mbet

Connect with us

À la Une

Meurtre de l’AG de Vijana : les députés provinciaux ont voté contre la suspension de Dolly Makambo

Published

on

Les élus provinciaux de Kinshasa ont rejeté la suspension à titre préventif de Dolly Makambo Nawezi au poste du ministre provincial de l’Intérieur, de la Sécurité, de la Décentralisation et des Affaires coutumières. C’était à l’issue d’un vote organisé, ce lundi 4 novembre, à l’Assemblée provinciale.

Sur les trente-huit (38) députés présents, vingt (20) ont voté contre la suspension du ministre estimant que son sort sera fixé après la décision des juges de la Haute Cour Militaire. En revanche, seulement dix-huit (18) ont voté pour.

Ce vote s’est déroulé sur initiative du bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa après avoir reçu, tôt ce lundi matin, un courrier du cabinet du ministre provincial de l’Intérieur informant l’indisponibilité de Dolly Makambo suite à sa mise en résidence surveillée. Le bureau a soumis la question à l’Assemblée soutenant que le poste du ministère provincial de l’Intérieur, de la Sécurité, de la Décentralisation et des Affaires coutumières ne doit pas rester vacant.

Cerné à la Haute Cour militaire, le ministre provincial Dolly Makambo Nawezi ne s’est pas présenté à l’hémicycle provincial pour répondre à la question orale avec débat lui adressée par le député provincial Osée Tshilumba Badibanga, sur l’insécurité grandissante à Kinshasa.

Actuellement l’audience sur l’affaire du meurtre de l’administrateur gestionnaire du centre médical Vijana, dans la commune de Lingwala, est suspendue et reprendra le mercredi 6 novembre suite à la récusation de juges par le prévenu Dolly Makambo.

 

Nice KILONDO/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Katumbi/Kabila : Réconciliation sincère ou grand coup de bluff médiatique ?

Published

on

Initiative de Mgr Fulgence Muteba Mugalu, évêque de Lubumbashi, le Forum sur la réconciliation des fils et filles katangais a tiré ses rideaux ce dimanche 22 mai 2022 par une messe de réconciliation et de pardon.

C’est sous les ovations du public que Joseph Kabila, président honoraire de la RDC et sénateur à vie, a fait son entrée dans la cathédrale à Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga. Tout le monde est débout, Moïse Katumbi compris. Ce dernier va même s’approcher du sénateur à vie afin de le saluer, pour la première fois, après…7 ans d’hostilité ouverte entre ces deux personnalités. Chaudes acclamations du public !

Fait ayant bougé le microcosme politique, cela suscite déjà plusieurs interrogations.

Etait-ce le temps fort attendu de ces assises ayant connu la participation de 90% de politiques ?

Est-ce un pardon sincère entre Joseph Kabila et Moïse Katumbi ?

Est-ce au nom de la katanganïté ou des enjeux politiques à venir ?

Est-ce le début d’une alliance politique entre les deux pour les élections à venir ?

Qui s’affichera derrière l’autre ? Si c’est  Moïse Katumbi, fera-t-il le consensus au sein du PPRD et du FCC qui l’avait vomi et humilié ? Si c’est Kabila, sera-t-il accepté par les invétérés d'”Ensemble pour la République”, à qui, convient-il de souligner, il a fait voir de toutes les couleurs ?

Toutes ces questions et tant d’autres taraudent les esprits des uns et des autres.

D’ores et déjà, la bataille d’influence s’annonce rude. Il faut une réconciliation politique pour que chacun puisse convaincre son équipe à accepter son nouvel allié.

À l’allure où vont les choses, la carte s’annonce difficile, car les Fatshistes aussi ne désarment pas. La loi électorale, en discussion au parlement, joue en leur faveur et risque de frapper durement certains candidats.

Somme toute, les Tshisekedistes doivent bien lire les signaux forts lancés depuis la capitale du cuivre.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising