Connect with us

non classé

Ordre des Architectes: Halte à la confusion ! (Interview avec l’architecte Achil Mathe)  

Published

on

La loi sur la création de l’ordre des Architectes du Congo est actuellement en cours d’adoption au parlement. Les débats ont eu lieu le 27 septembre 2018 au Palais du Peuple, siège du parlement congolais.

Cette loi initiée par le député Lucain Kasongo Mwandianvita vise à doter la République Démocratique du Congo d’un cadre légal pour la protection et l’organisation de l’exercice de la profession d’Architecte.
Le rôle des Architectes dans la société, convient-il de rappeler, consiste à concevoir des bâtiments et d’en diriger l’exécution.

Pour les Architectes Congolais, la création de l’Ordre permettra de mettre fin à la confusion qui règne dans ce secteur dans notre pays où tout le monde s’improvise Architecte ou Ingénieur, mettant ainsi des vies humaines en danger.

Cependant, cette loi suscite plusieurs interrogations auprès d’une frange de  professionnels du secteur de la construction, notamment les urbanistes, les architectes de l’intérieur etc.

 

Le pont Maréchal

En effet, lors des débats à l’assemblée nationale, plusieurs intervenants se sont posé la question de savoir pourquoi réserver le monopole aux architectes et pourquoi ne pas tenir compte de tous les autres professionnels du bâtiment dans cette loi.

Afin d’éclairer la lanterne de l’opinion, la rédaction de CONGOPROFOND.NET est allée à la rencontre de l’architecte Achil MATHE pour tenter de cerner les contours de cette loi et surtout comprendre la profession de l’architecte et son apport dans la société.

Professionnel du Bâtiment et ancien de l’Institut du Bâtiment et des Travaux Public (Actuellement ISAU, Institut Supérieur de l’Architecture et de l’Urbanisme), Achil Mathe a exercé dans le Cabinet d’architecte Axcess Congo à Kinshasa de 2005 à 2012. Ensuite il a émigré vers le Gabon où il a été architecte du Groupe BGFIBank à Libreville.

Après avoir sillonné toute la région d’Afrique centrale pour le compte de son employeur, il a décidé de créer son propre Cabinet en 2016 et de poursuivre l’exercice libéral de sa profession en collaborant régulièrement avec plusieurs Cabinet d’architectes français, gabonais et du Congo Brazzaville.

Entretien.

CONGOPROFOND.NET : Pourquoi est-il nécessaire de créer un Ordre des Architectes en RD Congo ?

Palais du peuple

Achil Mathe : Tout d’abord je dois préciser que les ordres professionnels ont tous les mêmes objectifs en général. Il s’agit de protéger toute profession des intrus, usurpateurs ou escrocs.

Toutes les professions ont cette possibilité de créer un ordre professionnel. Par exemple au Canada il existe un ordre des agronomes, un ordre des chimistes, des criminologues, géologues, huissiers, et j’en passe. Donc nous aussi, Architectes de la RDC, nous avons pensé qu’il est nécessaire de protéger notre métier. Et les législateurs ont accepté d’en débattre.

Vous êtes sans ignorer que ces dernières années, plusieurs bâtiments ce sont écroulés dans la ville de Kinshasa. Il s’agit ni plus ni moins la conséquence de l’usurpation des métiers d’Architectes ou d’Ingénieurs.

Raison pour laquelle, nous pensons qu’il devient urgent que nos parlementaires statuent rapidement sur cette loi pour remettre de l’ordre dans le secteur.

CONGOPROFOND.NET : Quel sera dans ce cas la mission de l’Ordre des Architectes?

Achil Mathe : L’Ordre aura pour missions d’assurer la tenue du tableau des architectes et de veiller à la protection du titre d’architecte; de garantir le respect des règles déontologiques et de la discipline des architectes ; de procéder au contrôle des formes juridiques et des modalités d’exercice de la profession; de participer à l’organisation de l’enseignement et de la formation continue ; de représenter la profession auprès des pouvoirs publics nationaux ainsi que des instances internationales.

L’Ordre des architectes ne sera pas un syndicat. Son existence n’empêche pas que les architectes s’organisent en syndicat ou autres associations sans but lucratif.

L’Ordre des médecins est un exemple parfait. Comme vous le savez, il existe des syndicats des médecins comme le SYNAMED qui a un objectif différent de celui de l’ordre.

En bref, l’Ordre des Architectes aura pour principal mission de réglementer et de veiller à la protection de l’exercice du métier d’Architecte.

Apres l’adoption de la loi par l’Assemblé nationale, le Sénat et la promulgation par le chef de l’état, ne pourra exercer cette profession, que la personne inscrite dans le tableau de l’ordre des Architectes, comme c’est le cas pour les Avocats, les médecins, les Pharmaciens, etc.

La condition nécessaire pour être inscrit dans le tableau de l’ordre sera l’obtention d’un diplôme d’architecte d’une institution reconnue par l’état Congolais et l’accomplissement d’un stage probatoire de deux ans auprès d’un cabinet d’Architecte.

CONGOPROFOND : Qu’en est-il de la polémique avec les autres professions liées au bâtiment, notamment les Architectes de l’intérieur, les urbanistes et les ingénieurs civils ? Cette loi ne risque pas de les préjudicier dans la pratique de leurs métiers ?

Achil Mathe : Cette polémique est inutile. Chaque corps de métier a une tache bien précise dans le processus de construction d’un bâtiment. Toutes ces professions sont complémentaires et ne peuvent en aucun cas souffrir d’un quelconque complexe vis-à-vis des Architectes.

Écroulement d’un immeuble

L’architecte ne construit pas seul la maison, il a besoin du concours des autres corps de métier. Il y en a plusieurs. Vous n’avez cité que trois, mais moi je peux ajouter les géotechniciens, les topographes, les Electriciens, les spécialistes en froid, les acousticiens, les spécialistes en sécurité incendie, les spécialistes en plomberie,…. Bref il y en a des dizaines de métiers qui participent à la construction d’un ouvrage.

Chaque corps de métier a un cursus de formation qui est sanctionné par un diplôme.

Nos amis architectes de l’intérieur ont une spécialité. Ils sont chargés de l’aménagement intérieur des bâtiments ou des espaces de vie, de la volumétrie, la colorimétrie, le mobilier intégré, le travail de la lumière, le design, etc. Ils ont une formation spécifique très orienté vers l’art. Ils ont même des meilleures idées en aménagement intérieur par rapport aux architectes, car c’est leur spécialité.

Raison pour laquelle pour certain grand projet, les architectes font recours aux architectes d’intérieurs et aux décorateurs pour améliorer l’aménagement et proposer des idées originales sur le design et autres aspect purement décoratif.

Certes ils ont des notions de construction qui les permettent de comprendre comment se construit les bâtiments par ce qu’ils y interviennent ensuite. Mais cela ne fait pas d’eux des architectes. Loin de moi l’idée de minimiser leurs apports dans la construction. Mais il s’agit de deux professions différentes mais complémentaires. Faites appel aux architectes d’intérieurs pour aménager votre maison, ils en feront une merveille.

Quant aux ingénieurs, là également il n’y a pas de confusion à faire. Un bâtiment ne peux pas être construit sans le concours d’un ingénier. En particulier l’ingénieur de structure. Ils ont une formation axée sur la stabilité et le dimensionnement des ouvrages (béton armé, structure métallique, bois,…).

L’ingénieur calcul la structure du bâtiment tenant compte de la conception de l’architecte. Il peut faire des propositions techniques que l’architecte doit prendre en compte. Il a une responsabilité très particulière dans un projet de bâtiment. Il est le garant de la stabilité des ouvrages. Voilà pourquoi je dis qu’ils sont complémentaires au métier de l’architecte. Je n’ai jamais exécuté un projet sans Ingénieur de structure. Nous nous comprenons très bien quand il s’agit de travailler sur un projet et je ne pense pas que l’ordre des architectes soit un obstacle pour le travail des ingénieurs. D’ailleurs, il existe déjà une proposition de loi au parlement pour la création de l’ordre des ingénieurs.

Sozacom Kinshasa

Nos amis Urbanistes ont aussi un apport très important dans le secteur de la construction et l’aménagement des espaces. Ils ont une formation orientée vers l’aménagement des villes et des grands espaces. Ils pensent la ville. Ce sont les urbanistes qui doivent normalement décider des aménagements des quartiers, des cités, de lieux publics, parcs, terrains de jeu, de sport, etc. Malheureusement en RDC on ne fait pas appel à leurs compétences pour améliorer notre cadre de vie.

L’urbaniste est au centre de notre bien être communautaire. Si aujourd’hui nous avons des quartiers ou des communes entières sans terrain de sport, sans espaces dédiées aux jeux d’enfants ou aux hôpitaux, c’est par ce que le gouvernement n’a pas tenu compte des avis des urbanistes dans l’aménagement de nos cités.

Les géomètres du cadastre et affaire foncières font la pluie et le beau temps en faisant des lotissements sans tenir compte des avis des vrais professionnels du secteur. Ils lotissent des zones industrielles, des zones agricoles et même les écoles sans foi ni lois. Et ça c’est le rôle de l’urbaniste de veiller à ce que la ville soit bien conçue. Si on laisse aux urbanistes faire leur travail comme il le faut, nous n’aurons pas de problème de circulation dans la ville de Kinshasa.

Je pense que là encore il n’y a pas de confusion. Nous avons de profession différente et chacun sait exactement son apport dans le secteur.

L’architecte travail avec plusieurs corps de métier et son rôle est de coordonner l’ensemble des intervenants et intégrer chaque spécificité technique et artistique dans son projet.

Pour conclure, nous pensons que l’Ordre des Architecte est une bonne chose pour la société Congolaise. Cela permettra aux congolais de s’adresser directement aux bonnes personnes avant de construire.

Toutes les autres professions peuvent également militer pour la création des leurs Ordres professionnels. D’ailleurs c’est notre souhait.

Il est important de réglementer toutes ces professions. Cela évitera que les géomètres fassent le travail des urbanistes, que les maçons ne fassent le travail des ingénieurs, que les ingénieurs fassent le travail des décorateurs, et que l’Architecte de l’intérieur ne fasse pas le travail de l’Architecte et vice versa.
Il existe bien un ordre des médecins et un ordre des Pharmaciens, chacun fait son travail et ils sont complémentaires. C’est ce que nous souhaitons également dans le secteur de la construction.

CONGOPROFOND.NET : Quel est, en définitive, le rôle de l’architecte dans un projet de Construction ?

Achil Mathe : La vocation de l’architecte est de participer à tout ce qui relève de l’aménagement de l’espace et plus particulièrement de l’acte de bâtir.

L’architecte intervient sur la construction, la réhabilitation, l’adaptation des paysages, des édifices publics ou privés, à usage d’habitation, professionnel, industriel, commercial, etc.
Dans plusieurs pays, il est obligatoire de faire appel à un Architecte pour l’établissement d’un projet architectural faisant l’objet d’une demande de permis de construire.

En bref, L’architecte est chargé par le client, appelé maître d’ouvrage, de concevoir le projet architectural. Ce projet est défini par des plans et documents écrits. Il définit, dessine et décrit l’implantation des bâtiments, leur composition, leur organisation et l’expression de leur volume ainsi que le choix des matériaux et des couleurs.

Outre l’établissement du projet architectural, l’architecte est compétent pour intervenir à tous les niveaux d’un projet, de la conception à la réalisation des travaux.
Il vous guide dans le processus de construction et vous aide à transformer vos idées en réalité en tirant le meilleur profit d’un site.

CONGOPROFOND.NET : Quelles garanties vous offre l’architecte ?

 
Achil Mathe : L’Architecte vous offre les garanties suivantes : Compétence, éthique, assurance, devoir de conseil.

En termes de compétence vous devez savoir que  le diplôme d’architecte est l’aboutissement d’études longues et rigoureuses (au moins 5 ans post secondaire) au cours desquelles le futur professionnel acquiert les connaissances indispensables à la maîtrise du projet architectural et à sa réalisation. En ce qui concerne d’éthique, Les architectes ont l’engagement de respecter le Code des devoirs professionnels qui définit les missions de l’architecte et ses obligations professionnelles : devoir de conseil, d’assistance, obligations vis-à-vis de ses clients…
Le non-respect de ces règles peut entraîner des sanctions disciplinaires (avertissement, suspension, radiation).
En outre, les missions confiées à l’architecte font l’objet d’un contrat écrit, indiquant clairement les obligations mutuelles de chacun. L’architecte est tenu à un devoir de conseil qui s’exerce tout au long des missions qui lui sont confiées.

En bref, l’Architecte est votre conseil, un peu comme votre avocat. Il défend les intérêts de ses clients.

Interview réalisée par Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

non classé

Contrôle technique des véhicules à Boma: Dr Guy Bandu apporte une bouée de sauvetage à la population 

Published

on

Alors que le gouverneur du Kongo Central travaille pour la cohésion provinciale et la promotion de l’équilibre géo-économique, beaucoup le voient d’un mauvais oeil. Guy Bandu Ndungidi a signé dernièrement un arrêté rendant obligatoire le contrôle technique de tout véhicule et matériels roulants d’occasion à l’importation, en conventionnel ou en container. La délivrance du bon de sortie des véhicules ne se fera désormais qu’après le résultat dudit contrôle. Pour l’heure, seul le port international de Boma dispose des infrastructures adéquates quant à ce.

Des faits

Plusieurs cas d’accidents signalés sur la route nationale n°1. Une situation dûe, à en croire certains témoignages, au mauvais état des véhicules. Il n’est un secret pour personne que depuis un temps circuler dans la ville de Matadi est devenu un casse-tête. Des embouteillages monstres sont observés sur les grandes artères, principalement vers l’entrée du pont OEBK, à cause des véhicules remorques se dirigeant au port MGT.

Selon les témoignages de certains déclarants, actuellement plusieurs navires sont en mouillage, des containers bloqués aux ports de transit faute d’espace à MGT.

Enfin, le Bas-fleuve avec son unique ville Boma est économiquement malade à cause de l’effondrement des activités portuaires.

Evaluant de près la situation et tenant compte des paramètres socio-économiques, le gouvernement provincial a pris l’option de s’appuyer sur l’arrêté Tsasa-di-Ntumba dans le souci de réglementer et réguler les activités économiques.

Pour rappel, cette décision fait suite à un atelier de deux jours organisé au gouvernorat avec la participation de tous les intervenants portuaires y compris les armateurs et la Fec. L’arrêté Bandu n’est que la mise en application de l’une des 26 recommandations assorties de ces assises.

De l’avis d’un juriste

Pour Me Willy Mbadi, c’est du bon droit que le gouverneur a signé cet arrêté soutenu par une forte légitimité au nom de l’équilibre économique provincial entre les deux principaux pools constituant le Kongo Central à savoir l’Est et l’Ouest. Dans tous les cas, la partie droite du fleuve Congo se réjouit et remercie le président de la République, son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi qui a enfin accompli, au travers le gouverneur du Kongo Central le Docteur Guy Bandu Ndungidi, sa promesse faite aux Bomatraciens de relancer l’exploitation du port pour l’amélioration des conditions socio-économiques de cette partie de la province. La population attend impatiemment la fin du moratoire de 45 jours pour l’application effective de l’arrêté Bandu.

Sandrine Lisingi/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising