité de cette résidence. Les esprits surchauffés, un policier se verra blessé par la crosse de son arme. Troublé, celui-ci va tirer dans le vide pour disperser la foule. Deux élèves touchés, le policier a cherché à fuir pour échapper à la colère de la population. Il sera vite récupéré dans un ravin et tabassé prèsqu’à la mort par la foule, avant d’être ramené à l’hôpital général de référence de Budjala avec les deux élèves grièvement blessés.

Malheureusement, 24 heures après, l’agent de l’ordre va succomber.

Informé de la situation, l’état-major de la police du Sud-Ubangi va dépêcher des éléments du Groupe Mobile d’Intervention(GMI) de la police de Gemena pour calmer la situation sur le terrain.

Aussitôt arrivés, ils ont procédé à l’arrestation d’au moins 42 personnes, le samedi soir. Certains noms sont cités parmi les interpellés, notamment Tonton Mogbaka, Emanou, Mobaku, Albert Mokuku Nzoku et Mosange Ngele.

Par ailleurs, des témoins rapportent des pillages de bétails et autres biens de la population, surtout de la communauté Kunda ( population riveraine) accusée d’être à la base de cette situation par les éléments de la police.

Jusqu’à samedi 20 octobre, une bonne partie de la population de cette communauté s’était toujours réfugiée dans la forêt pour ne pas subir les représailles de la police.

Information confirmée sous le sceau de l’anonymat par des autorités locales.

Tous les efforts fournis pour atteindre le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa, afin d’avoir sa version se sont avérés vains.

CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kasumbalesa : L’EPST Haut Katanga 1 déclenche la campagne d’assainissement en milieu scolaire, le Maire de la ville donne le go

Published

on

Ce mercredi 21 février 2024, le maire de la ville de Kasumbalesa, Maître André Kapampa, a lancé la campagne d’assainissement en milieu scolaire dans l’enceinte de l’école primaire Nyali de la Sodimico.

Ce projet, initié par l’EPST Haut Katanga 1, vise les écoles publiques et consiste en la désinfection des installations sanitaires afin de prévenir les différentes maladies liées à l’hygiène scolaire.

Dans son discours, le maire de la ville de Kasumbalesa a rendu un vibrant hommage au Président de la République démocratique du Congo pour la mise en place de la gratuité de l’enseignement primaire. Il a également exprimé sa gratitude envers la Division provinciale de l’EPST Haut Katanga 1 pour son initiative de soutien aux écoles publiques en partenariat avec l’Office Humanitaire pour la Communauté Africaine (OHCA) dans l’assainissement des milieux scolaires, y compris les salles de classe et les toilettes. André Kapampa a souligné l’importance de cette initiative pour la protection sanitaire des enfants, notamment en cette période où la ville est confrontée à une épidémie de choléra. Il a appelé les responsables des écoles à s’investir pleinement dans ce projet.

Le sous-proved a confirmé que ce projet, qui débute gratuitement dans les écoles publiques, sera également étendu au secteur privé.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte