Connect with us

À la Une

RDC: 700.000 enfants de Beni et Lubero menacés d’apatridie !

Published

on

Ces enfants des territoires de Beni et Lubero dont certains se trouvent même en ville de Butembo et Beni, ne sont pas reconnus par l’Etat. D’où, ils risquent d’être des apatrides dans les jours à venir si rien n’est fait.

Cette crainte a été exprimée par le coordonnateur régional du programme de coopération internationale communale de Beni, Butembo et Goma pour l’amélioration d’Etat civil, lors d’un café de presse organisé par l’Union Nationale de la presse du Congo UNPC Nord-Kivu, ce jeudi 09 mai à Goma.

Augustin Ndimubanzi explique cela par la lourdeur administrative surtout dans la livraison des registres par l’Etat congolais dans diverses entités. Ou même si ces registres arrivent à destination, ils sont en nombre insuffisant.

« Pour les territoires de Beni et de Lubero, nous avons 700.000 enfants qui ne sont pas enregistrés à l’Etat civil par manque des registres. Comme on manque de registres, donc la population n’aura pas la facilité de recevoir les actes pour leurs enfants et ces derniers sont voués à l’apatridie. Ils n’auront pas de nationalité, pas parce que les parents l’ont voulu ainsi, mais parce que nous les gestionnaires d’état civil, nous n’avons pu donner la chance à ces enfants d’intégrer un registre de la population car dans tout pays au monde, c’est le registre qui doit être dynamique et où l’on doit gérer les naissances, les décès, le mariage et même les mouvements de la population », a-t-il révélé à la presse.

Ce responsable propose la dématérialisation des documents papiers qui peut aider à introduire, selon lui, l’information voulue dans le système informatique et ainsi faire le tri des enfants qui ont dépassé l’âge et demander le moratoire comme la province à la volonté de le faire.

Augustin Ndimubanzi annonce dans quelques jours son déplacement à Kinshasa pour mener des plaidoyers dans ce sens.

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET