Connect with us

À la Une

Meurtre de l’AG de l’hôpital Vijana : le chauffeur dédouane Dolly Makambo, le policier toujours introuvable

Published

on

Au cours d’une audience foraine tenue le jeudi 31 octobre, le ministre provincial de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières de Kinshasa, Dolly Makambo Nawezi, a comparu devant la Haute Cour militaire sur l’affaire « meurtre de l’administrateur gestionnaire du centre de santé Vijana », situé dans la commune de Lingwala. Drame attribué au policier dénommé Ekanga Nyama, soumis à la garde rapprochée du ministre Makambo.

Mis en résidence surveillée, le ministre provincial a été tout de même déféré devant la Haute Cour militaire de la Gombe avec ses co-accusés, dont le chauffeur de la jeep 4×4 de sa suite, le principal spoliateur qui est un député honoraire, ainsi que le gérant de son chantier situé dans l’enceinte de « Vijana ».

Quant au principal suspect, le policier auteur du meurtre, il demeure toujours « introuvable ».

Après l’avis du ministère public, lors de l’instruction, ce dernier a jugé que Dolly Makambo est condamnable, car le policier était à son service et ne pouvait agir que sur ordre de son chef. Le débat a donc été lancé, ce jeudi 31 octobre, mais avocats de la partie défenderesse ont demandé à la Haute de Cour de remettre le ministre aux mains de son « juge naturel ».

« Il n’a pas commis d’infraction au moyen d’armes de guerre, conformément à l’article 111. Donc, le député provincial promu ministre provincial, doit être remis à sa juridiction naturelle qu’est la Cour de cassation. Pourquoi tirer quelqu’un de son juge naturel et le soumettre à une autre cour? », s’est interrogé l’un des avocats du ministre provincial.

D’après le journal L’Avenir, un autre avocat du ministre provincial a affirmé que la Haute Cour militaire n’est pas une juridiction spécialisée pour justifier la présence de Dolly Makambo.

« Ça c’est une distraction. Il faut retrouver le policier qui est en cavale, et le juger. Dolly Makambo n’a même pas fait le scoutisme. Il n’a jamais appartenu à la Police, et cela, même s’il s’agit de son garde du corps. Donc, il peut commettre un crime chez lui à la maison, et vous allez le coller à Dolly puisque c’est son garde du corps ? Il y a un problème de compétence de la juridiction. Une juridiction militaire, ne peut être supérieure à la Cour de cassation », a rapporté le journal.

Après les différents débats, l’audience a été prise en délibérée, et suspendue pendant quelques minutes. A la reprise, le président de la Cour a décidé de poursuivre l’affaire, car pour lui, la Haute Cour Militaire est compétente.

Le chauffeur reconnait ne pas être envoyé par le ministre à Vijana

Après l’étape de la Gombe, une autre audience foraine a été ouverte au lieu du drame, au centre de santé Vijana, situé dans la commune de Lingwala, en présence de tous les accusés, dont le ministre provincial Dolly Makambo. Devant une foule importante, le procès a été ouvert, et le premier à être entendu, c’est le conducteur de la jeep 4×4 brûlée et qui avait transporté le policier, auteur du crime.

Pour le chauffeur qui travaille avec M. Makambo, il y a de cela une année, l’ordre d’arriver sur le lieu et de tirer sur l’administrateur de Vijana, n’a pas été donné par le ministre. Ainsi, après son oral, le président de la Haute Cour a renvoyé l’audience foraine à ce vendredi 1er novembre 2019.

 

CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

FP2030 : Les pays d’Afrique Centrale en réunion stratégique, du 15 au 17 juillet à Kinshasa, pour la promotion de la planification familiale

Published

on

Le Bureau Régional de l’Afrique du Nord, de l’ouest et centrale en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique, de l’Hygiène et de la Prévention, et les partenaires, réunissent les délégués constituant la structure des points focaux nationaux du FP2030 de six États d’Afrique centrale à Kinshasa-RDC du 15 au 17 Juillet 2024 pour encourager la planification familiale volontaire et basée sur les droits dans la sous-région à travers le renforcement de la coordination des points focaux.

Cet atelier de trois jours vise à faciliter l’établissement de partenariats efficaces entre les acteurs de la planification familiale en Afrique centrale et à accroître l’accès et l’utilisation d’une contraception moderne volontaire, de qualité et fondée sur les droits pour toutes les personnes qui en ont besoin ou qui le souhaitent dans la région.

L’atelier comprendra des discours d’ouverture, des discussions de groupe et des séances de travail sur un large éventail de sujets liés à la planification familiale, notamment :
– Créer une obligation de rendre compte en renforçant et en établissant les plans d’action nationaux existants.
– Promouvoir l’utilisation de pratiques à fort impact pour la mise en œuvre et l’extension de la planification familiale ; et
– Financer les programmes de planification familiale, y compris la mobilisation des ressources nationales ;
– Comprendre les stratégies de mise en œuvre de la planification familiale dans les situations d’urgence et promouvoir la résilience.
– Aligner les plans d’action nationaux sur les nouveaux piliers d’action de la stratégie pour les adolescents et les jeunes en Afrique centrale.

Les efforts de collaboration de FP2030 et de ses partenaires soulignent l’importance de la planification familiale pour assurer la stabilité et la pérennité de la sous-région.

À propos de FP2030

FP2030 est le seul partenariat mondial centré uniquement sur la planification familiale. “Nous œuvrons pour que chacun, partout, puisse accéder à des contraceptifs volontaires, fondés sur les droits et de qualité, et les utiliser, quels que soient son lieu de résidence, son mode d’identification, son âge ou son statut de partenaire. Cet objectif unique nous permet de rassembler le plus grand nombre possible de partenaires dans toutes les disciplines et tous les secteurs, tout en plaçant la planification familiale au carrefour des programmes mondiaux de santé, de développement et d’égalité des sexes”, précisent ses animateurs.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte