Connect with us

À la Une

L’UE décline ses 3 priorités en RDC: sécurité, paix et stabilité

Published

on

« Sécurité, paix et stabilité » : telles sont les trois priorités pour l’Union Européenne en République Démocratique du Congo. Celles-ci ont été rappelées lors de la 2me Session du Dialogue Politique entre la RDC et l’UE, tenue du 5 au 6 octobre2020 à Kinshasa. Ce volet comprend grosso modo des actions communes à mener par les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo), en collaboration avec la Monusco, dans la lutte contre l’activisme des forces négatives, les atteintes aux droits de l’homme, des réponses aux besoins sociaux de base des populations, la relance de l’économie nationale avec comme socle l’agriculture, l’amélioration du système de santé, etc).

L’Union Européenne se réjouit des avancées enregistrées dans la voie du rétablissement d’une paix durable et des réformes économiques mais attend du gouvernement l’intensification de la lutte contre les antivaleurs telles que la corruption et l’impunité.

L’Union Européenne exprime aussi sa vive préoccupation pour l’accès de tous les enfants congolais à l’enseignement de base. Dans ce créneau, la gratuité de la scolarité dans les écoles publiques et conventionnées, au niveau du cycle primaire, déjà mise en œuvre par le gouvernement congolais depuis une année, est fortement encouragée.

A tout prendre, l’UE est prête à accompagner la RDC dans sa quête d’une paix durable dans sa partie Est, l’émergence de la démocratie et de la bonne gouvernance, le respect des droits de la personne humaine, la mise en valeur de ses ressources minières, agricoles et autres, la protection de l’environnement, etc. Rendez-vous est pris pour 2021, pour la 3me Session du Dialogue Politique RDC-UE, avec à l’ordre du jour l’évaluation du taux de réalisation des engagements pris par les deux parties.

 

LP


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte