Connect with us

À la Une

RDC : Ali Mwinyi Mkuu, N°1 communauté islamique du Congo, dans le collimateur de la justice

Published

on

Le Président de la communauté islamique au Congo( COMICO), est accusé de se pérenniser en tête de cette communauté alors que son mandat a déjà pris fin depuis 2018.

Au lieu de se désister et d’organiser les élections, rapportent les membres de cette communauté, il procède par des menaces et des intimidations pour demeurer à ce poste.

Depuis lors, une dictature sans nom règne au sein de la communauté. Une situation affecte également son bon fonctionnement.

Réuni en décembre dernier, les responsables ont désigné provisoirement Shezayi Ngongo Amani pour présider provisoirement les destinées de la communauté. Mais Ali Mwinyi persiste et signe: il ne va pas abandonner le pouvoir.

Accusation d’abandon de famille


Des informations parvenues à CONGOPROFOND.NET indique que, en effet, que Ali Mwinyi Mkuu, a abandonné mademoiselle Yasmine Adidja Amani. Et ce, après l’avoir engrossée et fait avec lui un enfant, Faada Ali Mwinyi, âgée de 3 ans.

Depuis 1 an déjà, souligne-t-on, la jeune fille vit dans une misère indescriptible, incapable de subvenir aux besoins de sa fille.

Selon nos informations, Ali Mwinyi Mkuu a refusé de prendre en charge cette femme et sa fille par ce qu’elle a exigé d’être épousé légalement. ” Il m’a abandonné alors que je lui avait juste demander de m’honorer légalement.
Depuis plus d’un an, il ne s’occupe ni de moi ni de ma fille. On habitait à Kasa vubu, mais faute de moyens, nous avons erré par-ci, par-là. Et maintenant, nous sommes chez une grande soeur sans un sous, sans rien.Même si sa fille est malade, il n’envoie rien.
Un jour, je lui ai demandé de me donner de l’argent pour ma fille, il me dit que tu es une femme, tu peux te débrouiller. Comment puis-je même faire un commerce sans fond? Je ne peux non plus faire la prostitution puisque l’islam me l’interdit!”, raconte-t-elle en pleurant.

Des informations renseignent que Ali Mwinyi est non seulement dictateur au sein de la COMICO, mais aussi dans sa famille qu’elle torture et terrorise. Epoux de huit femmes, il se présente comme un intouchable par ce qu’il déclare car “proche des autorités politiques du pays qui le reconnaisse toujours comme chef de la COMICO”. Pourtant, il a déjà été destitué, mais il se maintient par la force.

L’islam étant une religion de paix, de tolérance et de la solidarité, des observateurs regrettent la mauvaise image qui se dégage d’elle en ce moment.

” Je souhaite qu’il prenne en charge sa fille. Je souffre et je ne sais comment subvenir à ses besoins. Est-ce que plus de 30 autres enfants vivent-ils dans la même souffrance que la mienne?”, s’est-t-elle interrogée.

Consciente que son témoignage risque de lui coûter gros, la jeune fille n’a pas caché sa peur. ” Il suffit que le chef lance une fatwa contre moi, ma réputation sera ternie”.

Prenant, toutefois, son courage entre ses deux mains, elle conclut: ” Cet homme doit payer puisque beaucoup des gens crient à son nom. Ma fille et moi souffrons beaucoup. Allah le Tout Puissant, le Miséricordieux nous rendra justice.”

TMB/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kasumbalesa : L’EPST Haut Katanga 1 déclenche la campagne d’assainissement en milieu scolaire, le Maire de la ville donne le go

Published

on

Ce mercredi 21 février 2024, le maire de la ville de Kasumbalesa, Maître André Kapampa, a lancé la campagne d’assainissement en milieu scolaire dans l’enceinte de l’école primaire Nyali de la Sodimico.

Ce projet, initié par l’EPST Haut Katanga 1, vise les écoles publiques et consiste en la désinfection des installations sanitaires afin de prévenir les différentes maladies liées à l’hygiène scolaire.

Dans son discours, le maire de la ville de Kasumbalesa a rendu un vibrant hommage au Président de la République démocratique du Congo pour la mise en place de la gratuité de l’enseignement primaire. Il a également exprimé sa gratitude envers la Division provinciale de l’EPST Haut Katanga 1 pour son initiative de soutien aux écoles publiques en partenariat avec l’Office Humanitaire pour la Communauté Africaine (OHCA) dans l’assainissement des milieux scolaires, y compris les salles de classe et les toilettes. André Kapampa a souligné l’importance de cette initiative pour la protection sanitaire des enfants, notamment en cette période où la ville est confrontée à une épidémie de choléra. Il a appelé les responsables des écoles à s’investir pleinement dans ce projet.

Le sous-proved a confirmé que ce projet, qui débute gratuitement dans les écoles publiques, sera également étendu au secteur privé.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte