Connect with us

À la Une

RDC/Beni: nouveau massacre des ADF à Maswata et Kimbya, 14 tués

Published

on

Un nouveau massacre de la population a été déploré en ville de Beni dans la province du Nord-Kivu. Le lundi 03 juin 2019 dans la soirée, des rebelles présumés de forces démocratiques alliés(ADF) ont signé des incursions à Maswata et Kimbya, dans le quartier Butanuka, en commune de Beu.

ADF

Des personnes rencontrées aux lieux des massacres affirment que les assaillants étaient venus de la route Kalau autour de 19 heures et ont commencé à exécuter des civils dans des maisons.
C’est à partir de 21 heures qu’ils ont tiré le premier coup de balle à Maswata lequel a alerté la population.
Ils ont résisté jusqu’au matin de ce mardi 04 juin. Les assaillants ont tué un motard à Kimbya ce mardi matin autour de 7 heures en pleine route, alors que les militaires FARDC étaient déjà sur le terrain pour suivre la situation qui a commencé depuis la nuit.
Le bilan provisoire est de 14 personnes tuées dont 11 civils, 2 militaires et un rebelle tombés au front, précisent les sources militaires. Ce rebelle, précise-t-on, meurtrier du motard, été tué par les militaires ce mardi matin. Il était avec deux autres femmes rebelles qui se sont échappées pendant l’échange de tir avec les forces loyalistes, laissant leur collègue succomber.
Les corps sans vie des victimes ont été levés des lieux du drame ce mardi matin par la police nationale congolaise pour la morgue de l’hôpital général de référence de Beni.
Une marche de colère paralyse les activités
La population en colère a marché, ce mardi, sur le boulevard Nyamwisi transportant sur un brancard deux corps des victimes jusqu’à la mairie de Beni. Ils ont échangé avec le maire adjoint de la ville, Muhindo Bakwanamaha Modeste, qui les a appelés au calme en attendant l’enterrement de ces victimes du massacre.
En présence du maire adjoint, ces manifestants ont demandé à la population d’observer deux journées « ville morte » à partir de ce mardi 04 juin.
Entre-temps, les activités ont été paralysées dans plusieurs secteurs en ville de Beni. Le transport en commun, des motos pour la plupart, a tourné au ralenti et des nombreuses écoles ont renvoyé les élèves chez eux pour des raisons sécuritaires. Quant aux banques, boutiques et autres maisons de commerce, elles sont restées fermées.
Delphin Mupanda/CONGOPROFOND.NET

There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte