Connect with us

À la Une

RDC/Beni: déplacés de guerre et écoliers partagent les mêmes salles de classe à Oicha !

Published

on

Les populations ayant fui différentes attaques des rebelles présumés Forces démocratiques alliés(ADF) dans plusieurs villages et localités du territoire de Beni, précisément dans la zone dite «Triangle de la mort», traversent des situations de vie difficiles dans des camps de déplacés et familles d’accueil.

Nous sommes à l’école primaire Mwangaza, une école officielle, le soleil est ardent. Quelques déplacés de guerres sont assis sous l’arbre et sous l’ombre des murs de l’école. Ils viennent essentiellement des villages des groupementes Bambuba-Kisiki, Banande-Kainama, Batangi-Mbau,…et se sont installés dans salles de classes.

Adultes et enfants, filles et garçons, passent nuit dans ces mêmes locaux.

Le matin, les déplacés de guerre emballent leurs effets et les sortent des salles de classes, pour laisser place aux écoliers. Après cours, ces derniers enlèvent les pupitres pour laisser la place à leurs co-locatairesregagner, ainsi de suite.

Notons que pendant les cours, ces réfugiés sont exposés au soleil. Ils font leurs ménages dans la cour de cette école.

Sous un arbre, madame Tamaniya Tsama Domina que CONGOPROFOND.NET a rencontrée, est entrain de mélanger du jus en poudre avec de l’eau, son enfant endormi près d’elle par terre. Elle renseigne que des nombreux enfants sont exposés à des maladies d’origine hydrique, à la malnutrition et à la sous-alimentation.

« Nous traversons une vie misérable ici dans l’ enceinte de l’école primaire Mwangaza. Nous attendons que les écoliers quittent les salles de classe pour que nous y entrions, ainsi que nos effets. Trouver à manger ici c’est difficile, car nous n’arrivons plus dans des champs suite à l’activisme des rebelles ADF. Pour trouver à manger, il faut avoir labourer pour quelqu’un son champs. Voyez, je mélange du jus pour les enfants parce que je n’ai pas trouver à manger…», a-t-elle raconté.

Ces infortunés affirment ne pas être assistés jusqu’à présent depuis qu’ils sont arrivés, malgré leurs identifications par le comité d’aide aux déplacés ainsi que quelques organisations humanitaires. Ils sont arrivés en plusieurs vagues. Ceux qui s’y trouvaient les jours passés ont réussi à trouver refuge ailleurs dans des familles d’accueil en ville de Beni et dans la province d’Ituri.

Delphin Mupanda/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Léandre Miema : Le nouveau DG à la tête de la Francophonie RD Congo pour bousculer les conventions

Published

on

Léandre Miema, le nouveau Délégué Général de la Francophonie en RDC, incarne la nouvelle génération de leaders déterminés à faire entendre la voix de leur pays sur la scène internationale. Avec un parcours atypique et des qualités indéniables, il se positionne comme un acteur clé pour relever les défis colossaux auxquels la RDC est confrontée.

Son parcours honorable et ses qualités exceptionnelles sont autant d’atouts dans ses nouvelles fonctions. Jeune mais talentueux, Léandre Miema se distingue par son patriotisme, sa foi inébranlable, son acharnement au travail et son professionnalisme exemplaire. Issu de l’École Nationale d’Administration en RDC et de l’ENA en France, il allie une solide formation d’ingénieur à une expertise en gouvernance publique.

Expert-conseil en numérique, il est fondateur du Kassiterit’s club et du start-up Technosoft.

Sa détermination et son engagement en font un leader résolu à défendre les intérêts de son pays. Les défis à relever et les objectifs à atteindre sont certes énormes mais pas insurmontables pour ce travailler acharné. En tant que DG de la Francophonie RDC, Léandre Miema a pour mission de redonner à son pays une place prépondérante sur la scène internationale.

Son dynamisme et sa volonté de faire bouger les lignes sont des atouts majeurs pour assurer la représentativité de la RDC dans les instances internationales. Malgré l’occupation et les agressions que subit la RDC depuis des décennies, il s’engage à porter haut et fort la voix de son pays.

Léandre Miema incarne l’espoir d’une nouvelle ère pour la RDC, où la jeunesse et l’audace se conjuguent pour relever les défis du présent et de l’avenir. Son parcours et ses qualités font de lui un leader iconoclaste, prêt à défier les conventions pour faire avancer son pays sur la voie de la prospérité et de la reconnaissance internationale.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain/Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte