mbet

Connect with us

Actualité

Papy Tamba à Fify Masuka (vice-gouverneure du Lualaba) : ” J’accuse la haine !”

Published

on

Lettre ouverte à Fify MASUKA, Vice-gouverneure de la province du Lualaba

Madame la Vice-gouverneure,

Je voudrais dès l’abord rappeler à votre conscience de maman que le Gouverneur Richard MUYEJ est parti en Afrique du Sud pour des raisons de santé. Si toutefois vous doutez de cela, vous pouvez prendre des renseignements utiles à ce sujet auprès des autorités de Kinshasa, qui ont signé son autorisation de sortie pour cette fin. En tant que mère, êtes-vous à l’aise dans le rôle que l’on vous attribue par une certaine opinion qui vous présente comme étant l’instigatrice des mouvements anti-MUYEJ qui se distinguent par des sorties médiatiques ubuesques sur fond de haine inutile contre ce dernier ?

Madame la Vice-gouverneure,

Je vous ai connue comme commissaire spéciale, nommée par ordonnance présidentielle du 29 octobre 2015. Quand était arrivé le moment des élections, vous étiez COLISTIÈRE du candidat gouverneur Richard MUYEJ.

Ceci dit, vous n’aviez défendu aucun programme devant l’assemblée provinciale du Lualaba, comme aussi vous n’aviez jamais été en avant plan devant les Lualabais qui, à travers leurs députés provinciaux, ont voté pour un ticket où vous n’étiez que COLISTIÈRE. Il me paraît important de le rappeler ici. Surtout que vous ne devriez visiblement pas l’ignorer. Dire que vous n’aviez pas affronté les affres d’une campagne électorale pour occuper votre poste n’est pas une insulte. C’est plutôt une vérité qui devrait vous interpeller, car dans le rang de ceux qui semblent épouser votre cause; une cause que du reste j’ai du mal à comprendre, il ne peut pas manquer des gens qui convoitent aussi votre propre fauteuil. Même si vous devriez le savoir mieux que moi, je me fais le devoir de vous le rappeler.

Madame la Vice-gouverneure,

On ne devient gouverneur d’une province que par les élections. C’est ce que dit notre constitution. Même l’intérim en cas de déchéance d’un gouverneur ne peut pas excéder un certain délai. Je crois que ce discours mérite d’être dit et clarifié pour limiter les ardeurs de ceux qui vous présentent déjà comme tel dans les réseaux sociaux. Ce ne sont pas les attaques en dessous de la ceinture sur un gouverneur malade qui consacrent sa succession. Que cela fasse son chemin dans les esprits de tous ceux qui espèrent à une telle incohérence institutionnelle et ils sauraient comment se taire désormais.

Sur l’IGF et ses conclusions

Ce qui étonne à ce sujet, c’est que sur la toile pillulent des analyses infondées, dont certaines sont même présentées comme des certitudes. À l’absence du gouverneur, je pense que la responsabilité de calmer les esprits à ce sujet vous incombe. En votre qualité ad intérim du gouverneur, vous pouvez tout simplement demander à l’opinion de ne pas se mêler les pinceaux : *AUCUNE CONCLUSION DE CETTE STRUCTURE NE TIENT EN DEHORS DE TOUTE CONFRONTATION ET VOUS LE SAVEZ. UNE RAISON DE PLUS POUR FIXER L’OPINION*. Sauf si vous avez intérêt que le nom du gouverneur soit sali pour des intentions inavouées. Mais d’ores et déjà, vous savez que toutes ces attaques sont inutiles et improductives.

Sur la transformation et le développement de la province du Lualaba

Trouverons-nous encore à dire à ce sujet? Peut-on parler d’un seul secteur de développement oublié dans cette province sous la conduite de Richard MUYEJ? Toutefois, les congolais qui me lisent savent que je ne mentirais pas, si je disais que le Lualaba est devenu un modèle de développement à la base et par la base.

D’ailleurs, vous êtes vous-même témoin de cette transformation et votre apport n’est pas à écarter non plus. Saboter les efforts entrepris par votre propre administration ne devrait pas être accepté par vous. Sauf si, encore une fois, vous pensez la capitaliser à votre guise…

Madame la Vice-gouverneure,

Sur les attaques contre le gouverneur Richard MUYEJ, je ne défend aucune logique contraire, mais j’accuse! Oui, j’accuse, disait le grand ZOLA dans l’affaire Dreyfus.

J’accuse l’ignorance, j’accuse la manipulation, j’accuse les menteurs et les mensonges. J’accuse l’ingratitude, j’accuse la haine. Comment d’ailleurs s’y prendre autrement?

Des jeunes sont envoyés en masse dans les médias et dans les réseaux sociaux sans aucune expertise pour parler des affaires de l’Etat. Ignorent-ils que dans les fonds alloués à une province, il faut prendre en compte les frais de fonctionnement de l’assemblée provinciale ainsi que les émoluments des députés provinciaux et leurs charges sociales ? Ignorent-ils que cet exercice est à reporter aussi sur le gouvernement provincial ainsi que sur les frais connexes ?

Malgré-moi me vient à l’esprit cette pensée de Karl MARX: “L’ignorance apportera encore beaucoup de maux à l’humanité”. Ils feraient mieux de prendre d’abord des bons renseignements, avant d’étaler leur ignorance ainsi que la haine de leurs commanditaires en public.

De grâce, madame la Vice-gouverneure, je vous prie de vous dissocier de ces pollueurs des réseaux sociaux qui n’ont que la haine et l’ignorance à la place de leurs cerveaux. Ils n’ont pas le droit de vous descendre dans l’arène des politicailleurs qui ont besoin d’apprendre le basic de la gestion des affaires de l’Etat. Le faire vous honorera et je pourrais aider à la diffusion d’un tel communiqué.

Pour finir, je précise à votre attention que je vous ai saisi sous forme de lettre ouverte, juste pour permettre à ceux qui distillent des fausses informations dans les réseaux sociaux sur le gouverneur Richard MUYEJ de ne pas associer votre nom dans leurs sales besognes. Elle (cette lettre ouverte) a donc une valeur pédagogique, mais aussi…interpellatrice.

Ce message vient tout droit du Paradis.

L’archange Papy TAMBA,
Le Papy le plus célèbre de la RDC


There is no ads to display, Please add some

Politique

An 1 du Gouvernement Sama Lukonde:  62 % d’opinions favorables recueillies par le sondage de l’Institut “Le Monde Plus”

Published

on

Le Gouvernement Sama Lukonde engrange 62 % d’opinions favorables. Telle est la conclusion phare dévoilée  par l’Institut de sondage le “Monde Plus” sur l’an 1 des activités de l’exécutif national dit “Gouvernement des Warriors”. Il a été organisé du 10 avril au 25 mai 2022.

En effet, il était question, dans cette démarche scientifique, de savoir à quelle proportion les Congolais se disent satisfaits ou non de la gestion du Premier Ministre Sama Lukonde. Pour cet Institut, il était temps de marquer une pause, pour procéder à l’évaluation de l’action du Gouvernement, durant la première année de Jean Michel Sama à la tête de l’exécutif national.

Pour ce faire, dix questions ont été posées à chaque enquêté. Lesdites questions portent essentiellement sur la gestion quotidienne du Gouvernement, le financement de l’ONIP, l’INS et de la CENI avec un point d’honneur sura l’organisation des élections ainsi que les efforts fournis par le Gouvernement pour restaurer la paix dans l’Est de la RD Congo. A noter que le sondage s’est également intéressé au programme du développement à la base des 145 Territoires, à la construction, l’entretien et la réhabilitation des routes de desserte agricole importants pour le progrès socioéconomique pays.

Hormis la conclusion, le présent travail renferme une introduction et une interprétation que CONGOPROFOND.NET met à la disposition de ses lecteurs.

Introduction

Le 26 avril 2022, le Premier ministre Jean Michel Sama Lukonde a totalisé une année à la tête du Gouvernement de l’Union sacrée de la nation. Bien avant cette date, notre Institut de sondage, le Monde Plus, a déployé ses agents sur l’ensemble du territoire national en vue de connaitre l’opinion de la population sur l’action menée par le Chef du gouvernement en une année de gestion des affaires publiques. Car, avions-nous estimé, le moment était arrivé de marquer une pause, et de procéder à l’évaluation de cette action au terme de la période qui vient de s’écouler.

Notre Institut de sondage a donc cherché à savoir comment la population a apprécié négativement ou positivement la gestion de son quotidien par le chef de l’Exécutif central. Ce, d’autant plus que le jour de son investiture par les députés nationaux, il s’était vu confier la lourde mission de rompre avec le passé à l’origine de la misère du peuple congolais, et de matérialiser les promesses électorales du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, par la mise en œuvre de sa vision: «le Peuple d’abord». Cela devait se traduire par la pose des fondamentaux d’un lendemain voulu enchanteur; l’amélioration du social de la population; susciter en elle l’espérance par une gestion responsable, exemplaire et saine; mettre au-devant le sérieux, la clairvoyance et la transparence afin de permettre aux Congolais de palper les effets d’un véritable changement par des actes concrets à impacts visibles, durables, capables de booster le bien-être et le développement.

Notre Institut de sondage Le MONDE PLUS a voulu ainsi offrir aux Congolais, l’occasion de procéder à l’évaluation de l’action du Premier ministre telle qu’exposée dans la Loi des Finances Exercice 2022.

Agent concepteur: Le Monde Plus.

Durée: Travail effectué du 10 avril au 25 mai 2022.

Technique: Fiches aux questions fermées

Moyen utilisé: Sondage réalisé par les agents de la maison.

Motif: Au moment où les ministres ont totalisé une année depuis leur nomination au gouvernement, il était question de savoir à quel niveau les Congolais se disent satisfaits ou non de la gestion du Premier Ministre Sama Lukonde.

Interprétation

1.1 Ce travail de sondage d’opinion a été effectué d’une manière qualitative et quantitative.

1.2 Qualitative: tout travail scientifique doit répondre aux normes exigées en la matière. La qualité est l’une des exigences auxquelles il faut s’y conformer. LE MONDE PLUS a travaillé en se conformant aux règles d’usage en retenant les variables positives. Celles-ci sont liées au sexe, niveau d’étude et la stratification par tranche d’âge. Autant, il a rejeté les variables jugées négatives ayant train à l’appartenance politique, ethnique, tribale, linguistique et régionale pouvant désorienter le sondage du but visé: l’objectivité.

1.3. Quantitative: Ce sondage a visé une très large cible, c’est-à-dire toute la population de la RDC. Eu égard aux difficultés que l’on rencontre en pareil cas, LE MONDE PLUS s’est limité à un échantillon évalué à 2600 personnes réparties dans les 26 provinces du pays. Un chiffre qui a été estimé suffisamment représentatif de l’opinion congolaise.

1.4. Résultats: La publication des résultats se fera sur deux tableaux.

Le premier reproduira les résultats obtenus sur chaque question posée, et le second la moyenne qui sera la cote définitive qu’aura obtenue Jean Michel Sama Lukonde pour l’année accomplie dans la gestion au quotidien du pays dans tous les secteurs. Tous les enquêtés ont répondu aux dix questions formulées en rapport avec la gestion quotidienne par le gouvernement.

Quel est votre avis sur la conduite de la gestion du pays par le Premier Ministre Jean Michel Sama Lukonde;

Les efforts fournis pour la pacification de l’Est du pays, vous donnent-ils satisfaction?

Croyez-vous que l’action du Premier ministre s’inscrit réellement dans la droite ligne de la vision du Président de la République, Félix Tshisekedi, visant à faire de la RDC un Etat fort, prospère et solidaire, en marche vers son développement?

Comment jugez-vous la mise en oeuvre du programme du Premier ministre dans les secteurs d’activités ci-après: a. Politique ; b. Justice ; c. Défense et sécurité ; d. Economie ; e. Reconstruction ; f. Social ; g. Culture.

Quel est le volet du plan du développement à la base des 145 Territoires, êtes-vous convaincu que le Premier ministre Sama est sur la bonne voie: a. La construction, l’entretien et la réhabilitation des routes de desserte agricole b. La construction et réhabilitation des écoles et des hôpitaux; c. L’électrification et la desserte en eau potable? d. La construction et la réhabilitation des bâtiments administratifs?

En rapport avec le social. Pensez-vous que la majoration de 30% de l’enveloppe salariale allouée aux fonctionnaires et autres agents de l’Etat peut suffire pour faire face au taux d’inflation et à la flambée des prix des biens de première nécessité sur le marché?

Au regard de la situation politique, économique, sociale et sécuritaire du pays, croyez-vous que Jean Michel Sama Lukonde est celui qui peut faire face?

Trouvez-vous satisfaction dans la manière dont le Chef de l’Exécutif national a exécuté son programme relatif à l’état d’urgence?

Le Premier Ministre Sama Lukonde a effectué un voyage dans le Haut-Katanga où il a organisé une table ronde sur le thème de la cohabitation pacifique. Qu’en pensez-vous?

Au regard des moyens alloués à la CENI, l’ONIP et l’INS, croyez-vous à la capacité du Gouvernement d’organiser les élections dans les délais prévus?

Les opinions émises par les populations sur les résultats obtenus dans les différents secteurs peuvent se résumer de la manière suivante :

l’Autorité de l’Etat: Un Etat n’est fort que lorsqu’il a la maîtrise de la situation du pays. L’une des priorités du Premier ministre a porté sur le rétablissement de l’autorité de l’Etat dans les parties du pays où elle faisait défaut. Cette action a été réellement saluée par les populations.

Secteur sécuritaire: Cela fait exactement une année depuis que l’état de siège a été décrété par le Président de la République pour endiguer la violence dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri. Même si, à ce jour, le Gouvernement n’a pas réussi à restaurer la paix et la sécurité dans la partie Est du pays, les actes de violences ont cependant sensiblement diminué. Il n’est pas facile de vaincre, en très peu de temps, plus de 140 groupes armés opérant dans les provinces du Nord-Kivu et Sud-Kivu. A ceux-là s’ajoutent des groupes armés issus des populations locales qui font de l’auto-défense parce qu’ils constatent la présence des groupes étrangers sur le terrain.

Développement des territoires: La première année de la gestion du pays a été marquée par la conception du «Programme de développement à la base des 145 territoires». Ce méga projet est évalué à 1,66 milliards USD pour améliorer les conditions et cadres de vie des populations rurales. Les populations attendent avec impatience le démarrage des travaux de mise en œuvre dudit programme, et l’on souhaite que le Gouvernement soit plus regardant dans la gestion des fonds qui seront alloués à ce projet.

Respect de la Loi : L’on a noté le dépôt, à temps, du projet de Loi des finances, exercice 2022. En plus de l’accroissement du Budget, estimé à plus de 10 milliards de dollars, le Premier Ministre est entré dans l’histoire comme étant le premier à s’acquitter de ce devoir à échéance voulue.

Social: Les fonctionnaires et agents de l’Administration publique, les militaires et policiers ont enregistré avec satisfaction l’augmentation de 30% de leurs salaires; et le rabattement de l’impôt professionnel sur le revenu (IPR), de 15 à 3%, l’assistance aux victimes de l’éruption du volcan Nyiragongo à Goma et tant d’autres réalisations.

Enseignement : La grève générale des Professeurs et Assistants d’Universités et Instituts Supérieurs de la RDC, les guéguerres entre le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) et l’Inspection Générale des Finances (IGF) suite au détournement et surfacturation des fonds alloués au tournoi interscolaire ont aussi retenu l’attention de l’opinion publique, qui est cependant restée sur sa soif étant donné que les responsables de ces actes délictueux ne sont toujours pas identifiés et sanctionnés.

Relance de l’économie: Les populations ont noté des performances en ce qui concerne la maximisation des recettes, l’augmentation des réserves de change à la Banque Centrale qui ont permis au pays de passer de deux à treize semaines d’importation. Elles ont aussi apprécié les efforts pour la maîtrise de recettes, l’orthodoxie dans la gestion des finances.

De même, les populations ont été satisfaites des interpellations suivies d’arrestations des responsables ayant versé dans la corruption, le coulage des recettes. Tout le monde regrette toutefois que ces détourneurs recouvrent la liberté après quelques mois seulement de leur condamnation et incarcération à la Prison Centrale de Makala.

Infrastructures routières: Dans le cadre de la consolidation de l’unité nationale, les populations ont apprécié les efforts pour la réhabilitation et l’entretien des infrastructures routières, avec priorité aux routes de desserte agricole. Les opérations Tshilejelu, Kin-Zéro trous, sans oublier les sauts de mouton, ainsi que l’acquisition de ponts pour faciliter la liaison de tous les territoires du pays, témoignent de la volonté du Premier ministre de doter le pays des routes en bon état.

Diplomatie : Ce volet a abouti à remettre la RDC sur l’échiquier international. Cela a permis à notre Chef de l’Etat d’occuper la présidence tournante de l’Union Africaine, des ballets diplomatiques enregistrés chez nous, sans oublier l’implication du Président Félix Tshisekedi dans des questions particulières comme celle du barrage de la Renaissance et dans la plupart des questions concernant l’Afrique. Cependant, les populations ne comprennent toujours pas les retombées que la RDC peut engranger après son adhésion à East African Community dominée par les pays anglophones.

Justice: Un pays ne peut être fort que lorsqu’il dispose d’une justice indépendante. La mise en œuvre de ce volet de Votre programme a permis la lutte contre la corruption et l’amélioration des conditions de vie et de travail de ceux qui distribuent la justice.

Conflits fonciers : La spoliation du patrimoine immobilier de l’État, les constructions anarchiques, le manque de planification, sont des dossiers qui ont aussi été bien gérés pendant cette période. Les conflits fonciers, c’est 60% à 80% de dossiers sous examen dans les cours et tribunaux. Ainsi, l’on a très bien apprécié l’initiative de la numérisation du cadastre foncier pour éviter la manipulation des documents.

Dans cet ordre précis, les populations ont salué votre initiative de prévenir ces situations en faisant recours à l’aménagement du territoire.

Conclusion

Le présent sondage a visé l’objectif de passer en revue, à travers l’opinion congolaise, la gestion du Premier Ministre secteur par secteur. Bref, il s’agissait de connaître à quel taux de l’opinion, la gestion de Sama Lukonde a donné ou non satisfaction durant l’année qu’il vient de totaliser à la tête du Gouvernement.

Au vu des résultats obtenus, l’on peut attester que les Congolais sont satisfaits à 64% de la manière dont Jean Michel Sama Lukonde a géré le pays. Cette appréciation n’est pas la même selon qu’il s’agit du secteur. La sécurité et la pacification de l’Est du pays a enregistré le plus d’opinion négative. Par contre, la mise en œuvre du programme dans d’autres secteurs a globalement été approuvée à 76%.

Avec 62% d’opinions favorables, Jean Michel Sama Lukonde s’en tire avec une note de satisfaction pour sa première année au sommet de l’Exécutif national. Le Premier Ministre est même considérée par les Congolais comme la personnalité la plus marquante de la RDC après le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

LE MONDE PLUS


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising