mbet

Connect with us

À la Une

Miss Indépendance RDC: voici les conditions générales de participation

Published

on

Dans le souci de promouvoir les richesses culturelles des 26 provinces que compte la RDC, la première édition du concours « Miss indépendance
RDC » est lancée. La cérémonie
officielle du coup d’envoi a eu lieu le samedi 17 avril 2021 au restaurant 19 à Gombe.

Au-delà d’un simple concours de beauté, cette compétition se veut un état d’esprit, un mouvement de révolution culturelle, une école de leadership féminin et un programme de valorisation de notre culture.

Le concours alliant beauté, élégance, leadership, intelligence et valeurs de la femme congolaise, enregistre déjà les inscriptions à partir du 19 avril jusqu’au 29 avril 2021, a indiqué Véronique Kashala, jeune entrepreneuse
et initiatrice de « Miss Indépendance RDC ».

A la fois festive, culturelle et militante, cette compétition vise à promouvoir les potentialités culturelles de 26 provinces du pays, à travers
26 finalistes, représentant
chaque province, et incarnant 26 leaders féminins africains qui ont inspiré ou continuent à inspirer l’histoire.

Les 26 finalistes seront retenues en vue d’être initiées au programme prévu par les organisateurs, dans le manoir secret dénommé « Mwasi tata tala ya congo ». C’est à partir de là que débutera le concours
proprement dit, jusqu’à la
grande finale, prévue le 30
juin 2021. Les deux mois
et demi d’intenses activités
consacreront la meilleure
beauté, celle qui remportera plusieurs prix, dont des voyages à l’étranger afin de porter l’étendard de la RDC sur le plan international, à travers des conférences et autres festivals.

Conditions générales

1. Être âgée de 18 à 25 ans;
2. Être détentrice d’un diplôme d’État;
3. Être Congolaise résidante en RDC.

Conditions Vidéo de candidature

• Habilement: Jeans bleu et T-shirt blanc à sa taille
• Chaussure: talon noir ou beige
• Coiffure: cheveux naturels

Déroulement de la vidéo

⁃ Portrait sur le visage
⁃ Décliner son identité face à la caméra (nom & postnom, province d’origine, province de résidence actuelle)
⁃ Marcher vers la caméra ainsi que contre la caméra

Notons que la Miss Indépendance jouera un rôle important pour tirer le Congo vers le haut en vendant son image et ses potentialités culturelles sur la scène internationale.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Katumbi/Kabila : Réconciliation sincère ou grand coup de bluff médiatique ?

Published

on

Initiative de Mgr Fulgence Muteba Mugalu, évêque de Lubumbashi, le Forum sur la réconciliation des fils et filles katangais a tiré ses rideaux ce dimanche 22 mai 2022 par une messe de réconciliation et de pardon.

C’est sous les ovations du public que Joseph Kabila, président honoraire de la RDC et sénateur à vie, a fait son entrée dans la cathédrale à Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga. Tout le monde est débout, Moïse Katumbi compris. Ce dernier va même s’approcher du sénateur à vie afin de le saluer, pour la première fois, après…7 ans d’hostilité ouverte entre ces deux personnalités. Chaudes acclamations du public !

Fait ayant bougé le microcosme politique, cela suscite déjà plusieurs interrogations.

Etait-ce le temps fort attendu de ces assises ayant connu la participation de 90% de politiques ?

Est-ce un pardon sincère entre Joseph Kabila et Moïse Katumbi ?

Est-ce au nom de la katanganïté ou des enjeux politiques à venir ?

Est-ce le début d’une alliance politique entre les deux pour les élections à venir ?

Qui s’affichera derrière l’autre ? Si c’est  Moïse Katumbi, fera-t-il le consensus au sein du PPRD et du FCC qui l’avait vomi et humilié ? Si c’est Kabila, sera-t-il accepté par les invétérés d'”Ensemble pour la République”, à qui, convient-il de souligner, il a fait voir de toutes les couleurs ?

Toutes ces questions et tant d’autres taraudent les esprits des uns et des autres.

D’ores et déjà, la bataille d’influence s’annonce rude. Il faut une réconciliation politique pour que chacun puisse convaincre son équipe à accepter son nouvel allié.

À l’allure où vont les choses, la carte s’annonce difficile, car les Fatshistes aussi ne désarment pas. La loi électorale, en discussion au parlement, joue en leur faveur et risque de frapper durement certains candidats.

Somme toute, les Tshisekedistes doivent bien lire les signaux forts lancés depuis la capitale du cuivre.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising