mbet

Connect with us

À la Une

Maroc-RDC : ce que prévoit la FIFA en cas d’un match nul (1-1)

Published

on

Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur ce qui devra se passer au cas les Léopards parviendraient à arracher un nul d’un but partout en terre marocaine, le score du match aller, à Kinshasa.

Pour ces éliminatoires, le règlement de la FIFA est clair ;

En cas d’égalité au score entre deux sélections nationales, le règlement de le FIFA stipule ce qui suit ;

  1. En cas d’égalité au score après la fin de temps réglementaire, l’arbitre principal de la rencontre va ajouter une prolongation à deux mi-temps comptant de 30 minutes au total, dont 15 minutes pour chaque mi-temps.
  2. Dans le cas où la prolongation s’achève sur un score vierge, les deux équipes iront à la séance des tirs au but pour se départager.
  3. Dans le cas où la prolongation s’achève sur un score de parité (de deux buts partout ou plus), c’est l’équipe reçue qui se qualifiera, en se basant à la règle de but inscrit à l’extérieur.

Les supporters s’interrogent également quant à la règle de but inscrit à l’extérieur. Si certains pensent que cette dernière a été supprimée en Europe, ce n’est pas le cas pour l’Afrique, c’est ce que la FIFA confirme pour ces éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022 zone Afrique.

La Confédération Africaine de Football (CAF) n’a apporté aucun changement dans ses règlements. Ainsi, pour les barrages africains qualificatifs au mondial, la FIFA a maintenu ladite règle.

Chris Muamba/FOOTRDC.COM


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Katumbi/Kabila : Réconciliation sincère ou grand coup de bluff médiatique ?

Published

on

Initiative de Mgr Fulgence Muteba Mugalu, évêque de Lubumbashi, le Forum sur la réconciliation des fils et filles katangais a tiré ses rideaux ce dimanche 22 mai 2022 par une messe de réconciliation et de pardon.

C’est sous les ovations du public que Joseph Kabila, président honoraire de la RDC et sénateur à vie, a fait son entrée dans la cathédrale à Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga. Tout le monde est débout, Moïse Katumbi compris. Ce dernier va même s’approcher du sénateur à vie afin de le saluer, pour la première fois, après…7 ans d’hostilité ouverte entre ces deux personnalités. Chaudes acclamations du public !

Fait ayant bougé le microcosme politique, cela suscite déjà plusieurs interrogations.

Etait-ce le temps fort attendu de ces assises ayant connu la participation de 90% de politiques ?

Est-ce un pardon sincère entre Joseph Kabila et Moïse Katumbi ?

Est-ce au nom de la katanganïté ou des enjeux politiques à venir ?

Est-ce le début d’une alliance politique entre les deux pour les élections à venir ?

Qui s’affichera derrière l’autre ? Si c’est  Moïse Katumbi, fera-t-il le consensus au sein du PPRD et du FCC qui l’avait vomi et humilié ? Si c’est Kabila, sera-t-il accepté par les invétérés d'”Ensemble pour la République”, à qui, convient-il de souligner, il a fait voir de toutes les couleurs ?

Toutes ces questions et tant d’autres taraudent les esprits des uns et des autres.

D’ores et déjà, la bataille d’influence s’annonce rude. Il faut une réconciliation politique pour que chacun puisse convaincre son équipe à accepter son nouvel allié.

À l’allure où vont les choses, la carte s’annonce difficile, car les Fatshistes aussi ne désarment pas. La loi électorale, en discussion au parlement, joue en leur faveur et risque de frapper durement certains candidats.

Somme toute, les Tshisekedistes doivent bien lire les signaux forts lancés depuis la capitale du cuivre.

Joseph Malaba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising