Connect with us

Société

Maï-Ndombe : Mgr Donatien Bafuidinsoni pose la première pierre pour la construction d’un hôpital moderne à Inongo

Published

on

Monseigneur Donatien Bafuidinsoni, évêque du diocèse d’Inongo, a procédé, ce vendredi 14 octobre 2022, au lancement officiel des travaux de construction d’un hôpital à Inongo, chef-lieu de la province du Maï-Ndombe. Cette formation médicale baptisée “Notre-Dame du Bon secours”. Le coup d’envoi de démarrage de ces travaux été donné en présence des autorités politico administratives, des professionnels de la Bible du diocèse d’inongo, des religieuses, des responsables de la santé et de la population.

Cet établissement sanitaires sera érigé dans la commune de Mpolo Maurice sur un site d’une superficie totale de 3 hectares à l’espace appelé bloc Rebot.

Quatre temps forts ont dominé cette cérémonie à savoir : la bénédiction de l’espace par l’évêque, le mot du coordonnateur de la Caritas développement Inongo, le mot de l’évêque et l’intervention de l’ingénieur de l’entreprise qui va exécuter ces travaux.

Dans son mot, l’abbé Emmanuel Ndoyite, coordonnateur de la Caritas développement Inongo, a fait savoir que ces travaux seront exécutés par une entreprise spécialisée dénommée “Bureau d’études et d’expertises immobiliers”.

De son côté, Mgr Donatien Bafuidinsoni a déclaré : “Nous savons très bien l’importance d’un hôpital dans la vie d’une communauté.comme vous le savez plusieurs personnes vont se retrouver dans cet hôpital pour se faire soigné.cet établissement médical c’est ne pas l’œuvre de celui-ci ou de Celui-là.mais plutôt il sera construit d’abord pour la gloire Dieu”. 

Et d’ajouter : ” Cet ouvrage sera érigé pour l’intérêt de tout le monde. J’invite tout le monde à collaborer à cette œuvre de construction”.

Pour sa part l’ingénieur Hugor Ilanga a precisé que les travaux prendront une durée de 12 mois.

A l’en croire, les bâtiments de l’hôpital Notre-Dame du Bon secours seront constitués d’une morgue et tous ces bâtiments comporteront plusieurs services des soignants et 120 lits.

Rappelons qu’à la recherche du bien-être de la population, le diocèse d’Inongo, l’un des partenaires de l’État congolais, que dirige monseigneur Donatien Bafuidinsoni ne cesse d’orienter les réalisations en direction de la communauté. Et, ces travaux rentrent dans le cadre du projet social à impact visible financé par le gouvernement congolais.

Armand Minimio depuis Inongo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Société

Les sentiments comme miroir de l’évolution sociale: Une exploration émotionnelle du parcours du peuple Congolais

Published

on

Dans un monde où la réalité se tisse étroitement avec les émotions, le peuple congolais se trouve au carrefour de l’aspiration et de la réalité. Les émotions se révèlent être le fil conducteur, offrant une fenêtre percutante à travers laquelle nous pouvons saisir la véritable essence de son parcours. Au cœur de cette exploration réside le concept selon lequel les émotions sont le baromètre le plus fiable de l’état d’une société.

Elles sont les teintes vibrantes qui colorent le tableau de la vie quotidienne, révélant les hauts et les bas, les espoirs et les désirs profonds du peuple congolais. De la trame de la maladie à la trame du bien-être, les sentiments agissent comme des guides silencieux, révélant subtilement la progression du peuple congolais dans sa quête de prospérité et de bonheur.

Chaque émotion, qu’elle soit teintée de frustration face au manque d’argent ou illuminée par la satisfaction d’une suffisance financière, peint un tableau complexe mais authentique de ces parcours. Ainsi, l’argent devient le miroir à travers lequel les émotions se reflètent. Du désir ardent de combler un vide financier à la sérénité procurée par une stabilité monétaire, les émotions guident et quantifient ce voyage de l’insuffisance à l’abondance.

En scrutant de près ces émotions, nous découvrons les cicatrices invisibles de l’histoire, les espoirs inexprimés de l’avenir et les défis quotidiens auxquels est confronté le peuple congolais. Son parcours émotionnel révèle les fissures et les triomphes, offrant un aperçu profondément humain de sa réalité. Ce sont ces particularités qui font du congolais un être unique, authentique et inimitable.

Ainsi, au cœur des émotions du peuple congolais réside une vérité profonde et souvent négligée : ce sont les sentiments qui nous relient, nous guident et nous définissent. Le parcours, marqué par les nuances émotionnelles du manque à l’abondance, révèle la résilience, la détermination et la quête éternelle de l’épanouissement.

En plongeant dans ce monde émotionnel complexe et captivant du peuple congolais, où chaque sentiment est une pierre précieuse dans la construction de son identité collective. À travers ses émotions, la véritable mesure de son évolution, de la maladie au bien-être, du manque d’argent à l’argent suffisant – un voyage émotionnel qui transcende les frontières et révèle l’essence même de l’humanité.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte