Connect with us

À la Une

“Papa Molière” accuse le CSAC de servir encore les intérêts de Kabila

Published

on

Interviewé dans le cadre du magazine “Bosolo Ya Politiki”, le député national León Nembalemba surnommé “Papa Molière” accuse le CSAC d’incompétence.
Il le surnomme d’ailleurs: le ” CE SAC.”

Il réagissait ainsi après la suspension de l'”Émission Ya Babola” diffusée sur sa chaine de télévision Molière TV et présenté par lui-même.

” Les gens ne savent pas comment le CSAC a débuté. Il est le descendant de la Haute autorité des médias. C’était uniquement pour la période électorale .
On a vu Primo Mukambwila avec qui nous sommes en justice. HAM n’a laissé aucun souvenir. Abbé Bahala est venu après toujours dans l’incompétence.  Et c’est comme ça que je le fais tomber. Si Tito Ndombi est président c’est à cause de mon combat. Il veut terroriser les journalistes. Nulle part la constitution n’interdit aux journalistes de cumuler ses fonctions avec la députation. Nous sommes allés à la cour de cassation, mais ils n’ont pas été capable de se justifier,” a-t-il déclaré à l’émission “Bosolo na Politiki” de ce dimanche 07 avril diffusée sur Afrika TV et Molière TV.

Pour Papa Molière, le CSAC a été le plus grand collaborateur du régime de Kabila, un régime rejeté par le peuple congolais.

Qu’est ce qui a motivé la suspension de cette émission ?

Le député de la circonscription de la FUNA estime que la suspension de son émission provient de la plainte de Mukoko Samba, le DG suspendu de la SCTP contre León Nembalemba pour imputation dommageable.

Pour lui, c’est un dossier du pénal et qui ne relève pas du CSAC. Curieusement le CSAC suspend l’émission ya Babola au lieu de le conseiller d’ester en justice. ” Ils ont de l’huile dans leurs bouches.
Sûrement ils ont touché de l’argent de Mukoko Samba et ont préféré lui faire plaisir.
Le CSAC n’a rien et est très pauvre. D’où la partialité dans le traitement de ce dossier.
D’ailleurs, ils sont hors mandats. Ils ont déjà fait plus de 10 ans.
Ils vont partir puisqu’ils n’ont plus rien à faire. Je ferai de mon mieux en tant que député pour que ces gens puissent partir.
Ils auront des difficultés pour entretenir leurs jeeps. Ça coûte énormément cher,” a-t-il martelé.

TMB/ CONGOPROFOND.NET