mbet

Connect with us

À la Une

Programmes de soutien des #USA à la #RDC: perspectives d’avenir rassurantes

Published

on

Le résultat de l’élection présidentielle américaine prévue pour le 03 novembre prochain n’aura pas un impact significatif sur le soutien des États-Unis aux différents programmes de la République Démocratique du Congo (RDC). C’est ce qui ressort de l’entretien accordé à CONGOPROFOND.NET par l’ambassadeur des États-Unis en RDC, Mike A. Hammer, ce lundi 31 août 2020.

Le diplomate américain a rappelé que dans leur lettre du 16 août dernier au Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et au secrétaire d’État Mike POMPEO, le groupe des sénateurs américains des partis républicain et démocrate des États-Unis soutiennent le renforcement des politiques actuelles de l’administration du président Donald TRUMP au gouvernement de la RDC.

Il sied de noter que depuis l’accession de Félix Antoine TSHISEKEDI à la magistrature suprême de la RDC, les États-Unis accompagnent le pays dans la lutte contre la corruption, l’instauration d’un État de droit, etc. bref à relever les défis structurels du pays.

Mike Hammer est revenu plusieurs fois sur l’incidence positive qu’auront la lutte contre la corruption, contre l’impunité, pour l’amélioration de la sécurité et le soutien des institutions démocratiques sur la stabilité nécessaire pour attirer les investissements étrangers en RDC, particulièrement ceux des États-Unis d’Amérique. « La politique américaine en RDC est reconnue comme une initiative commune des deux principaux partis des États-Unis d’Amérique », a-t-il déclaré.

Notons que suivant la culture universaliste des pays de l’Amérique du nord, la coopération sera maintenue ou subira une légère modification à l’issue de l’élection présidentielle du 03 novembre 2020.

Jearry Coco LWESO/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Ituri : Peine de mort et radiation de l’armée pour des militaires impliqués dans la vente d’armes aux miliciens !

Published

on

La cour militaire de l’Ituri a rendu son verdict, ce vendredi 27 mai, dans le procès ventes d’armes et munitions aux groupes armés dans la province de l’Ituri.

Parmi les 15 prévenus poursuivis pour association des malfaiteurs, participation aux mouvements insurrectionnels et crime de guerre par meurtre, 13 ont été condamnés et 2 autres acquittés pour insuffisance de preuves.

Sur la liste des condamnés, on y retrouve 8 militaires FARDC dont 3 officiers. Ils sont condamnés à des peines de mort et sont radiés définitivement de l’armée. Parmi eux, le lieutenant-Colonel Kalegamire Marcel.

Afoyo Deogratias et Makusi Lotsove, deux autres civils poursuivis pour les mêmes faits, ont également été condamnés à des mêmes peines.

Bénéficiant de circonstances atténuantes, les prévenues Biwaga et Michiline Yenga ont toutes deux écopé de 10 ans de service pénale principale et sont sommées au payement de 250 000 FC de frais d’instance.

Ces condamnés, désormais locataires officiels de la prison centrale de Bunia, disposent de 5 jours pour interjeter appel.

Cependant, sur la liste des acquittés, l’on retrouve un officier militaire et un civil. Il s’agit du major Ngoy Kabulo et le taximan Muloko Bongi Dieudonné dont la moto sera aussi restituée.

Un arrêt de la cour salué par certains habitants de la ville de Bunia. Nombreux estiment que la poursuite des audiences contre les personnes impliquées dans l’insécurité en Ituri et leur condamnation serviront d’exemples pour les autres qui pourront éventuellement s’engager dans cette pratique.

A signaler que ce procès très médiatisé a été ouvert depuis le 25 avril 20220.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising