Connect with us

À la Une

Partis politiques: le Renovac reste debout, malgré la disparition de Mvuzi Meya

Published

on

Le Renovac (Regroupement des Novateurs du Congo), parti politique que dirige le professeur Romains Mavudila, poursuit son bonhomme de chemin après le décès de son Secrétaire général, le ministre des Affaires coutumières, feu Eyrolles-Michel Mvunzi Meya. C’est l’essentiel de la réunion tenue dimanche dernier à son siège national à Kasavubu, à Kinshasa.

Plusieurs cadres du parti ont pris part à cette grande rencontre autour du professeur Romains Mavudila, que d’aucuns considèrent comme le “Josué” appelé à conduire les enfants d’Israël à la terre promise où Moïse n’est pas arrivé, tombé sur le chemin, selon la métaphore utilisée par le secrétaire général ad intérim lui-même.

Parmi les invités, des élus nationaux et provinciaux de trois provinces du Kwango, de Kinshasa et du Kongo-Central.

Dans sa communication, le secrétaire général ad intérim, Romain Mavudila, a abordé plusieurs aspects liés à la vie du parti.

Il a notamment appelé les participants à l’unité pour lever haut l’étendard du Renovac. “Ce sera pour nous la meilleure manière d’honorer la mémoire de l’illustre disparu”, a-t-il fait savoir.

Pour lui, Mvunzi Meya a été un combattant. “Parce qu’avec lui, nous avons pu soulever des montagnes qu’au Kwango on n’était pas sûr de soulever”. Allusion faite, bien entendu, à la lutte pour le changement de la classe politique.

Le député national a également échangé sur l’adhésion de son parti à l’Union sacrée prônée par le président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo.

Il a fait savoir que le Renovac a rejoint l’Union sacrée par le fait du mouvement du regroupement politique AABC que dirige Julien Paluku dont il est membre, et pour répondre au vœux de la base.

Dans les divers, les participants ont discuté sur l’organisation dé la levée de deuil du ministre Mvunzi Meya et l’érection d’un mémorial à Kenge (province du Kwango) pour la mémoire de celui qui a tracé la route aux jeunes de sa province et redynamisé le Renovac.

Les questions du répondant du parti auprès des partenaires et de débauchage ont été aussi abordées.

 

Émile YIMBU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Gestion de la Direction générale des recettes du Kasaï Central «DGRKAC» : La Commission Kayombo dédouane le gouverneur sortant John Kabeya de l’enquête

Published

on

La gestion du gouverneur sortant du Kasaï Central, John Kabeya Shikayi, n’a pas fait l’objet d’une enquête de l’Assemblée provinciale. C’est ce qu’a révélé le député provincial Bob Kayombo, président de la Commission spéciale mise en place par l’organe délibérant du Kasaï Central pour enquêter sur la gestion de la Direction générale des recettes du Kasaï Central, «DGRKAC». Il l’a dit dans une interview accordée à la presse au lendemain de l’adoption des recommandations issues de cette enquête, le vendredi 14 Juin.

D’après cet élu de Kazumba, le travail effectué par sa Commission a été sapé. Bob Kayombo s’indigne de constater que les responsables directs cités dans son rapport ne soient pas mis en justice et parle d’un acharnement de certains élus provinciaux sur la personne de John Kabeya Shikayi.

” L’enquête que nous avons menée ne concerne nullement la gestion du Gouverneur Kabeya. J’ai été sidéré, séance tenante, de voir certains députés provinciaux citer le Gouverneur sortant et estimer qu’il soit déféré devant la justice pour des raisons que j’ignore jusqu’à présent. Mes regrets c’est de voir les dirigeants de la DGRKAC que nous devrions blâmer être blanchis pour des raisons inavouées. Mais les gens qui n’ont même pas fait objet d’une enquête soient assimilés aux gestionnaires directs de la DGRKAC. Nous n’avons pas enquêté sur la gestion du gouverneur Kabeya…”, explique-t-il sous un ton fort.

Concernant la gestion de la DGRKAC qui a fait l’objet de l’enquête de sa Commission instituée par la Première institution du Kasaï Central, le député Bob Kayombo s’est indigné des révélations recueillies lors de cette enquête et met plutôt en cause l’équipe dirigeante de cette régie financière provinciale.

On ne peut pas accepter que notre seule source de revenus soit dirigée avec légèreté et amateurisme. Nous avons constaté un dysfonctionnement dans l’appareil de gestion de cette régie, commençant par la Direction générale jusqu’aux agents commis aux postes de péages. Nous sommes allés sur terrain, où les agents se servent à souhait les fonds de l’État. Il y a eu exactement des détournement sûrement, les fonds perçus dans les centres Kazumba et Luiza n’ont pas été tracés.”, martèle-t-il.

Pour rappel, c’est après son départ de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central le 30 avril passé, qu’un cafouillage a été constaté dans la gestion de la régie financière entretenue, d’une part, par le ministère provincial des Finances, les responsables de la DGRKAC et le gouverneur ad intérim.

J.M.(C.P.)/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte