Connect with us

À la Une

Processus électoral : Une délégation conjointe CENCO-ECC reçue ce vendredi à la CENI par Denis Kadima 

Published

on

Une délégation commune de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et de l’Église du Christ au Congo (ECC) s’est entretenue au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ce vendredi 11 mars 2022 avec le président de cette institution, Denis Kadima Kazadi.

Ces échanges se sont déroulés en présence du 1er vice-président de l’institution, Bienvenu Ilanga Lembow et de Gérard Bisambu, membre de la plénière.

« C’est la première rencontre que les deux commissions Justice et paix de la Cenco et de l’ECC ont eue avec le président Denis Kadima Kazadi depuis qu’il a pris les commandes de la Ceni. Nous constituons une mission d’observation électorale commune et notre visite avait trait aux échanges autour des contours de la feuille de route notamment les contraintes soulevées par la Centrale électorale au cours de sa présentation. Il y a deux jours, nous étions à l’Assemblée nationale pour faire un plaidoyer à propos de ces contraintes évoquées. Nous sommes venus sur place pour comprendre à fond certaines situations. Et les jours à venir, peut-être la semaine prochaine, nous prendrons langue avec certains responsables au niveau du gouvernement. Notre mission est en fait un plaidoyer en temps réel qui va permettre à la Ceni d’améliorer son travail sur le terrain parce qu’elle n’est pas partout. Elle met en œuvre des activités et nous on en fait un monitoring, après nous revenons pour évaluer pour, le cas échéant, contribuer à améliorer son travail », a indiqué Cyrille Ebotoko, chargé du programme Éducation civique à la Commission Justice et Paix au sein de la Cenco au sortir de l’audience.

Avant de renchérir : « Après un tel travail, à la fin du cycle, nous formulons des recommandations permettant la mise en place des réformes dans le souci d’améliorer électoral. C’est en fait un travail qui se réalise en étroite collaboration comme cela l’a été les fois précédentes pour qu’ensemble nous puissions contribuer à la consolidation de la démocratie dans notre pays ».

Pour sa part, Dédé Aliango Marachto, membre du secrétariat général de la Commission Justice et paix à l’ECC et, par ailleurs, directrice du programme Dynamiques Femmes, a noté la réceptivité dont a fait montre le président de la Ceni, signe d’un intérêt certain, et qui a donné toutes les explications possibles dont avaient besoin ses hôtes. Ces derniers se sont dit « satisfaits des échanges » qu’ils ont eus.

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising