Connect with us

À la Une

Marché Lufu: Oasis des anti-valeurs, Calvaire des opérateurs économiques !(Enquête)

Published

on

Situé sur le territoire de Songololo au Sud-Ouest de la capitale Kinshasa, dans la province du Kongo Central, à la frontière avec l’Angola, le marché de Lufu devient une oasis des anti-valeurs.

Des services de l’Etat congolais commis au marché de Lufu (Douane et accise, Office Congolais de Contrôle, Hygiène aux frontières, Direction Générale des Migrations, Direction Générale des Impôts,…) et des personnes non identifiées rendent les échanges commerciaux et la vie des citoyens inadmissibles et insupportables.

« Les tracasseries administratives et physiques deviennent la norme et aucune autorité administrative du territoire de Songololo n’intervient pour assurer la sécurité des vendeurs et acheteurs », regrette un membre de la Société Civile/ Forces Vives de la RDC.

Fermé au mois de mars dernier, suite à la pandémie au Coronavirus, le marché de Lufu, du côté congolais et angolais, était quasi vide des marchandises, vendeurs et acheteurs. Le peu de commerçants qui y sont restés, ont senti un soulagement à cause de la suspension par le Chef de l’Etat de la perception de la taxe à valeur ajoutée (TVA) par les régies financières : DGDA pour la douane et DGI pour le fisc.
L’avant fermeture des activités commerciales et la suspension de la taxe est égal à la période de confinement et d’après-confinement.

L’entrée au marché de Lufu par la route nationale n°1 est toujours conditionnée par le payement des frais de péage pour les motos non connues par Matadi et Kinshasa. Ces Congolais proviennent des villages, centres urbains et extra-coutumiers de la province du Kongo Central et de la capitale Kinshasa.

Des bandits avec armes blanches sillonnent les pavillons du marché, volent, extorquent et rançonnent, sous la barbe des policiers, des paisibles citoyens exerçant le commerce informel par manque d’emplois. La Police de son côté ne dit mot, pourtant, elle est censée protéger la population et leurs biens !

« Nous n’accepterons jamais que les gens qui viennent à Lufu dans le seul but d’acheter et de vendre soient sujets à tracasserie. Je dois continuellement dénoncer ce genre de faits aux autorités provinciales pour qu’une solution soit trouvée sinon, Lufu deviendra un chemin de la croix », se confie le président de la notabilité de Songololo.

Alors que les tracasseries administratives perpétrées par les services de l’Etat sont justifiées par la perception des taxes et redevances, la route qui mène au marché de Lufu n’a jamais été asphaltée. Le territoire de Songololo où est installé ce lieu de rendez-vous du donner et du recevoir ne gagne absolument rien en termes de rétrocession de recettes perçues.

En attendant l’ouverture des frontières avec l’Angola, fermées à cause du covid-19, les prix de beaucoup de produits de première nécessité ont grimpé.

Justin Robben Diasilua/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

PPC Barnet RDC dément la rumeur de rachat par une autre cimenterie congolaise

Published

on

PPC Barnet souhaite apporter un démenti fort et clair aux rumeurs de marché qui circulent concernant un éventuel rachat de l’entreprise par Nyumba ya AKIBA/ marque CIMKO.

PPC Barnet procède à cette mise au point sans équivoque et qui doit ne laisser la place à aucun doute : Il n’existe aucune discussion avec d’autres entités. De plus, un changement dans la structure de propriété de PPC Barnet n’est pas à l’ordre du jour.

La stratégie de développement de PPC Barnet en RDC, au lendemain de la publication de résultats positif, reste inchangée. Ainsi, PPC Barnet RDC souhaite rassurer ses clients, partenaires et collaborateurs et assume son ambition d’être leader des matériaux de construction dans le pays, depuis le commencement de sa production en 2017.

La direction générale de PPC Barnet et son conseil d’administration, ainsi que ses actionnaires congolais démentent formellement cette rumeur, qui ne sert qu’à déstabiliser le marché de la construction.

PPCB continuera sa production, il n’existe aucun risque de rupture de stock. PPC Barnet affiche des résultats positifs et encourageants sur le premier semestre 2022 et continuera d’acheminer son ciment dans l’ensemble des régions du pays, au plus près de la demande, afin de contribuer au développement économique national.

PPC BARNET est une usine intégrée de production de ciment, disposant d’un outil de production de dernière génération avec une capacité de 1,2 million de tonnes de ciment par an. L’entreprise représente un investissement de 300 millions de dollars et produit du ciment de qualité supérieure sous la marque Surecem (32.5) et le Surcast (42.5). Il emploie 179 salariés avec quatre bureaux commerciaux à Mbuji Mayi, Kisangani, Mbandaka et Gemena et des représentations à travers ses revendeurs. PPC BARNET est au cœur du développement des infrastructures en RDC et rend le ciment accessible à un prix abordable sur le territoire national.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising