Connect with us

À la Une

Nord-Kivu : la proposition d’édit portant protection spéciale des femmes enceintes rejetée 

Published

on

C’est lors de la plénière de ce lundi 26 octobre à l’assemblée provinciale du Nord-Kivu que la proposition d’édit provincial portant protection des femmes enceintes au Nord-Kivu a été rejetée par 14 députées sur 28 présents dans la salle des plénières. 4 d’entr’eux se sont abstenus, 7 sont moins favorables.

Le vote a eu lieu après un débat houleux des députés provinciaux qui ont opiné que ce projet d’édit entre en contradiction avec l’article 202 point H de la constitution qui reconnaît certaines matières exclusives à la province. La matière du jour est une compétence exclusive du gouvernement central, ont-ils argumenté. D’où son rejet pure et simple.

Cette situation a provoqué la colère de certaines femmes regroupées dans plusieurs associations féminines du Nord-Kivu qui ont fait bloc pour soutenir ce projet. C’est le cas de Faby Kikwaya qui regrette que la femme enceinte en province sera toujours reléguée au second plan sans oublier certains hôpitaux ruraux qui bénéficieraient des maternités moderne à travers un fonds que le gouverneur de province mettrait en place, une fois cette proposition passait.

«J’ai le regret de constater qu’ils ont rejeté le projet d’édit des mamans. Le vice-président de l’assemblée a eu pitié de sa mère, de sa femme, de ses enfants de toutes les mamans qui accouchent difficilement dans nos hôpitaux pour qu’on l’adopte et maintenant les hommes disent non. Est-ce que c’est possible ? Si moi, maman, je n’ai pas mis au monde mon enfant, le gouverneur, est-ce qu’il existerait ? », se désole-t-elle.

Bien qu’ayant voté contre cette proposition de cet édit, le député provincial Jean-Paul Ngahangondi encourage son initiateur et les femmes qui la soutiennent. Il leur conseille à ne pas baisser la garde en continuant la lutte. Elles peuvent l’apporter aux députés nationaux qui ont compétence à relancer le débat au niveau national, a-t-il insinué.

Son initiateur, le vice-président de le l’organe délibérant du Nord-Kivu, Jean-Paul Lumbulumbu, lui s’est dit content de déposer un projet protégeant les femmes enceintes qui doivent être bénéficiaires des soins de santé primaires ainsi que les hôpitaux ruraux et urbains qui pouvaient être renforcés en maternités modernes et d’autres intrants médicaux.

Au sujet de la raison du rejet dudit édit invoquée par ses collègues élus provinciaux, le député Jean-Paul Lumbulumbu les a renvoyés à la cour constitutionnelle qui a comme mandat d’interpréter les dispositions de la loi organique.

 

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET