Connect with us

Sports

Night of Warriors : Trinita Kamba Kazola, combattant congolais de MMA, prêt à affronter Dogan Yildiz en Turquie”

Published

on

Trinita Kamba Kazola, un artiste martial congolais, se prépare à affronter le Turc Dogan Yildiz dans un combat de MMA (Arts martiaux mixtes). Ce combat, qui fait partie de la 9ème édition du championnat du monde des arts martiaux mixtes (MMA), aura lieu lors de l’événement intitulé Night of Warriors (NDLR, Nuit des guerriers) le mercredi 28 février. La salle légendaire de l’Aréna Parc en Turquie accueillera ce spectacle.

Kamba Kazola, originaire de la République démocratique du Congo, quittera son pays le samedi 24 février pour rejoindre la Turquie, où il aura l’occasion de fouler la terre qui fut chère à Mustafa Kemal Atatürk.

Mais qui est Trinita Kamba Kazola ?

Outre son rôle de Président du Comité olympique congolais des arts martiaux, Trinita Kamba Kazola occupe également les postes de président du Comité olympique africain des arts martiaux et de la Confédération africaine des arts martiaux.

Grâce à son implication dans le domaine des arts martiaux, cet adepte de disciplines multiples met en lumière les divers projets et les difficultés auxquelles il est confronté en RDC.

“Nous avons deux objectifs principaux. Le premier est de valoriser et promouvoir les arts martiaux. Le deuxième consiste à organiser les premiers championnats africains des arts martiaux ici, en République démocratique du Congo“, a-t-il révélé.

Sur le plan africain, les choses avancent bien. Cependant, en ce qui concerne notre pays, la RDC, nous attendons toujours la signature favorable pour la demande que nous avons soumise depuis le 22 septembre de l’année dernière. Le dossier est toujours sur la table du ministre des Sports“, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Trinita Kamba est l’initiateur de l’École du savoir des arts martiaux (ESAM). Ces centres d’apprentissage des arts martiaux sont implantés à Kinshasa, Lubumbashi (Haut-Katanga) et Matadi (Kongo Central). “Nous souhaitons également nous étendre dans d’autres provinces de la République”, a confié cet artiste martial. Il pratique de nombreuses disciplines, notamment le karaté Shotokan, le Karaté Kyokushin, le Kick Boxing, la lutte gréco-romaine, la lutte libre olympique, le krav maga, le grappling, la boxe, le catch style américain, le jiu-jitsu japonais, le jiu-jitsu brésilien, le MMA, et bien d’autres encore.

Désiré Rex Owamba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Actualité

Concours de procès fictif à la CPI : L’Université de Kinshasa brille et termine deuxième derrière un prestigieux établissement français

Published

on

By

 

Réalisant une performance remarquable, les étudiants en droit de l’Université de Kinshasa ont décroché la deuxième place du prestigieux concours de procès fictif à la Cour pénale internationale, s’inclinant de justesse face à l’équipe de l’Université Paris Panthéon, l’un des meilleurs établissements d’enseignement en France.

La finale de la compétition a vu l’équipe de l’Université de Kinshasa s’engager dans une bataille acharnée, faisant preuve d’exceptionnelles compétences juridiques et d’un talent oratoire face à l’une des meilleures institutions académiques d’Europe. Malgré la défaite, la performance des étudiants congolais leur a valu de nombreuses félicitations et une reconnaissance étendue.

Le point culminant de la compétition a été l’attribution du prix du “Meilleur orateur” à Débora Sabanga, membre de l’équipe de l’Université de Kinshasa. Cette distinction individuelle est le témoignage des remarquables capacités de Débora en tant qu’avocate et oratrice.

La communauté universitaire et l’ensemble de la nation de la République démocratique du Congo ont exprimé une immense fierté face à la réalisation de l’équipe de l’Université de Kinshasa. L’entraîneur Japhet Tekila (Rois Tekas) et son assistant Bruno Kalala méritent une mention spéciale pour leurs efforts inlassables dans la préparation des étudiants pour cette prestigieuse compétition.

Cette performance remarquable de l’équipe de l’Université de Kinshasa n’honore pas seulement l’institution, mais démontre également la qualité de l’enseignement juridique et le calibre des jeunes esprits juridiques émergeant de la RDC. C’est un moment de fierté pour le pays et une véritable inspiration pour les avocats et défenseurs en herbe à travers la nation.

Félicitations à Maxime, Déborah, Schekinah, Christopher et à toute l’équipe de l’Université de Kinshasa pour leur performance exceptionnelle et pour avoir rendu fière la RDC sur la scène internationale.

Désiré Rex Owamba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte