mbet

Connect with us

À la Une

Nouveau bâtiment du Gouvernorat de Kinshasa : de l’opacité financière dans une pointe de modernité

Published

on

Le nouveau bâtiment du Gouvernorat de Kinshasa a été inauguré le lundi 11 février dernier.
C’était en présence du Gouverneur de la ville André Kimbuta et du Vice 1er Ministre en charge de l’intérieur, Henri Mova.
Il s’agissait pour André Kimbuta de léguer à son successeur un espace de travail digne de son rang.
Un moyen pour celui qui a régné pendant 12 ans à la tête de la ville de soigner son image.
Une image ternie par un bilan très mitigieux que le désormais ex Gouverneur n’a pas voulu renouveler.
Il fait partie de toutes les personnes que les habitants de Kinshasa ne veulent plus revoir en tête de leur ville.

Le soubassement d’un avis d’appel d’offre controversé

Construit sur 4 niveaux, le nouveau bâtiment est un vaste espace de travail.
Il est composé de bureaux, salons pour visiteurs et salles de réunions.
L’avis d’appel d’offre lancé en 2016, a été remporté par l’entreprise “China Overseas Engineering Group C.O”.
Le coût global des travaux s’élève à 5.927.791 dollars américains sur financement propre de l’hôtel de Ville.
Jusque là tout OK et clean, diront les anglais.
Est il que la grande question qui se pose est celle de savoir d’où est venu ce financement propre de l’hôtel de ville ?
Puisqu’au niveau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, on ne retrouve nulle trace d’un tel projet.
Que c’est soit dans les budgets 2016, 2017 ou même 2018, rien, nada, etc.
Ce n’est pas une première en RDC de voir des infrastructures construites hors budget officiel.
L’immeuble intelligent qui a coûté plus de 40 millions de $ n’a pas été budgétisé.
Quand on se rappelle que l’entretien de son seul jardin coûte près de 9000$ chaque mois.
Et tout ça, c’est le pauvre contribuable congolais qui en pâtit.
D’autant plus qu’hormis le seul nom, l’immeuble n’a rien d’intelligent. Même les enregistrements et vérification des agents se font manuellement, de quoi susciter des interrogations.

Financement propre?

Voici un terme à la fois ambiguë et farfelu que l’on use pour ne pas susciter les moindres soupçons.
Interrogés sur le financement de ce nouveau batiment, plusieurs anciens députés provinciaux ont donné la langue au chat.
Même réaction du côté de l’hôtel de ville.
On ne mange pas la bouche pleine dit on.
Ils ont tous vu le bâtiment sortir de terre mais personne semble n’en connaitre l’origine des fonds.
L’entreprise qui a construit le bâtiment n’est pas répertorié en RDC. Elle n’a ni siège social ni représentation ici à Kinshasa.
Pas moyen donc de les interrogés non plus, ils ne parlent pas Tetela.
Ils parlent cantonnais et d’autres mandarins. Pas grand chose à tirer d’eux.
Bon Dieu, à quoi sert nos assemblées provinciales?
Elles semblent se complaire dans leur nouveau costume de caisse de résonance de l’exécutif.
Et pourtant ? Leur rôle consiste à le contrôler.
Déjà qu’en 2019, le taux d’achat d’un député provincial pour obtenir sa voix a été vu à la hausse.
Pour l’élection des sénateurs on parle de 10.000$ et celle des gouverneurs, le taux varie entre 50.000 et 100.000$.
De quoi susciter des vocations auprès de la grande masse pauvre congolaise.
Et dire qu’André Kimbuta considère son immeuble comme un cadeau qu’il offre à la ville, il y a de quoi rire.
Les 5000.000 dépensés pour sa construction équivalent à 1 mois de taxe prélevé par l’hôtel de ville au marché central de Kinshasa, dit “Zando.”
Il y avait donc, de quoi construire plus de 10 bâtiments identiques à plus de 12 ans à la tête de l’hôtel de ville.
Il n’y a donc pas de quoi rire.

À quoi ressemble le bâtiment?

Le bâtiment dispose de :
– Une cinquantaine des bureaux,équipés, sur 4 niveaux du bâtiment;
– Des couloirs et dépendances revêtus de marbre;
– Des ascenseurs pimpant neufs pour le public et le personnel.
Le Gouverneur dispose de son propre ascenseur;
– Un parking souterrain, avec une capacité d’accueil d’environ 40 véhicules;
– Une rampe d’accès véhicule pour les visiteurs de marque;
– Une salle des banquets dénommée “André Kimbuta” et qui peut accueillir jusqu’à 600 personnes.
La salle des banquets dispose d’un “couloir nuptial” qui conduit les mariés de leur loge jusqu’à la salle.
C’est sûrement une des grandes salles de la capitale Kinshasa;
– Une esplanade sur le toît et d’où l’on a une vue panoramique de la ville.
L’esplanade offre également un espace pour des réceptions et cocktails pouvant accueillir jusqu’à 500 personnes;
– Tous les fauteuils dans l’immeuble sont estampillés HVK (Hôtel de Ville de Kinshasa).

Kinshasa : une ville à refaire

Certains diront qu’un tient vaut mieux que deux tu auras.
Mais doit on se contenter de ça pour béatifié un homme qui aurait pu faire mieux mais qui ne l’a pas fait?
Kimbuta a désacralisé le poste du gouverneur de Kinshasa, le réduisant à un club d’amis: Bana Kin, Fraternité kinoise, etc.
Pendant 12 ans, il s’est enrichi plus que n’importe autre kinois.
Ses enfants sont devenus les coqueluches de tous la jeunesse kinoise.
Du jour au lendemain, toute la famille est devenue entrepreneuse: salle de fête, Night clubs, import – export, fournisseur, etc.
Son successeur doit rétablir la confiance entre l’exécutif et la base.
Il doit faire entrer Kinshasa au 21e siècle.
Que des chantiers inachevés, des routes en piteux états, des poubelles non évacués, des sachets plastiques, etc.
Il y a vraiment du travail à Kinshasa, trop de travail quand même.
L’esplanade ouvert sur le toit du nouveau bâtiment permettra au nouveau gouverneur de contempler toutes ces misères.
Comme on dit chez nous: Kisalu nke nsaka vé.

TMB/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Congrès pour la désignation d’un membre de la cour constitutionnelle : Bahati tente un passage en force !

Published

on

Le président du Congrès du parlement sur la désignation d’un membre de la cour constitutionnelle, Modeste Bahati Lukwebo, a créé un incident à la plénière de ce vendredi 27 mai.

Alors que les discussions de poursuivaient et que les parlementaires (députés et sénateurs) ont émis le vœu de passer au vote de la plénière après l’échec de la commission paritaire mixte mise en place en vue d’étudier les dossiers de candidature, Bahati a d’abord tenté de remettre la procédure à la case du départ en insistant sur le fait que c’est au sénat qu’il appartient de désigner seul le représentant de la cour constitutionnelle pour le quota du parlement.

Les sénateurs et députés nationaux présents à la plénière ont trouvé en Bahati Lukwebo la volonté manifeste de saper les efforts des parlementaires sur la procédure.

Un comportement étonnant, en effet, d’autant plus qu’aucun texte règlementaire n’établit que le candidat devrait provenir du sénat. Qu’à cela ne tienne, les parlementaires ont accédé à la demande d’accorder l’avantage au sénat, étant donné que l’assemblée nationale, elle, a à son compte les deux autres juges auprès de cour constitutionnelle.

Pour cette raison, cinq candidats ont été éliminés et les deux qui sont restés dans la course sont membres du sénat.
Bahati étonne les parlementaires en voulant coûte que coûte faire placer un sénateur de son obédience politique. Les ambitions politiques du président du Sénat sont mises au jour.

Devant l’ambition de faire placer son juge à la cour constitutionnelle, Bahati a empêché les parlementaires de procéder au vote. Sous l’effet de la colère, il a arrêté la plénière : “C’est fini, nous allons envoyer les deux dossiers au président de la République pour nous départager”, a clamé le président du sénat.

Les parlementaires témoins de l’acte de Modeste Bahati Lukwebo n’ont pas tardé à manifester leur mécontentement. Pour le député National Modeste Kazwazwa, l’acte du président du Congrès est une insulte à la République et au peuple congolais qui attend de son parement des actions pour l’avancement démocratique. Le député national Guy Mafuta, émotionné devant l’incident, pense que Bahati profite d’un vide juridique.

Émile Yimbu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising