Connect with us

Education

Lubumbashi : Les gagnantes du concours “Plume d’écriture des Contes Merveilleux” récompensées

Published

on

En prélude de la Foire Itinérante de l’entrepreneuriat Féminin(FIEF) qui sera organisée à Hypnose de Lubumbashi, du 30 juillet au 1er août 2022, l’agence SPLENDEURS-RDC et l’ASBL BANA, basée en France, ont procédé, le 13 mai dernier, au chapiteau de l’hôtel Pullman-Grand Karavia de Lubumbashi, à la remise des prix aux gagnantes du concours “Plume d’écriture des Contes Merveilleux”. Ces deux structures, tenues distinctement par Monsieur Renaud-Stephy Mapan (SPLENDEURS-RDC) et Madame Patricia Muntu Lombela (BANA), se sont mises ensemble dans un seul but : lutter contre l’analphabétisme et promouvoir la littérature congolaise chez les jeunes au travers des contes imaginés et écrits par les enfants eux-mêmes.

La particularité de cette action, en effet, réside dans le fait que l’enfant est mis au cœur de son activité. Ainsi, l’accent est porté sur la mise en valeur de sa créativité et de l’initiation à son autonomie. Ont pris part à la cérémonie, quelques membres du gouvernement provincial du Haut-Katanga, en l’occurrence, Madame Mireille Kilufya, ministre provinciale des Affaires sociales; Madame Crépine Tshibola, directeur de cabinet de la ministre provinciale de l’Économie empêchée; Madame Florence Kamfwa, directeur de cabinet au commissariat provincial des affaires sociales et marraine de la FIEF; Madame Julie Mahako, conseillère au ministère provincial du Genre, représentante de la ministre empêchée; Madame Aimée Maniong, présidente des femmes d’affaires du Haut-Katanga ; les chefs d’établissement des écoles citées, les parents d’élèves et quelques invités de marque.

Pour encourager ces jeunes dans leur vocation, l’Asbl BANA a mis en place un comité des membres du jury, composé d’écrivains et professeurs des lettres afin de juger de la pertinence de leurs textes. Les lauréates se sont distinguées, parmi la vingtaine de candidatures au départ, par la profondeur de leur message et le respect des consignes données. Il s’agit de :

1. Mademoiselle Mutombo, 17 ans, élève en 6è des humanités à l’institut Jua. Elle a rédigé ” Le mystère du reboisement”

2. Mademoiselle Tshibwabwa Kalonji Godwine, 11 ans, élève en 6è année primaire au Collège Flora et auteur de ” Kapinga et la montagne hantée”

3. Mademoiselle Kabwe Binene Raïssa, 11 ans, élève en 6è année primaire au complexe scolaire L’âge d’or. Elle a écrit ” La générosité récompensée ”

4. Mademoiselle Tesh Nzamb Kaj, 10 ans, 6è année primaire au complexe scolaire Belle vue. Elle a rédigé “Maya et le roi converti “.

Un lot de livres jeunesse a été offert à chacune d’entre-elles, en guise de reconnaissance de leur dure labeur.

En marge de cette activité, une représentation de femmes entrepreneures du Haut-Katanga ont exposé des produits de transformation, dans le cadre de la Foire itinérante de l’entrepreneuriat féminin (FIEF en cigle). Pour saluer cette belle initiative, la ministre provinciale des Affaires sociales du Haut-Katanga, Mireille Kilufya, a fait honneur aux heureuses lauréates en leur remettant les différents prix offerts en mains propres. Évènement marquant pour ces jeunes autrices qui font leur entrée dans le monde des écrivains d’Afrique Francophone. Rendez-vous à la FIEF, Hypnose 2022 ; pour les exposition-vente du recueil de contes de ces enfants-autrices lushoises. La deuxième édition de la FIEF et du concours « Plume d’Ecriture » est prévue en 2023 à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Beni: Les inspecteurs du pool primaire boycottent l’ENAFEP pour non payement des primes

Published

on

Les inspecteurs du pool primaire de la ville de Beni ont décidé de boycotter la passation des épreuves de l’examen national de fin d’études primaires dont le début est annoncé pour ce mardi 5 juillet 2022.

Dans leur décision rendue publique ce lundi, ces inspecteurs revendiquent le non payement de leurs différentes primes le gouvernement congolais.

Ça fait plus de deux ans que nous ne sommes pas payés. Nous avons toujours intervenus lors de Tenafep mais en vain. On nous promet mais le gouvernement ne s’exécute pas”, s’indigne l’inspecteur Kakule Kombi, secrétaire permanent de syndicat des inspecteurs antenne de Beni.

D’après lui, ils réclament «le perdiem pour interventions aux TENAFEP de 2020, 2021 et puis 2022 et les primes selon l’ordonnance du président de la République»

Ces inspecteurs invitent le gouvernement à recaler ces épreuves en attendant le payement de leur prime.

Pour Kakule Kombi, ses collègues doivent «rester à la maison» en attendant que la solution soit trouvée.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising