Connect with us

À la Une

Lubumbashi: bras de fer entre Linafoot et le maire de la ville

Published

on

Alors que le coup d’envoi de la 26ème édition de la Linafoot est lancée ce vendredi 02 octobre 2020, à travers la quasi-totalité de l’étendue du territoire national, Si les la quasi-totalité, la ville de Lubumbashi pose un grand problème.

Dans une correspondance adressée à la Linafoot, le maire de la ville cuprifere de Lubumbashi interdit l’organisation de toute compétition sportive, à l’instar du football. Mettant donc un accent particulier sur le championnat de la Linafoot.

Ghislain LUBABA, dans sa prise de décision, évoque la situation sécuritaire qui est inquiétante depuis un certain temps dans la province du Haut-Katanga, essentiellement à Lubumbashi.

En réaction, la Ligue nationale de football a, dans une autre correspondance adressée au maire de la ville de Lubumbashi, décidé de maintenir les matches prévus à Lubumbashi.

Selon l’entité subdelegataire de la FIFA, les matches se déroulent à huis-clos, balayant donc d’un revers de la main toutes les inquiétudes de l’autorité urbaine de Lubumbashi.

Il faut noter que cette situation préoccupe au plus haut point les clubs lushois engagés dans cette compétition. A l’instar de TP MAZEMBE qui fustige avec la dernière énergie la décision du maire de la ville. Même lecture du côté de son farouche adversaire, le FC LUPOPO.

Au-delà de cette raison avancée par GHISLAIN LUBABA, maire de la ville de Lubumbashi, les analystes sportifs de la ville cuprifere évoquent un climat malsain qui regne entre Moïse Katumbi ( MAZEMBE) et Beverence (LUPOPO) mettant en difficulté l’état d’esprit des fanatiques des deux formations sportives de la place.

JOSEPH MALABA/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte