Connect with us

Education

Protection des droits de l’enfant: LE CEPEF OPTE POUR UNE VEILLE STRATEGIQUE

Published

on

Le phénomène “enfants des rues” à Kinshasa a atteint un niveau très préoccupant. Bien qu’un travail appréciable soit réalisé par les structures de protection des droits de l’enfant, on fait un constat amer sur , en effet, un contraste entre le nombre d’enfants nouveaux entrés dans la rue chaque mois et ceux qui sont pacés dans les familles d’accueil transitoire (FAT),mis enautonomie ou réunifiés avec leurs familles.

Par ailleurs , on remarque dans la Ville Province de Kinshasa les migrations descertains enfants dues aux différentes crises qui secouent la sous-régionde l’Afrique centrale. D’autres rechutent après la réunification.

Tout cela révèle le défique constituece phénomène, malgré l’ampeur du travail abattu par les agences et structuresde protection œuvrant dans ce secteur.

Dans le souci de faciliter l’évaluation des programmesen cours, de suggérer des nouvelles orientations du travail des acteurs de terrain et depermettre un meilleur suivi de la situation de ces enfants,sur l’initiative de Zagor Mukoko Sanda et la Sr Jacky Bukaka,le Centre
d’étude et de protection de l’enfant et la Famille ,CEPEF en sigle ,a opté pour l’approche “veille stratégique”. Cette approche consiste à surveiller de façon soutenue et attentive
quelques indicateurs : formation des éducateurs sociaux, encadrement/hébergement,
éducation, réinsertion et prise en charge des enfants des rues, pour mieux comprendre l’évolution du phénomène “enfants des rues” et apporter les solutions appropriées.NPM: La Sœur Professeur JACKY BUKAKA PhD, cofondatrice du CEPEF

Dans ses études, le CEPEF, groupe de réflexion des chercheurs universitaires et les autres acteurs sociaux,s’efforcede comparer les indicateurs évoqués et de dégager les tendances essentielles.

Puis, il fournit les brèves explications des dites tendances. L’enjeu d’un tel travail, est d’informer les membres et partenaires du CEPEF,les décideurs politiques et les leaders d’opinions sur l’évolution de la situation des “enfants des rues”, en faisant parler des chiffres.

les données statistiques objectives obtenues par a compilation des résultats des activités
quotidiennes, pour une meilleure planification des actions et pour susciter une synergie des stratégies communes concertées de lutte contre le phénomène.

L’accompagnement des enfants exige un personnel qualifié et permanent. C’est pourquoi le CEPEF accorde une importance capitale au renforcement des capacités des éducateurs en organisant à leur intention des formations diverses. Le nombre d’acteurs sociaux qualifié
est fluctuant. La fluctuation s’explique par la situation sociale des éducateurs et assistants sociaux qui abandonnent leur poste pourtel ou tel empoi rémunérateur, obligeant ainsiles structures d’encadrement des enfants àprocéder au recrutement d’autre personnel souvent non qualifié.

On aborde d’une façon particulière la situation des filles qui accouchent  dans la rue.Les indicateurs retraçant la question des filles qui accouchent dans la rue : la tranche d’âge des filles et la situation de leurs bébés, dont le taux de décès et l’enregistrement à l’étatdrue chaqueeurstellement révélateurs d’un phénomène nouveau et non encore suffisamment exploité, à savoir : “les familles de la rue”, qu’il est important d’en réserver une attention particulière

La participation de la communauté protectrice est très indiquée pour atteindre des objectifs souhaités.

L’Appui après la réunification est un des facteurs de stabilité de l’enfant réunifié en famille les critères d’appui après la réunification d’un enfant diffèrent d’une structure à une autre. Trois types d’appui sont souvent exploités, à savoir : l’appuiscolaire ou apprentissage
professionnel, l’appui en Activités génératrices des revenues et l’appui en microcrédit.

L’Ecole des parents est une pratique en pleine expérimentation dans certaines structures accompagnées par le CEPEF. Elle consiste en des séances d’échange régulières entre les parents dont les enfantsont été réunifiés, ceux qui attendent de recevoir les enfants et les
familles d’accueil qui ontaccepté d’héberger d’autres momentanément avant leur réunification, sous la conduite des éducateurs et assistants sociaux. Dans ces échanges, on invite aussi les services publics qui ont un rapport avec la protection de l’enfant.

C’est une approche pour prévenir les rechutes dans la rue. L’analyseet la confrontation des données de terrain ont dévoilé d’une part l’importance que le CEPEF et ses partenaires accordent à la formation des éducateurs et assistants sociaux pour un meilleur accompagnent de ces enfants et la fluctuation deseffectifs de ces éducateurs, d’autre part.

Fluctuation due à l’abandon de poste par certainséducateurs qui préfèrent se faire
embaucher ailleurs pour des raisons liées souvent à rémunération. A tout prendre, la situation des enfants de la rue ainsi brossée dénote une tendance progressive du phénomène. Loin de mettre en cause a qualité du travail abattu par les acteurs et agences de protection de l’enfant, elle nous invite à mettre en œuvre des stratégiescommunes concertées et efficaces de lutte


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Education

Kongo Central : ISTC Kimpese, un creuset du savoir pour l’avenir de vos enfants

Published

on

Depuis son autonomisation en 2021, l’Institut supérieur de techniques et commercial de Kimpese s’est démarqué parmi les universités et Instituts supérieurs de la province du Kongo Central.

Membre des instituts supérieurs et universités privés de la province du Professeur Justin Phoba, l’ISTC Kimpese devient de plus en plus un cadre idéal pour la formation de créateurs et, non de demandeurs d’emplois.

Toujours à la pointe de l’innovation, l’ISTC Kimpese a adopté depuis l’année académique 2022-2023, comme l’a exigé le ministère de tutelle, le système LMD.

Dirigé par un crac de l’enseignement supérieur et universitaire, Me Simon Nsakala, pour sa Direction générale, l’ISTC Kimpese délivre sans tarder les diplômes à ses finalistes.

La délivrance de diplôme à la clôture de chaque année académique est conditionnée par le payement des frais académiques et connexes, d’un côté et de l’autre par la capacité managériale, le courage et le carnet d’adresses dont dispose le Directeur général de l’ISTC Kimpese.

Au total, plus de 200 diplômes vont être décernés aux étudiants des options confondues à l’ISTC Kimpese.

Il est important de rappeler que l’ISTC Kimpese emploie un personnel enseignant et académique de qualité pour la formation des étudiants dans toutes les filières.

Mfumu DIASILUA KIONGA/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte