Connect with us

À la Une

RDC/Beni: des enseignants réclament une force spéciale « Artémis » 2

Published

on

Des enseignants de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu, ont organisé une marche pacifique ce vendredi 02 novembre 2018. Objectif: dénoncer l’insécurité grandissante qui sévit en ville et territoire de Beni.

La marche à débuté du rond-point ENRA jusqu’à l’hôtel de ville de Beni où un mémorandum a été déposé.

Les manifestants ont émis plusieurs recommandations pour reprendre les cours, notamment :
1. La sécurisation de toute la ville et territoire de Beni. « Cela suppose aussi la libération de toutes nos terres qui nous sont déjà inaccessibles, le retour de tous les enfants et parents otages pris dans cette barbarie », précisent-ils ;

2. La prise en charge de tous les enseignants de la ville et territoire de Beni. « Ce n’est qu’à ces conditions que les écoles pourront réouvrir et nos enfants jouiront de leurs droits à éducation et nous tous le nôtre à la vie, puisque les écoles ne savent plus fonctionner dans ces conditions d’insécurité…», ont-ils déclaré dans ce mémorandum.

Les manifestants estiment que les forces de sécurité ( Fardc et Monusco) ont démontrer une inefficacité. « Il est grand temps de passer à une autre force spéciale du genre « Artémis » recrutée dans les pays amis aux mêmes reliefs, végétations et climats que Beni, pour mettre fin à ce mouvement des tueurs, appelés «terroristes» par les autorités congolaises », pensent-ils.

« Cela suggère le retrait pur et simple des troupes de la Monusco-Beni dont l’incompétence n’a que trop duré. Nous recommandons au chef d’État-major général des Fardc de procéder à la capacitation des troupes et à les équiper conséquemment pour prendre la relève de cette force susdite du genre « Artémis » que nous appelons de tous nos voeux…», s’inquiètent les professionnels de la craie.

C’est le maire Nyonyi Bwanakawa qui a reçu les manifestants à son bureau de travail, rassurant que tout est mis en oeuvre pour rétablir la sécurité.

« …Les 4 ans que nous avons passés sur fond des massacres, nous pouvons les considérer comme des ratés. Mais je voudrais vous rassurer qu’il est question d’accorder aux Fardc quelques jours seulement pour que la paix soit une réalité. Cette fois-là l’ennemi sera bouté dehors…», a indiqué le maire de Beni.

L’autorité urbaine a demandé aux enseignants de reprendre les cours, mais sa voix n’a pas été entendue par les manifestants.

Pour rappel, les cours s’étaient arrêtés brusquement le mardi 09 octobre 2018 suite à l’insécurité caractérisée par des massacres de la population. Ainsi, plusieurs coins de la ville et territoire de Beni sont devenues inaccessibles suite à cette insécurité où se trouvent plusieurs écoles.

Delphin Mupanda/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising