Warning: Use of undefined constant REQUEST_URI - assumed 'REQUEST_URI' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/5af2cc74863d937a58cc1a98cbbf1dc0/cp/wp-content/themes/evonews/functions.php on line 73
RDC : 132 attaques contre les formations sanitaires de lutte contre Ebola à l'Est en dix mois — Congo Profond
Now Reading:
RDC : 132 attaques contre les formations sanitaires de lutte contre Ebola à l’Est en dix mois
Full Article 2 minutes read

RDC : 132 attaques contre les formations sanitaires de lutte contre Ebola à l’Est en dix mois

Entre le 1er août 2018 et le 20 mai 2019, 132 attaques contre des formations sanitaires de lutte contre l’épidémie à virus ebola ont été enregistrées, causant 4 morts et 38 blessés parmi les agents de santé et les patients. C’est ce qu’a révélé le ministre de la Santé publique, Dr Oly Ilunga Kalenga, lors de la 72ème assemblée mondiale de la santé (AMS) à Genève.

« Cette violence contre les agents de santé doit être condamnée sans réserve et il faut faire une distinction claire entre engagement communautaire et violence ciblée par des milices armées. Faire un lien entre les deux équivaut à stigmatiser l’entièreté des communautés affectées, les présentant comme des communautés profondément violentes, et blâmer les agents de santé qui sont les premières victimes de cette violence ciblée ».

Pendant ce temps, au Nord-Kivu, les infirmiers de la zone de santé de Musienene ont dénoncé les menaces de mort et de destruction des structures sanitaires qu’ils reçoivent ces derniers jours en raison de leur rôle dans la riposte contre Ebola.

Au cours de la réunion extraordinaire sur l’évaluation de leurs conditions de travail, jeudi 23 mai 2019, le personnel a demandé aux autorités politico-administratives de s’impliquer pour mettre fin à ce phénomène de violence contre les agents de santé, car si les menaces ne cessent pas, ils envisagent de faire une grève sèche.

À cause de cette violence ciblée, plusieurs médecins et infirmiers des territoires de Beni et Lubero ont dû déménager ou quitter temporairement leurs habitations, forçant ainsi certaines structures sanitaires à fermer leurs portes. C’est notamment le cas dans la zone de santé de Kyondo où les activités sont suspendues au centre de santé de référence de Kyakumba, depuis le mardi 21 mai 2019, suite au départ du médecin traitant et l’infirmier titulaire, craignant pour leur sécurité.

Delphin Mupanda/CONGOPROFOND.NET

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Input your search keywords and press Enter.
%d blogueurs aiment cette page :