Connect with us

À la Une

Rapport d’enquête du GREM : 90% de PME ignorent la réglementation et la législation en marchés publics

Published

on

Le groupe de réflexion et d’échanges sur les marchés publics en République Démocratique du Congo (GREM) a publié, ce vendredi 19 mars 2021, son rapport d’enquête sur l’accès des petites et moyennes entreprises PME, aux marchés publics. Un constat amer se dégage: les PME passent à côté des opportunités d’affaires car 90% d’entre elles ignorent complètement la réglementation et la législation concernant les marchés publics.

L’objectif de l’étude étant celui de connaître la température des PME, à en croire Maître Guy Kabeya, secrétaire exécutif du GREM, il a été atteint.

Selon lui, les PME ont une autre perception du système des marchés publics. Pour elles, ce système ne fonctionnent pas bien. Les PME pensent qu’il y a du favoritisme mais aussi que l’État ne respecte pas ses engagements. C’est ce qui se passe dans la tête de plus d’une cinquantaine des PME qui ont participé à cette enquête. La plupart d’elles, malheureusement ne savent pas s’y prendre pour soumissionner un dossier. Il y en a qui ont peur et pense que les marchés publics sont boutiqués d’avance et qu’elles n’ont pas de chance.

En dehors de cette vision des choses, selon le constat du GREM, il faut dire que les difficultés d’accès au financement crée aussi un grand obstacle et empêche aux PME de décoller. « En principe lorsqu’un marché public est gagné, il faut préfinancer avant d’être payer. Les Ong n’ont pas des moyens et c’est difficile pour elles de faire quoi que ce soit », nous confie le secrétaire exécutif du GREM.

« Le rapport de cette enquête recommande au gouvernement de faciliter l’accès des PME aux marchés publics en simplifiant les dossiers d’appels d’offres, mais également que les institutions financières et les banques simplifient l’accès aux PME au financement », déclare Maître Guy Kebeya.

Ce résultat d’enquête a en outre proposé le renforcement des capacités des petites et moyennes entreprises pour qu’elles aient une organisation interne convenable et avoir un personnel de qualité qui leur permettent de gagner les marchés.

D’après le secrétaire exécutif du GREM, toutes les 53 PME ayant répondu aux questionnaires de cette étude sont constituées en SARL et engagent au moins 10 personnes. Cependant, l’ignorance des textes des lois, la mauvaise perception du système des marchés publics et les obstacles qu’elles rencontrent ne leur permettent pas d’agrandir leurs structures.

Le GREM attend voir les résultats de son étude être utilisé par les différentes parties concernées, notamment le gouverneur, la société civile, les autorités des réseaux des marchés publics et les bailleurs des fonds, pour améliorer la situation des PME quand à l’accès aux marchés publics.

Elda Along/ congoprofond.net