Connect with us

À la Une

RDC: Bemba zappe Étienne Tshisekedi et Gizenga dans son hommage aux morts

Published

on

 

Plusieurs événements se sont déroulés en RDC en l’absence du président du Mouvement de Libération du Congo( MLC), incarcéré à la Cour pénale internationale pédant 10 ans.

Pour son premier meeting populaire depuis la campagne électorale du second tour des présidentielles de 2006, il s’est livré à une séance de rattrapage.
Un rattrapage qui nécessite peut-être en ce moment une autre séance, celle de repêchage.

Jean-Pierre Bemba Gombo a demandé à l’assistance d’observer la traditionnelle minute de silence en mémoire des victimes d’assassinat, d’intolérance et de répression politique.

Sur sa liste a figuré le militant des droits de l’homme Floribert Chebeya assassiné dans des circonstances floues; Armand Tungulu, ce Congolais de la diaspora retrouvé pendu dans sa cellule de détention après avoir lancé une pierre sur le cortège de Joseph Kabila; le député provincial du MLC Daniel Boteti, assassiné en 2008 à Kinshasa; ou encore l’activiste du mouvement citoyen Rossy Mukendi et l’aspirante catholique Thérèse Kapangala, tous deux tombés sous les balles lors des manifestations du CLC en janvier et février 2018 pour réclamer l’organisation des élections.

La même minute de silence observée, l’était aussi en mémoire des légendes de l’espace public congolais morts d’une mort naturelle : les artistes musiciens Papa Bemba, Lutumba Simaro, King Kester Emmeneya ont été cité nommément. Mais aussi des hommes politiques comme l’ancien sénateur Jeannot Bemba, père biologique du leader du MLC.

Puis, comme lors d’une séance de proclamation des résultats de la première session, les partisans, les familles d’Étienne Tshisekedi, ancien premier ministre et président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social(UDPS); d’Antoine Gizenga, ancien premier ministre et président du Parti Lumumbiste Unifié (PALU), ont attendu Jean-Pierre Bemba citer les noms de leurs leaders décédés récemment, en vain.

Deux leaders tellement liés à l’histoire récente du Congo et ayant marqué l’évolution de la démocratie en RDC chacun à sa manière, qu’il est difficile de les oublier. Cependant, l’ancien vice-président de la RDC n’a pas clôturé ses apparitions publiques. Il pourra peut-être organiser une séance de repêchage pour ses deux leaders, lors d’une deuxième session.

TMB/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Stanis Bujakera sur TV5 : “La surpopulation à la prison de Makala conduit à des fréquents décès par étouffement…”

Published

on

Le journaliste Stanis Bujakera, ancien détenu de la prison centrale de Makala en République démocratique du Congo, a dénoncé ce week-end les conditions “inhumaines” que subissent les personnes incarcérées dans cette maison pénitentiaire.

Invité du journal sur TV5 Monde, le correspondant de “Jeune-Afrique” a brandi des images inédites, filmées durant son séjour dans la prison. Ces vidéos montrent le calvaire de ces misérables prisonniers.

Il affirme que les prisonniers de Makala mangent un repas de moins consistant, une seule fois par jour. Et que plusieurs cas de décès son enregistrés à cause notamment de l’étouffement.

Nous avons d’abord l’hébergement qui est marqué par la surpopulation qui conduit à des fréquents décès notamment. Il y a des maladies diverses, les prisonniers qui dorment perchés sur les latrines, maigre repas de très mauvaise qualité servi une seule fois par jour entre 17h et 18h“, a révélé Stanis Bujakera Tshamala.

Aussi, fait-il savoir, la cuisine y est faite avec des bois pour nourrir 15.000 personnes et que l’eau ne coule pas aux robinets à la prison centrale de Makala.

l’eau qui y est fournie, c’est grâce aux dons. Les latrines sont hors-service ou inutilisables par manque d’eau et vous avez des pavillons qui disposent de 2, 3 ou 4 toilettes pour des centaines de personnes“, dit-il.

En réaction, le ministre congolais de la Justice, Constant Mutamba a indiqué que le processus de désengorgement des prisons a été déjà entamé en RDC. Le ministre Mutamba affirme que les prisonniers mangent environ 3 fois le jour.

Construite pour une capacité d’accueil de 1500 personnes, la prison de Makala, à Kinshasa compte plus de 15.000 détenus à ce jour, selon le journaliste Bujakera.

Willy Theway Kambulu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte