Connect with us

À la Une

Nico Kaja (DGA Mardini Transit) formel : ” Nous n’empietons aucunement aux tâches des Représentants des Transporteurs, mais apportons juste les informations relatives aux cargaisons à l’État congolais” 

Published

on

Face aux manifestations des représentants des Transporteurs en douane de Kasumbalesa, opposés à l’installation de Mardini Transit, le leadership de cette entreprise a brisé le silence afin d’éclairer la lanterne de l’opinion publique sur ses nobles missions à la frontière de Kasumbalesa-Mokambo-Sakania, ainsi que d’autres frontières de la République démocratique du Congo.

Par l’entremise de Nico Kaja, son Directeur-Général adjoint, Mardini Transit s’inscrit en faux contre les allégations mensongères distillées contre ses activités par certaines personnes.

Répondant aux bruits d'”empiètement”  des tâches des autres dans ses attributions, à l’exemple des représentants des Transporteurs en douane, Nico Kaja déclare que ce sont des simples spéculations qui n’ont rien à avoir avec les tâches des uns et des autres à la douane.

Mardini Transit, en effet, est un agent du secteur de transporteur qui a son agrément et s’occupe de l’enregistrement au registre de la douane des informations relatives aux cargaisons, notamment l’origine, la qualité, la quantité et toutes les informations relatives à l’armement vias SYDONIA, S ONE, etc. ” Le travail de Mardini Transit Logistic n’a rien à avoir avec le travail des représentants des Transporteurs en douane et n’entre même pas en collusion avec les tâches dévolues aux représentants des Transporteurs en douane. C’est un travail complémentaire, les représentants des Transporteurs en douane continueront à faire leur travail comme d’habitude, car nous, nous faisons le travail de Bureau, qui consiste à prendre les informations des cargaisons, les inscrire dans les registres de la douane. Nous ne faisons pas un travail de terrain comme représentants des Transporteurs en douane”, souligne-t-il.

Comprenant la colère exprimée par les représentants des Transporteurs en douane de Kasumbalesa, Nico Kaja accorde la chance au “Dialogue” pour une solution adéquate.

Retenons que Mardini Transit est une société congolaise opérationnelle depuis plus de 20 ans dans le domaine de logistique portuaire en RD Congo.
C’est un Agent maritime et terrestre agréé et respectueux des lois de la République organisant ce secteur rigoureusement constitué depuis janvier 1920. ” C’est plus vieux que nos parents. La loi compétant celle de 1920 est de 1931 relative aux responsabilités du transporteur. Ensuite le décret-loi de 1939 sur le transport et fausse déclaration. Puis vint l’ordonnance-loi de 1949 portant organisation de la douane. Ces instruments juridiques ont été pondus par nos père dans l’objectif de mieux organiser ce secteur porteur d’assiettes fiscales du Trésor national”, a-t-il relaté, avant de conclure que c’est le même esprit qui a poussé l’État à doter ce secteur d’un cadre organisationnel solide et étendu. D’où les maîtres-mots : Sécurité, Recettes et Organisation.

Joseph Malaba & Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte