Connect with us

Culture

Nord-Kivu: La 2ème édition de la Foire agro-industrielle et artisanale de Butembo-Beni lancée

Published

on

C’est parti pour la foire agro-industrielle de Butembo-Beni, deuxième édition. Le lancement a été donné ce vendredi 22 mars 2024 à l’espace Holly Day Park à Butembo, au Nord-Kivu par le représentant du maire.

Dans son mot, Boaz Kamini a remercié les responsable de Maarifa Global pour l’organisation de cette foire qui réunit régulièrement, ou chaque année, les entrepreneurs. Objectif : les aider techniquement ou par les conseils afin d’aller de l’avant. Il a émis le vœu de voir les différents slogans dont “consommons local, “créons des millionnaires”, “créons des emplois”, etc. devenir une réalité.

De son côté, le directeur exécutif de Maarifa Global s’est réjoui du nombre élevé d’entrepreneurs qui prennent part à cette deuxième édition de la foire agro-industrielle et artisanale de Butembo-Beni et des produits exposés dans différents stands.

John Syauswa Kyavyavu voit déjà une réussite tant du côté de son stand Maarifa Global, mais aussi du côté des entrepreneurs.

À partir du moment où aujourd’hui pour le lancement de cette deuxième édition de la foire agro-industrielle et artisanale de Butembo-Beni, nous avons un plus grand nombre d’entrepreneurs que la fois precedante. Donc, c’est pour dire qu’à chaque nouvelle édition le nombre d’entrepreneurs et le nombre de produits aussi augmente. Ce qui fait que c’est sur une bonne voie et aussi nous sommes en train déjà d’écouter les entrepreneurs ici et là. Ils sont contents, ils ont des bonnes impressions et nous nous disons que la réussite de l’entrepreneur, c’est en fait, notre réussite“, s’est-il réjoui.

À cette occasion, John Kyavyavu a rappelé, par ailleurs, qu’en dehors de cette foire, sa structure organise plusieurs activités en faveur des entrepreneurs dont des formations pour bien gérer leurs entreprises, avant d’annoncer que Maarifa Global est en plein travail avec l’Office Congolais de Contrôle (OCC) pour faciliter la certification des produits des différents entrepreneurs.

Les différents stands où sont exposés des produits locaux des entrepreneurs ont été visités par les autorités présentes à cette activité et certaines gens sous la satisfaction de tous. Parmi les produits visités, l’on peut citer: le système vente automatique, les jus à base de fruits, les engrais chimiques, les nourritures, les savons, les laits de beauté, les souliers, pour ne citer que ceux-là.

Il sied de souligner que cette foire agro-industrielle et artisanale de Butembo-Beni va durer deux jours soit du vendredi 22 à ce samedi 23 mars 2024 avec à la clé, une tombola; avec tout comme slogan:” consommons local”.

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Provinces

Lisala : Altercation publique entre un agent de la DGM et le gérant de la SOFICOM à cause de deux colis contenant de l’argent !

Published

on

En partance pour Kinshasa, un journaliste était témoin oculaire d’un spectacle désolant devant l’agence de voyage GBS/Lisala, ce samedi 2 mars 2024. Au fait, un agent de la Direction Générale de Migration (DGM) commis à l’agence, Maurice Vungbo Zande, avait voulu contraindre le gérant de la SOFICOM Transfert, un Libanais, à déballer sur l’artère principale de la ville de Lisala (Aérodrome) deux colis contenant de l’argent à expédier à Kinshasa. C’est quoi la suite de cette affaire ?

Comportement brutal

Suite à l’attroupement suscité par la brouille entre les deux personnes citées, le gérant de l’agence GBS, craignant la perte des bagages des passagers, a sollicité l’intervention de la police locale. Quelque temps après, le gérant de la société de transfert d’argent avec ses deux colis avait été acheminé, menotté, à l’Etat-major de la police.

Devant les badauds et cet étranger, l’agent Maurice Vungbo a fait montre du manque de maîtrise de soi et, plus grave, a tenu des propos désobligeants à légard de sa hiérarchie, DGM/Direction Provinciale de la Mongala, en ces termes en Lingala : « Naliyaka epai nayo te. Ngai nazali Pezo te oyo alengaka liboso na bino ».

Arrivé sur le lieu de l’incident, son supérieur, le chef de la DGM/Ville de Lisala, avait fustigé le comportement brutal et discourtois du chef d’antenne Maurice Vungbo Zande, envers ce gérant de la SOFICOM Transfert.

Ayant suivi leurs discussions, ce dernier navait pas refusé que les deux colis soient fouillés, cependant pas sur la voie publique mais plutôt dans les locaux de SOFICOM Transfert. La promiscuité de l’agence de voyage GBS n’aurait pas permis que cela se fasse à labri des regards indiscrets.

Cette affaire a fait écho jusquà Kinshasa, la capitale. Aussi, Peter Kazadi, le Vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, a-t-il interpellé le Gouverneur de la Mongala, Maître César Limbaya, et le Commissaire Général de la PNC. Ce dernier a, quant à lui, ordonné à son représentant à la Mongala, de relâcher illico presto le gérant de SOFICOM. A ses yeux, ce transfert n’avait nullement enfreint la loi. Celui-ci était donc rentré en homme libre à son lieu de travail et l’argent a été expédié à Kinshasa comme de coutume.

Règlement des comptes ?

Lors de notre dernier passage dans la ville de Lisala, chef-lieu de la province de la Mongala, presque tout le monde saluer le changement notable au siège de la Direction Provinciale de la DGM grâce à l’action de l’intérimaire Claude Pezo Muanda. Alors que ce service public était sous l’arbre à l’époque de ses prédécesseurs.

Après investigation, il s’avère que non seulement le bâtiment de la DGM a fait peau neuve mais il a aussi été clôturé en moellon et en fer en lieu et place des bambous. Le DP ai a aussi meublé et équipé en téléviseurs, etc. Et, sur instruction de la hiérarchie, il a pu récupérer la jeep Toyota de service que l’ancien Directeur Provincial, Bebele Katanga, avait confié à sa sœur religieuse. Celle-ci est la gérante de l’hôtel Emerita où nous avons été logés. Le véhicule sy trouvait.

Pendant notre séjour dans cette partie du pays, des agents de la DGM ont affirmé être bénéficiaires d’un meilleur traitement social dont la prise en charge médicale. Chaque fin dannée, des vivres leur sont remis au nom du Directeur Général. L’espoir renait.

Est-ce qu’un Directeur Provincial intérimaire de la DGM peut-il favoriser le passage frauduleux de plusieurs kilos de chanvre à l’aérodrome en présence d’autres services ? Mensonge cousu sur du fil blanc.

Au-delà de l’altercation ci-haut décrite, des tireurs de ficelles cherchent visiblement à régler des comptes à un haut fonctionnaire loyal et consciencieux. Histoire d’ôter à la haute hiérarchie de ce service public d’un bras qui lui sert dignement et loyalement à la Mongala. Maurice Vungbo n’est qu’un maillon de cette longue chaine d’aigris.

Affaire à suivre.

James Mpunga Yende/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte