Connect with us

Actualité

RDC-Beni: 23 ADF tués dans un affrontement avec les Fardc

Published

on

Les forces armées de la RDC ont tués une vingtaine des rebelles présumés de forces démocratiques alliés(ADF) dans un affrontement ce jeudi 30 mai à Mavivi-Ngite dans le territoire de Beni.

C’était aux environs de 5 heures du matin que les rebelles ont tenté d’attaquer le camps militaire de Ngite avant de rencontrer une résistance des forces armées de la RDC( Fardc). 23 rebelles ont été tués ainsi que plusieurs armes lourdes et légères récupérés par les forces loyalistes.

Le trafic sur la route nationale numéro 4 a été interrompue pour reprendre plus tard dans l’avant midi. La population qui venait de fuire leurs maisons se sont concentrés à la barrière «Foner» de Mavivi près de la base de la Monusco. Sur place, des véhicules des civils étaient déjà stationnés tout le long de la route.

Les corps des assaillants ont été exposés à l’esplanade de la mairie de Beni sous des fortes acclamations de la population qui était contente de voir les corps de ceux qui sont accusés d’être auteurs des massacres de la population depuis près de 5 ans. Ces corps étaient visiblement habillés en treillis militaire.

Delphin Mupanda/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Politique

Expédition des affaires courantes par le gouvernement démissionnaire : Maître Nico Meyengele demande la démission de Tshisekedi pour “haute trahison”

Published

on

Dans une tribune politico-juridique percutante, Maître Nico Mayengele critique vivement la décision du Président Félix Tshisekedi d’autoriser le Premier Ministre SAMA et les membres de son gouvernement démissionnaire à expédier les affaires courantes en République démocratique du Congo (RDC). Selon lui, cette décision constitue une violation délibérée de la Constitution et une ignorance flagrante de l’histoire politique du pays.

Maître Mayengele met en avant l’arrêt R.Const. 2139 de la Cour constitutionnelle qui traite des incompatibilités entre la fonction exécutive et le mandat électif. Il souligne que cette décision de la Cour constitutionnelle, ainsi que les articles 110 al. 2 et 3, 97 de la Constitution et les articles 77 et 78 de la Loi électorale, interdisent clairement aux membres du gouvernement démissionnaire d’exercer simultanément un mandat électif.

L’avocat rappelle un précédent en 2012 lors de la guerre du M23, où le Premier Ministre démissionnaire Muzito avait été remplacé par Louis-Alphonse KOYAGIALO en tant que 1er Ministre intérimaire pour expédier les affaires courantes. Dans ce cas, les membres du gouvernement démissionnaire avaient renoncé à leur mandat électif. Maître Mayengele souligne que les mêmes causes devraient produire les mêmes effets sous l’administration de Félix Tshisekedi.

En critiquant l’attitude du Président Tshisekedi, Maître Mayengele le compare au Roi Louis XIV qui se déclarait “L’État c’est moi”. Selon l’avocat, en violant délibérément la Constitution, le Président Tshisekedi commet un crime de haute trahison. Il estime que la démission du Président est impérative pour permettre des poursuites pénales conformément à la Constitution.

En conclusion, Maître Nico Mayengele affirme que les ministres cumulards doivent renoncer à leur mandat électif, conformément à la Loi électorale. Sa tribune politico-juridique met en lumière les préoccupations entourant la décision du gouvernement démissionnaire d’expédier les affaires courantes et appelle à des actions pour préserver l’État de droit en République démocratique du Congo.

Désiré Rex Owamba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte