Connect with us

À la Une

RDC/Boma: marche de colère des jeunes contre le pont route-rail Kin-Brazza

Published

on

 

Des jeunes de Boma se sont retrouvés ce mardi 21 mai pour dire non à la construction du pont reliant Kinshasa et Brazzaville. Ils ont manifesté leur mécontentement à travers une marche pacifique initiée par la Ligue des jeunes leaders pour la promotion des droits humains et le développement intégral du Kongo central. Ladite marche est partie du rond point Boma 2 pour chuter à la mairie en passant par les grandes artères de la ville.

Dans une interview accordée à CONGOPROFOND.NET, le président de la ligue Joseph Mavungu a précisé que la démarche de sa structure consiste à faire entendre la voix, demander aux autorités du pays, en l’occurrence au président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, de privilégier la construction du port en eaux profondes de Banana comme promis à la population lors de son dernier passage à Boma.

Selon lui la construction du pont route-rail Kinshasa-Brazzaville dont le début des travaux est prévu en août 2020 porterait préjudice à l’économie de la RDC en général et à celle de la province du Kongo central en particulier.

Conformément à l’article 27 de la constitution, ces jeunes ont adressé un mémorandum au chef de l’Etat sollicitant, notamment, la reprise des activités aux ports internationaux de Matadi et Boma ainsi que la réduction des taxes douanières en vue de faciliter les opérations.

Le document a été remis à la maire Marie-josée Niongo Nsuami qui a promis de transmettre et faire rapport à sa hiérarchie.

Sandrine Lisingi/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising