mbet

Connect with us

À la Une

Négation de  la guerre en RDC : L’IGF Alingete attendu à l’Assemblée nationale !

Published

on

“Soyez-en rassurés, il n’y a pas la guerre au Congo, il n’y a pas d’insécurité au Congo. Nous regardons la guerre à la télévision. C’est une situation à plus de 2 milles kilomètres des institutions”. Tel est l’extrait des propos tenus récemment par Jules Alingete, chef de service de l’inspection générale des Finances (IGF) devant les investisseurs américains à Houston.

“Choqués” par ces propos voilant le malheur et la misère des Congolais, en général, et particulièrement ceux de l’Est de la RDC, le député national Jackson Ausse a interpellé l’Assemblée nationale.

Cet élu d’Irumu en Ituri rappelle que les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu sont, depuis bientôt une année, en état de siège suite à l’insécurité aiguë que traversent la zone, et considère Jules Alingete comme un “compatriote vivant en dehors de la RDC” et cherchant à plaire aux investisseurs qui “malheureusement sont bien informés de la RDC”.

Conscient que la guerre en RDC ayant environ 1 million de victimes et plus de 5.5 millions de déplacés, cela pendant plus de deux décennies, cet ancien rapporteur de l’Assemblée nationale ne décolère pas.

“Monsieur l’inspecteur général des Finances, chef de service, tout en ignorant l’élargissement de votre compétence des finances publiques à l’ambassadeur et ou le porte-parole du gouvernement de la RDC sur les questions sécuritaires auprès des investisseurs étrangers et au vu de remous national créé par vos affirmations, nous vous adressons la présente interpellation pour que la population, à travers l’Assemblée nationale soit fixée sur votre vérité unique qui échappe au commun de mortel”, écrit-il dans ce document adressé en copie au président de l’Assemblée nationale.

Notons que les affirmations de l’inspecteur de l’IGF ont suscité des réactions tant dans la classe sociale que politique à l’Est de la RDC. Les bureaux des coordinations de la Convention pour le respect des droits de l’homme Mambasa et Irumu ont donné un ultimatum de 48 heures à Jules Alingete pour retirer ses propos, en défaut d’entreprendre d’autres actions.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

RDC : Le paradoxe Katumbi sur la guerre du M23 !

Published

on

Réagissant sur les affrontements actuels entre les FARDC et les rebelles du M23, le Président du parti Ensemble pour la République, Moïse Katumbi écrit ceci sur son compte twitter:

“Jamais la guerre n’apporte de solution. Face à la nouvelle épreuve que nous traversons, soyons tous unis. Tout mon soutien va aux #FARDC qui se battent avec courage face aux #M23 ! Le sort des milliers de nos compatriotes en détresse doit être notre toute première préoccupation.”

Un tweet qui a suscité plusieurs réactions en défaveur du candidat à l’élection Présidentielle de 2023.

Plusieurs internautes ont indiqué les incohérences contenues dans ce tweet:

D’un coté, l’ancien Gouverneur du Katanga déplore le fait que la guerre n’apporte pas des solutions. De l’autre, il encourage les FARDC à continuer la guerre contre les M23.

Si la guerre n’apporte pas la solution, Pourquoi continuez à se battre alors?

Et dire que Moïse Katumbi ne cite pas nommément le Rwanda comme soutien aux M23 n’arrange pas les choses pour celui qui vient de se réconcilier avec Joseph Kabila, son ancien ennemi.

Il est aussi un fait que Moïse Katumbi n’a jamais encouragé les consultations de Nairobi qui avaient pour but de rechercher la paix avec les groupes armés opérant à l’Est de notre pays.

À l’heure où tous les Congolais devraient parler d’une même voix pour soutenir ce énième combat contre le Rwanda et ses suppôts, les propos de Moïse Katumbi sonnent comme un aveu d’échec et de découragement…

Ce tweet aurait pu être évité !

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising