Connect with us

Actualité

Présidentielle 2018: le crédo d’Emmanuel Ramazani Shadary

Published

on

Principale attraction de l’événement politique de ce week-end, Emmanuel Ramazani Shadary à rehaussé de sa présence au stade Tata Raphaël, plein comme un œuf, samedi 27 octobre 2018 à l’invitation du meeting du Front Commun pour le Congo ( FCC), célébrant la démocratie.

“Je voudrais ici, mesdames et messieurs, Kinoises et Kinois, dire merci à Dieu Tout Puissant pour ce grand jour”, a-t-il d’entrée jeu déclare au public venu nombreux le découvrir.

“Je voudrais ici, mesdames et messieurs, Kinoises et Kinois rendre un hommage distingué avec déférence, à Son excellence le président de la République, chef de l’État, Joseph Kabila Kabange, pour la confiance me témoignée et sa ferme volonté de respecter la constitution pour enraciner de manière remarquable la démocratie dans notre pays”, a-t-il souligné.

Tout en remerciant le FCC pour son soutien et pour cette mobilisation, il a relevé que la campagne électorale n’a pas encore débuté. Toutefois, il rassure:” nous allons aux élections dans quelques jours et nous allons les gagner haut la main et à tous les niveaux, parce que nous nous y sommes préparés en conséquence”.

Enfin, Ramazani Shadary a remercié tout le monde pour sa participation.

Des applaudissements frénétiques se sont fait entendre dans le stade et spontanément le public a entonné la chanson: “Nous voulons la machine à voter”.

CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Politique

Expédition des affaires courantes par le gouvernement démissionnaire : Maître Nico Meyengele demande la démission de Tshisekedi pour “haute trahison”

Published

on

Dans une tribune politico-juridique percutante, Maître Nico Mayengele critique vivement la décision du Président Félix Tshisekedi d’autoriser le Premier Ministre SAMA et les membres de son gouvernement démissionnaire à expédier les affaires courantes en République démocratique du Congo (RDC). Selon lui, cette décision constitue une violation délibérée de la Constitution et une ignorance flagrante de l’histoire politique du pays.

Maître Mayengele met en avant l’arrêt R.Const. 2139 de la Cour constitutionnelle qui traite des incompatibilités entre la fonction exécutive et le mandat électif. Il souligne que cette décision de la Cour constitutionnelle, ainsi que les articles 110 al. 2 et 3, 97 de la Constitution et les articles 77 et 78 de la Loi électorale, interdisent clairement aux membres du gouvernement démissionnaire d’exercer simultanément un mandat électif.

L’avocat rappelle un précédent en 2012 lors de la guerre du M23, où le Premier Ministre démissionnaire Muzito avait été remplacé par Louis-Alphonse KOYAGIALO en tant que 1er Ministre intérimaire pour expédier les affaires courantes. Dans ce cas, les membres du gouvernement démissionnaire avaient renoncé à leur mandat électif. Maître Mayengele souligne que les mêmes causes devraient produire les mêmes effets sous l’administration de Félix Tshisekedi.

En critiquant l’attitude du Président Tshisekedi, Maître Mayengele le compare au Roi Louis XIV qui se déclarait “L’État c’est moi”. Selon l’avocat, en violant délibérément la Constitution, le Président Tshisekedi commet un crime de haute trahison. Il estime que la démission du Président est impérative pour permettre des poursuites pénales conformément à la Constitution.

En conclusion, Maître Nico Mayengele affirme que les ministres cumulards doivent renoncer à leur mandat électif, conformément à la Loi électorale. Sa tribune politico-juridique met en lumière les préoccupations entourant la décision du gouvernement démissionnaire d’expédier les affaires courantes et appelle à des actions pour préserver l’État de droit en République démocratique du Congo.

Désiré Rex Owamba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte